Balla Gaye 2 est aussi très admiré par les lutteurs de Guediawaye. Pour preuve, à chaque fois qu’un jeune lutteur le croise en salle d’entraînement, il fait tout immortaliser le moment par une photo.

Mandela de l’écurie Mor Fadam est l’exemple typique. Comme lui, tous les espoirs de la banlieue rêvent de réaliser le parcours du fils de Double Less.

 

Répondre

Veuillez entrer votre commentaire
Entrez votre nom ici