LUTTE OLYMPIQUE : NIGERIA 2018

 

Anta Sambou est rentrée des Championnats d’Afrique de lutte olympique, qui ont eu lieu du 3 au 12 février à Port Harcourt, au Nigeria, avec une médaille d’argent.

 Même si elles ont été moins chanceuses que les hommes qui sont rentrés avec une médaille d’or (Adama Diatta), les Lionnes du Sénégal s’en sont quand même bien sorties. Sur les trois filles qui ont été engagées, seule une n’a pas eu de médaille. Il s’agit de Nahamie Sambou qui s’est classée quatrième dans sa catégorie. La plus grosse performance a été réalisée par Anta Sambou. Cette dernière s’est classée deuxième de sa catégorie, rentrant ainsi avec la médaille d’argent. Une belle façon peut-être de justifier la récente bourse que lui a attribuée le CNOSS, en compagnie d’Adama Diatta, en vue des JO de Tokyo 2020. Il faut rappeler que lors des derniers Jeux de la Francophonie en Côte d’Ivoire, elle a eu deux médailles d’or : une en lutte libre et une autre en lutte africaine. La troisième sénégalaise à s’engager dans ces Championnats d’Afrique est Safiétou Goudiaby, médaillée de bronze.

Dans l’ensemble, la délégation sénégalaise au Nigeria est rentrée, depuis hier, avec 4 médailles : une en or (Adama Diatta), une en argent (Anta Sambou) et deux de bronze pour Jean Bernard Diatta et Safiétou Goudiaby. Loin d’être mal pour seulement six combattants au total.

Abou NDOUR

Sunu Lamb n° 3624 du 13 février 2018

1 commentaire

  1. Adama (comme Isabelle Sambou) ne va pas tarder à arrêter la lutte olympique compte tenu de son âge. Une seule médaille d’or pour un grand pays de lutte comme le notre, ce n’est pas normal. Mais bravo à Adama. Dans les années 90, alors qu’il n’y avait pas de lutte féminine et juste 2 X 8 médailles d’or possible (libre et gréco), contre 30 médailles d’or possible aujourd’hui, nos lutteurs comme Ambroise, Double Less, Tapha, Mor Fadam, etc …, entraînés par un toubab, ramenaient en moyenne 3 médailles d’or (plus de l’argent et du bronze). Isabelle partie, Adama parti, qui pour les remplacer ? Bravo à Anta, mais dans le classement final, ce sont les médailles d’or qui valent ; Nous sommes 7° nation alors que nous pourrions (avec tous les jeunes grands champions des écuries et notre lutte traditionnelle) être 3° derrière le Nigeria et l’Egypte. ET où sont les cadets, où sont les juniors comme dans tous les sports ?
    Dommage donc pour notre pays … et d’ici 2020, nous verrons bien ….

Répondre

Veuillez entrer votre commentaire
Entrez votre nom ici