Quelques déclarations d’après combat Modou Lô – Lac 2 :

  • « Il y a eu du favoritisme pour Modou Lô » (Mohamed Ali – Ecurie Walo)
  • « L’écrasante majorité des sénégalais voulaient la victoire de Modou Lô » (Mohamed Ali – Ecurie Walo)
  • « Les arbitres auraient dû laisser le combat se poursuivre » (Lac 2 – Ecurie Walo)
  • « Lamb ji dafa salté (l’arène est sale). Je n’ai pas lutté contre Modou Lô mais contre le gouvernement, les arbitres et les GMI.» (Lac 2 – Ecurie Walo)

Ces accusations sont graves, extrêmement graves. Elles sont une insulte à l’intelligence du monde de la lutte et à la dignité des autorités. Lac 2 aura-t-il à s’expliquer devant la justice ? Le CNG suspendra-t-il Lac 2 ? Les journalistes sportifs et autres intervenants prendront-ils position ferme contre ce genre d’affirmations ? On verra ! N’oublions pas que le « griotisme » ambiant est prompt à laisser passer beaucoup de mauvaises choses au nom de la sacro-sainte culture du pardon (qui s’est en réalité transformée en culture de l’oubli, de l’omission et de la fuite en avant).

Les médias, les commentateurs et les intervenants ont vocation à informer, à analyser et à être les porte-voix de la majorité silencieuse. Ils ont le droit, mais surtout le devoir, de prendre leur propre position sur chaque situation qui dépasserait l’entendement. Comme par exemple lorsque Balla Gaye 2 a insulté en direct à la télévision Gris Bordeaux lors de leur dernier face à face, devant des millions de téléspectateurs. Que Balla dise à Gris « va te faire fout… » au vu et au su du CNG est une chose. Mais que le lendemain, pas une seule voix ne s’élève contre cela, c’en est une autre. Au contraire même, certains ont magnifié la prestation de Balla « le show man »… Pathétique !

A Lac 2 et son staff, je conseille d’apprendre le règlement de leur sport, de savoir que les avertissements sont disqualifiant et qu’un combat s’arrête à un moment. Je leur rappelle que l’écrasante majorité des sénégalais (ou plutôt des amateurs) a le droit de préférer tel lutteur à tel autre pour son aura, son style et sa combattivité qui électrisent les foules. Je finirai en leur rappelant que les amateurs n’ont vu aucun ministre, ni arbitre, ni GMI dans l’arène.

Lorsqu’on s’autoproclame « Nouveau Yekini » (dixit Lac 2), on sait au minimum que les clés de la victoire sont dans le courage, la combattivité et le savoir-faire, et non pas dans la suffisance insultante et le manque de fair-play.

Non Monsieur Lac 2, l’arène n’est pas sale, l’arène est noble. La seule chose qu’on peut par moment considérer comme sale dans l’arène, c’est l’état d’esprit de certains.

 

Auteur : Sénégal

3 Commentaires

  1. Il a raison l arène est sale bcp de personne qui joue double rôle des journalistes et techniciens qui prennent position en direct eih oui monsieur la prochaine fois que lac aura 1 combat tout cela va changer dans la lutte les personnes qui ne font pas de bruit sont pas respectés le GMI la on a respecté son uniforme seulement sinon….

Répondre

Veuillez entrer votre commentaire
Entrez votre nom ici