Au sujet de la réservation des dates, le CNG a écrit dans un document encore gardé jalousement par sa direction administrative que «l’attribution d’une date à un promoteur pour l’organisation d’un combat n’est effective qu’après le versement par celui-ci auprès du CNG d’une caution de réservation pour chaque date sollicitée». En termes clairs, un promoteur qui réserve 5 dates de combats au stade Demba Diop va déposer une caution de 10 millions de nos francs. Un promoteur qui organisera 5 journées à Iba Mar Diop doit verser une caution totale de 5 millions FCFA.

Le CNG précise dans le document qui a étalé les nouvelles mesures prises et entérinées depuis le 2 octobre dernier :«Si la manifestation est organisée à la date prévue, les sommes versées sont restituées au promoteur».

Alioune Sarr et ses collaborateurs ne prennent pas ces mesures sans veiller à leur applicabilité. «En cas de non organisation de la manifestation à la date retenue, pour une raison autre qu’un cas de force majeure homologuée par le CNG, la caution n’est pas remboursée», insistent-t-ils, visiblement décidés à faire changer les choses dans l’arène.

Répondre

Veuillez entrer votre commentaire
Entrez votre nom ici