Après avoir annoncé qu’ils allaient prendre une série de mesures vis-à-vis des promoteurs, écoles et écuries, managers et lutteurs, les dirigeants du CNG ont fini par réagir. Les mesures prises par l’instance faîtière de la lutte ne sont pas encore rendues publiques. L’on est parvenu à mettre la main sur le document de la circulaire signée par le président Alioune Sarr, depuis le 2 octobre 2017.

Le CNG a décidé de taper du poing sur la table. Selon toute vraisemblance, l’instance dirigeante de la lutte ne veut pas que des observateurs avertis de la lutte les regardent comme étant les fossoyeurs de la lutte. Alioune Sarr et ses collègues sont bien conscients qu’ils ont réussi à faire de très bonnes choses dans l’arène. Du coup, ils ne sont pas prêts à saborder tous les efforts qu’ils ont faits depuis 1994.

Ainsi, pour une meilleure organisation des manifestations de lutte, et suite aux constats faits pendants la saison 2016-2017, l’instance dirigeante de la lutte a sorti de nouveaux amendements. Qui, disent-ils, «seront intégrés dans les règlements généraux à partir de la saison sportive 2017-2018».

Répondre

Veuillez entrer votre commentaire
Entrez votre nom ici