Arenebi.com : Actualité de la lutte sénégalaise
www.arenebi.com
LUTTETV.COM - L'information sportive autrement !!!



ALIOUNE SARR, APRES SA CONFIRMATION PAR LE MINISTRE «Si le ministre Mbagnick Ndiaye n'était pas parti, je serais certainement parti»


ALIOUNE SARR, APRES SA CONFIRMATION PAR LE MINISTRE «Si le ministre Mbagnick Ndiaye n'était pas parti, je serais certainement parti»

 
C'est le 3 novembre prochain que le mandat du président Alioune Sarr et son équipe arrive à son terme. Soutenant avoir été imprudent de dire qu'il allait partir au terme du 17ème mandat, Dr Alioune Sarr a accepté de continuer pour deux ans supplémentaires. Toutefois, «le pyromane» de l'arène estime qu'il continuera à y mettre le feu.
 
«Nous avons pris l'engagement de continuer la mission pour deux ans»
«On n'a pas beaucoup de choses à dire si ce n'est de remercier l'État à travers le ministre des Sports d'avoir renouvelé sa confiance au CNG. Une décision pas du tout facile parce que, devant certains parmi vous, j'avais dit la saison dernière qu'à la fin de ce mandat j'arrêterais toute activité à la tête du Comité national. Permettez-moi de présenter mes excuses à ma famille, mes enfants, mes parents, mes amis ; tous ces êtres qui me sont chers et à qui j'avais dit cela. C'était par conviction mais je suis un citoyen sénégalais au service de son  État.  Le ministre Matar Bâ m'a demandé d'accompagner l'État ; je ne peux que m'exécuter. C'était un dilemme cornélien qui nous a empêché de dormir pendant un certain temps. Mais quand l'État a besoin de lui, le citoyen ne doit pas regarder ses intérêts personnels. Cela dit, nous avons pris l'engagement de continuer à travailler avec sérénité, fermeté, loyauté, et poursuivre cette mission pour deux ans encore. Nous souhaitons que, pendant ces deux ans supplémentaires, la lutte sénégalaise sous toutes ses formes prenne encore plus d'envol. Il n'y a rien de nouveau, rien d'extraordinaire. Ces temps-ci, il y a eu beaucoup d'excitation à travers la presse, mais je pense que nous sommes des responsables, nous sommes à un autre niveau qu'eux.... Nos responsabilités, nos préoccupations, notre niveau intellectuel ne nous permettent plus de nous rabaisser si bas».
 
«Nous allons revoir les insuffisances de nos textes»
«Dès le premier mandat, en mars 94, avec M. Ousmane Paye, l'objectif était de dynamiser la lutte sous toutes ses formes : la lutte traditionnelle, avec ou sans frappe, la lutte olympique et, ces dernières années, la beachwrestling pas trop bien connue au Sénégal même si on en a un champion du monde en la personne d'Isabelle Sambou. Le travail va continuer à se faire avec méthode et organisation pour rehausser toutes ces formes de lutte, mais aussi faire en sorte que tous les acteurs qui sont dans le milieu de la lutte puissent se reconnaître pour bien faire leur travail. Ce qui n'est pas chose aisée. Nous allons redoubler d'efforts, revoir les défaillances, les failles ou les insuffisances de nos textes pour les mettre au goût du jour et permettre à tout un chacun de faire son travail.»
 
«La saison sera ouverte dans la première semaine du mois de novembre»
«Nous allons ouvrir la saison après les rencontres sectorielles mais je pense que l'ouverture se fera dès la première semaine du mois de novembre. Nous avons commencé les rencontres sectorielles et nous allons terminer le 30 octobre. Donc, il est un peu prématuré de faire tout ce que l'on peut faire. Mais ce qui est sûr, il faudrait de plus en plus que l'on protège tout un chacun qui s'exprime dans le milieu de la lutte. Quand les journalistes viennent dans l'arène, qu'ils travaillent dans de bonnes conditions sans pour autant perturber les autres. Ce sera valable pour les lutteurs, les organisateurs,  etc. Depuis quelques années, nous avons suggéré et encouragé le port du protège-dents. A partir de la saison à venir, le port du protège-dents sera obligatoire. Quelle que soit la réaction des uns et des autres, notre mission est de protéger les lutteurs. Il faudrait s'y habituer car le port d'un appareil dentaire n'est pas aisé mais il faudra s'entraîner avec. Il y aura d'autres réformes. Nous entendons des promoteurs dire qu'ils doivent de l'argent à des lutteurs. Nous allons prendre des mesures pour protéger les lutteurs. Vous savez aussi que les cachets souvent déclarés au CNG sont différents de ce qui est dit à travers la presse. Nous allons corser encore les textes pour démasquer ces genres de choses. La question de la violence sera traitée. Nous allons aussi revoir les nguimb qui sont mal noués. Nous allons tout faire pour rendre la lutte sénégalaise plus attractive pour qu'elle soit exportable.»
 
«Nous sommes en train de mettre en place les conditions d'une meilleure visibilité»
«Le ministre a répondu à votre question en disant qu'ils ont lu notre rapport et ils sont satisfaits du travail que nous avons fait. Ce qui est déjà fait n'a plus de sens, ce qui est en train d'être fait ne mérite pas une attention particulière... Mais je pense que si, depuis vingt ans, les différents ministres des Sports qui sont passés continuent à faire confiance au CNG, c'est que, quelque part, par rapport à la mission de l'État, le travail du CNG les satisfait. Nous avons pour mission de redynamiser toutes les quatre formes de lutte. Nous sommes en train de mettre en place des conditions pour une meilleure visibilité.»
 
«Si j'étais ministre des Sports, il n'y aurait pas de fédération»
«Feu François Bopp disait que tant qu'il serait ministre des Sports, il n'y aurait jamais de fédération aux courses hippiques et à la lutte. Je pense que de 1994 à nos jours, il y a eu le régime Diouf, Wade et Macky aujourd'hui. Si tous ces régimes continuent à nous faire confiance, je pense que quelque part l'acte a été positif. Maintenant, qu'est-ce que c'est la fédération ? C'est l'émanation des structures de base jusqu'aux comités directeurs. La lutte sénégalaise est-elle structurée de cette façon pour pouvoir aboutir à une fédération ? Cela voudrait dire qu'il y ait des clubs dans toutes les régions du Sénégal. Mais la lutte n'est pas une manifestation qui s'exprime sous forme de championnat. Là, il s'agit de négociations, de montages de spectacles... La réflexion continue. Il faudrait qu'on arrive à déclencher des championnats, pas au niveau des ténors mais au niveau des véritables espoirs. Des espoirs d'abord par rapport à l'âge mais aussi sur les capacités à progresser. Si moi, aujourd'hui, j'étais ministre des Sports, il n'y aurait pas de fédération dans la lutte.»
 
«Le plafonnement des cachets est une animation médiatique»
«Pour ce qui concerne le plafonnement des cachets, je pense que quand vous entrez dans un magasin, vous verrez des tissus à 100f, 500f, 5.000f et 10.000f le mètre. De grâce, que chacun s'arrête là où ses moyens le lui permettent. Tout le reste, je pense que c'est de l'animation médiatique ; ça n'a pas beaucoup d'importance. Si je vis de mon métier, que je dis que mes consultations sont à un certain prix et que je reste 6 mois sans voir aucun patient venir à mon cabinet, je reverrais certainement mon prix à la baisse.»
 
«Je vais continuer à mettre le feu dans l'arène»
«Je l'avais dit ici, et on disait que j'ai brûlé le pays. Mais il faut que les médias thiomp si louniouy ame (décaissent un tant soi peu) pour soutenir la lutte. Après cette sortie, on m'avait qualifié de pyromane. Le président du CNG met le feu dans l'arène, mais je continuerai à mettre le feu dans l'arène. L'État ne peut pas tout faire. L'État, c'est nous. Il faudrait que ceux qui gagnent de l'argent à travers quelque chose le partagent avec tout le monde. On ne dit pas qu'on va bénéficier de la plus grande part mais au moins qu'on gagne quelque chose (rires).»
 
«Vous vous battez pour améliorer le quotidien, le CNG fera la même chose»
«Vous êtes Sénégalais comme moi. Est-ce que vous ne sentez pas la crise financière ou économique dans votre ménage ou dans votre foyer ? Si oui, est-ce que vous croisez les bras en disant Allah, Allah ? Vous vous battez pour améliorer le quotidien, le CNG fera la même chose.»
 
«Je cesserai mes activités le jour où je ne choisirai plus mes collaborateurs»
«Alioune Sarr est peut-être le plus visible mais c'est celui qui travaille le moins. La qualité d'un travail, ce n'est pas un temps de présence, ce n'est pas un nombre d'heures passées dans un bureau. Il y en a qui passent 6 heures dans un bureau et qui ne font que bâiller. Il y en a par contre qui restent 30 minutes dans un endroit et qui sont certainement plus prolifiques. Si Alioune Sarr a réussi sa mission, c'est parce que j'ai une belle équipe. Et mon principe depuis le ministre Ousmane Paye jusqu'à aujourd'hui, c'est que je choisis mes collaborateurs. Et le jour où je ne pourrai plus choisir mes collaborateurs, je pense que ce sera l'arrêt définitif de mes activités dans tout ce que je fais. Je n'ai jamais été demandeur, mais il y a un minimum de conditions à satisfaire. Autour de moi, il y a des hommes de qualité qui sont plus représentatifs ailleurs qu'au CNG.»
 
«J'étais imprudent de dire que j'allais partir...»
«Mes parents arabes disent Allah, Al akhlam. Dieu Seul sait. Je vais raconter un peu l'histoire du CNG. Ousmane Paye, promotionnaire à moi au Lycée Van Vo, nommé ministre des Sports, me dit : est-ce que tu  peux venir m'accompagner ? Je lui dis : quelle question ? Si l'amitié qui nous lie est réelle et que vous êtes nommé quelque part et que vous me dites de venir vous accompagner, je ne peux que répondre positivement à votre appel. Mais à une seule condition : je choisis mes collaborateurs. Il m'a dit, je te le concède. Je lui avais fait une liste et, à deux personnes près,  c'était la même liste que le ministère avait proposée. Je n'avais discuté avec aucun agent du ministère en mars 94. Et je lui avais dit que la mission ne dépassera  pas  deux ans. C'est  pourquoi  le premier mandat était de deux ans. Et en mars 2015, nous serons à 21 ans. L'année dernière, j'avais pris l'engagement d'arrêter de diriger le CNG. Si le ministre Mbagnick Ndiaye n'était pas parti, je serais certainement parti. Mais il y a eu une nouvelle donne. C'est l'arrivée de M. Matar Bâ qui a changé beaucoup de choses. Donc, je n'ose plus dire... J'étais imprudent de dire que j'allais partir parce que c'est Dieu Seul qui décide. Si Dieu décide que j'arrête, je vais partir (...).»
 
«À la presse, le plus important ce n'est pas de faire du buzz»
«Je lance un appel à la presse en général. Vous avez une mission d'éducation. Vendre un journal, c'est bien ; faire un buzz, c'est bien, mais ce n'est pas le plus important. Aujourd'hui, vous êtes une force tranquille qui doit aider notre pays en voie de développement à mieux se structurer (...).»
Par Abdoulaye DEMBÉLÉ
Source: Sunu Lamb n° 2636 du 25 octobre 2014





Déjà plus de 10000 téléchargements

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli "Sénégal actu ", tous les meilleurs sites sénégalais sur une seule appli

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

De nos jours pour suivre l'info en temps réel depuis votre mobile, vous êtes obligés d'installer plusieurs applis mobiles et  les ouvrir les uns après les autres, ce qui n'est pas très pratique.

Désormais, vous avez l'appli "Sénégal actu" qui regroupe tous les sites d'informations leaders du Sénégal : Seneweb, Dakaractu, Agence de presse sénégalaise entre autres, sans oublier vos sites people et sportifs (Wiwsport, Arenebi). Les meilleurs sites dans une seule application : simple, rapide et conviviale.

L'application est en constante évolution et nous espérons que ses concepteurs l'enrichiront de jours en jours. Bravo à eux.
NB : Pour télécharger l'appli, allez sur Android Market et tapez "sénégal actu".


 

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli
PS : Si vous ne retrouvez pas les articles d'un de vos sites préférés, laissez un commentaire ici, nous transmettrons au concepteur de l'appli, pour qu'il ajoute le site.

Une application appréciée et très bien notée par les utilisateurs..

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

Auteur : Arenebi.com
18/04/2015

Offres d'emploi au Sénégal et dans la sous-région

Cliquez ici pour toutes les news en bref


Recherche sur arenebi

1er portail 100% Swagg du Senegal

Recherche par mot clé dans l'actu


Vos journaux sportifs à 100 FCFA


Top articles




Site de discussion sur le Sénégal