«Je ne lutterai plus, même pour 100 milliards»

 

Boy Sèye ne badine pas en confiant à certains de ses proches qu’il a mis fin à sa carrière. L’ancien Phénomène de Pikine Mbollo jure que «même pour 100 milliards FCFA», il ne va «plus revenir dans l’arène pour lutter».

 

C’est décidé. Boy Sèye a mis un terme à sa carrière de lutteur. Il l’a confié à ses confidents. Il nous l’a confirmé aussi, sur un ton ferme via WhatsApp : «J’ai pris la décision. J’arrête la lutte. Je ne suis plus les émissions de lutte et ne parie plus de lutte dans mes débats». À la question de savoir s’il peut revenir un jour sur sa décision, le bourreau de Siteu et de Diène Kaïré se veut catégorique : «Je ne suis pas une personne qui décide quelque chose et revient sur sa décision. Pour être clair avec vous, retenez que même pour 100 milliards FCFA, je ne vais pas revenir dans l’arène pour lutter».

Boy Sèye a imprimé sa marque dans l’arène. Siteu, Tidiane Faye et Diène Kaïré, trois jeunes lutteurs pétris de talent et de qualités sont ses trois dernières victimes. Ces derniers n’avaient jamais imaginé un seul instant mordre la poussière devant ce vieux routier qui était resté six ans sans enregistrer la moindre victoire. Malgré ce réveil, le désormais ex-pensionnaire de l’école de lutte Boy Sèye a eu de la peine à trouver un combat. C’est ainsi qu’il a pris les airs pour aller en Espagne. Quand un lutteur qui a des difficultés à trouver un combat met les pieds sur les plus belles avenues d’un pays européen, c’est certainement pour y trouver son salut. Boy Sèye est train de réfléchir en Espagne sur le métier à exercer pour carrément oublier la lutte.

Boy Sèye raccroche donc, alors qu’il lui reste encore quelques années pour être atteint par la limite d’âge fixée à 45 ans. Actuellement en Espagne, l’ancien élève de Pape Diop Boston n’a pas encore précisé s’il allait rentrer au Sénégal ou s’il allait y rester pour gagner sa vie. Bon vent champion ! ».

Abdoulaye DEMBÉLÉ

Sunu Lamb n° 3460 du 27 juillet 2017

Répondre

Veuillez entrer votre commentaire
Entrez votre nom ici