www.arenebi.com



ALIOUNE SARR, PRESIDENT DU CNG CAMPE SUR SA POSITION «Rocky Balboa n'est connu ni au Sénégal ni en Europe»


ALIOUNE SARR, PRESIDENT DU CNG CAMPE SUR SA POSITION «Rocky Balboa n'est connu ni au Sénégal ni en Europe»

 
Alioune Sarr est intransigeant envers Rocky Balboa. Le champion suisse n'aura pas de combat tant qu'il n'a pas fait ses preuves. Car, selon le président du Cng, «il est impensable qu'un illustre inconnu puisse venir affronter nos champions». Pour M. Sarr, les lutteurs devaient être les premiers à s'opposer à ce combat.
 
L'As : Qu'est-ce qui a été retenu au sortir de votre réunion avec le promoteur Mansour Aw qui veut monter l'affiche Bombardier-Rocky Balboa?
ALIOUNE SARR : D’abord, je voudrais faire une mise au point Nous tenons à dire que nous n'avons jamais demandé à rencontrer le promoteur. C'est l'Association républicaine des tailleurs professionnels du Sénégal et de la Diaspora, il   semblerait que Mansour Aw est leur président, qui m'a contacté la semaine dernière. Une délégation de cette association est passée à mon lieu de travail pour demander à me rencontrer afin de parler de ce fameux combat. Comme j'étais débordé, j'ai eu au téléphone un certain Mbaye Diop. Je lui ai dit qu'en tant que président, je ne devais pas le recevoir, parce que le Cng se veut comme une maison de verre. Nous travaillons dans la transparence. Comme il souhaite nous rencontrer, je lui ai suggéré de prendre un rendez-vous et qu'on l'écoutera. Je lui ai fait comprendre que les problèmes de la lutte se règlent au niveau du Cng. Accompagnée du promoteur, la délégation de l'association est venue et nous avons échangé. Ils nous ont demandé de leur laisser un temps de réflexion jusqu'à lundi prochain. Mais nous restons sur des principes. La lutte sénégalaise, que ce soit la lutte sans frappe ou avec frappe, est un sport bien de chez nous. Et la morale voudrait, quel que soit ce que l'on fait, que l'on puisse avoir un palmarès. Nous n'avons jamais posé sur la table le problème du Roi. Le principe, c'est que par rapport aux ténors de la lutte, le Cng ne peut pas accepter qu'un illustre inconnu vienne les rencontrer. Voilà, le principe sur lequel nous avons échangé pendant une heure de temps. De part et d'autre, les gens ont compris les positions.
 
Mais le promoteur ne l'entend pas de cette oreille. Il est contre l'argument selon lequel Rocky doit faire ses preuves. Que répondez-vous ?
Comme j'avais affaire à une association de tailleurs qui se dit professionnelle, je leur ai demandé : «si vous recevez un jeune le premier jour dans votre atelier au moment où vous confectionnez une tenue, comme ils disent qu'ils en font beaucoup pour les chefs d'Etat et les grands chefs religieux, est-ce que vous permettez à cet apprenti qui est arrivé le jour-même de faire les coupes et coutures. Unanimement cela a été un non. Je vous retourne cette question. Il y a ce qu'on appelle l'esprit et la lettre. Et dans tous les textes, il est dit «ce que les textes ne disent pas sera réglé par la structure dirigeante». Et je pense que nous sommes dans notre droit. Il est impensable qu'un illustre inconnu puisse venir affronter nos champions, je dis bien nos champions ! Car l'affaire ne concerne pas que Bombardier, mais tous ceux qui ont aujourd'hui dans l'arène, la valeur d'un Bombardier.
 
Donc vous campez toujours sur votre position...
Le Cng ne peut qu'adopter cette position. Nous sommes tous ouverts à la discussion. Bombardier peut avoir mille adversaires au Sénégal et nous le lui souhaitons. Même Rocky qui vient d'arriver, mais qu'il fasse comme tout le monde. Au moins lors d'un combat, qu'il nous montre ses grandes qualités qui sont tant vantées.
 
Le rôle du Cng consiste-t-il à choisir un adversaire pour Bombardier ?
(Il coupe]. On n'a jamais choisi un adversaire pour lui. Le rôle du Cng, c'est de préserver le sport qu'on lui a confié et cette discipline s'appelle lutte sénégalaise et la lutte internationale, sur ses deux formes. Ce monsieur-là (Rocky Balboa) n'est pas connu au bataillon. Il n'est ni connu de la lutte sénégalaise ni de la lutte internationale.
 
Pourtant, Rocky Balboa soutient le contraire...
Vous pouvez ouvrir les sites. Et comme votre rôle est d'analyser toute information reçue, passez au peigne fin celle-là et vous verrez.
 
Pourquoi une seconde rencontre avec le promoteur ?
Elle a été demandée, car nous sommes une maison de verre.
 
Vous voulez des preuves sur Rocky Balboa ou pas ?
On n'a pas parlé de preuves !
 
Le promoteur l'a dit.
Ce que dit le promoteur n'engage pas le Cng.
 
Donc, vous ne lui avez pas réclamé des preuves ?
Je ne le crois pas. Vous voulez savoir le contenu de nos débats ? Dans les débats, nous avons été très clairs et nous ne pouvons pas admettre que quelqu'un qui est incapable de prouver qu'il a une seule fois noué un nguimb puisse venir titiller nos champions. C'est très clair. La lutte suisse est différente de celle sénégalaise. Si vous nous donnez les preuves que ce garçon a déjà noué son nguimb en lutte traditionnelle africaine, ou en lutte traditionnelle avec frappe sénégalaise, nous allons peut-être revoir notre position.
 
Cela risque d'être une mission impossible pour le promoteur ?
Si c'est impossible, cela veut dire qu'il n'y aura pas de combat. Donc, nous n'allons pas changer notre posture.
 
Donc Bombardier n'a qu'à rendre les 150 millions...
Je ne l'ai jamais dit. Je préfère qu'on lui propose 200 millions francs CFA pour un combat demain. Pourquoi vouloir se focaliser sur quelqu'un qu'on ne connaît pas au bataillon ? Combien sont-ils à faire des années blanches ? Pourquoi quand quelqu'un fait une incursion anormale dans votre milieu vous ne réagissez pas ? Mais les lutteurs devaient être les premiers à ne pas accepter ce combat.
 
Mais Rocky Balboa est en règle pour avoir obtenu sa licence
Les stagiaires chez vous, quand ils signent leurs articles, mais qu'est-ce que vous marquez ? Stagiaire ! Alors, pourquoi les lutteurs disent : «je ne suis pas son égal» ou «qu'il n'a encore rien fait» ?
 
C'est un choix du lutteur ?
Mais qui fait le choix ? Les lutteurs évidemment ! Si vous me présentez deux lutteurs, je n'ai pas de débat. Mais si vous me présenter un lutteur pour faire un combat le Cng ne peut pas l'accepter. Sans morale, il ne peut pas y avoir de textes.
 
Dans vos textes, il n'est nullement écrit qu'un lutteur doit ramper?
Vous êtes sûr de ce que vous dites ? Retourner à la base des textes et revenez débattre avec nous. Est-ce qu'il existe des textes qui ont tout prévu? Non. Mais les textes vous donnent toujours une dernière phrase : «ce qui n'a pas été dit sera, en cas de jurisprudence, réglé par la structure dirigeante».
 
Le combat n'aura donc pas lieu ?
Ah ! Il y a un combat ? Moi, je ne suis pas au courant. Durant beaucoup d'années, il y a eu beaucoup de buzz comme vous aimez le dire, mais tant que c'était resté à des informations à travers la presse, cela ne nous concerne pas, mais dès l'instant que le monsieur est venu chercher une licence chez nous, il était de notre devoir de dire qu'il y a des types de combat qui ne peuvent pas être au nom de la morale.
Mansour SAMB
L'AS n°3033 du 10 novembre 2015


1.Posté par Senegal le 10/11/2015 23:38 (depuis mobile)
Tonton Sarr alioune,vous comparez deux choses incomparables (tailleur et lutteur ).pour le premier,on a obligatoirement besoin de formation ce qui n''est pas forcément le cas pour le 2ème .

2.Posté par Senegal le 10/11/2015 23:50 (depuis mobile)
Y''a jamais eu de débutant dans la lutte contrairement dans la couture .on peut naître lutteur.ca se voit que vous ne connaissez pas la lutte .vous n''allez pas nous dire nos mames ont appris la lutte?

3.Posté par Senegalais le 11/11/2015 00:03 (depuis mobile)
Autre fois,on organisait la lutte à l''issue de la bonne moisson.ce qui regroupait tous les villages aux environnants.le seul présent mis en jeux c''était un sac de riz et celui qui a disputé plus de combats accompagnés de victoires était vainqueur .

4.Posté par fall le 11/11/2015 06:08 (depuis mobile)
Alioune sarr doit arrêter de parler de moral et de principe il a dit devant les Sénégal qu''après son mandat de 4ans il va arrêter depuis lors il continue de s''accrocher sur la chaise 22ans ça suffi

5.Posté par Balla le 12/11/2015 00:06
Alioune sarr et sa bande de vautours, tous dehors!
C'est du jamais vu cette histoire. Faudrait les poursuivre en justice. On est dans un pays de droit.
1 - Juan n'a jamais montré de preuves dans la lutte sénégalaise et pourtant il a affronté des lutteurs qui ne sont pas des débutants.
2 - Tyson n'a jamais fait de petits combats dans l'arène. Son 1er combat c'etait avec Cheikh Mbaba (Un tenor à l'époque)
3 - Manga 2 a déja lutté au sénégal avec des étrangers inconnu dans la lutte

Arrêtons de parler de morale quand cela nous arrange pas. il faut respecter les textes, le réglement est là pour ça. Jusqu'à aujourd'hui, il n'y a jamais eu de catégorisation dans l'arène, ni sur le palmares, ni sur l'age et ni sur le poids. Tout le monde peut s'affronter si on a une licence, signé un contrat avec un promoteur qui est en règle. Et toutes les conditions là sont réunies et il n'y a pas de vide sur le réglement comme dit Alioune sarr pour être réglé par la structure dirigeante en jurisprudence. Ce sont les premiers à ne pas reconnaître de roi ni de hiérarchie dans l'arène. tous les lutteurs sont égaux.

Le CNG roule pour des promoteurs qui veulent organiser un tournoi de ténors (avec le B52) et chercher à tarder la finalisation de ce comnbat sauf que Bombardier est contre et donc ils veulent le punir. Sénégal corruption moko yakh.

6.Posté par Fakry le 13/11/2015 16:43
Elevons un peu le débat et sortons de la cour de récréation. La lutte avec frappe serait-elle réservée aux Sénégalais de souche? Cela ressemblerait à certains discours politiques tenus en France. La lutte avec frappe est-elle culturelle, ou plutôt à tendance commerciale? Cela ressemblerait à certains discours tenus aux USA où tout s'achète et se vend. Alors les bonnes questions seraient-elles ailleurs? Du genre: existe-t-il un championnat national de lutte avec frappe? Existe-t-il un championnat national de lutte olympique? Mis à part le Drapeau du Chef de l'Etat, existe-t-il un championnat national de lutte simple ? Car la dynamique des différentes formes de lutte, la cohérence d'un véritable développement, l'ouverture de notre patrimoine culturel à l'international passent inéluctablement par les réponses qui seront données aux questions fondamentales. Celles que peuvent se poser également une Fédération de football ou d'athlétisme, de basket ou de boxe. Sans une organisation et une réglementation sportive, et non pas uniquement administrative et financière, il est impossible de faire avancer, progresser une activité sportive. Rester entre soi ne peut que freiner tout développement. C'est parce qu'il s'est internationalisé au cours des années 90, grâce à la Confejes et aux travaux de certains experts étrangers, que le style "lutte africaine" est devenu ce qu'il est aujourd'hui, avec par exemple une présence aux Jeux de la Francophonie et peut-être un jour aux J.O. La lutte olympique, chez nous, est restée en vase clos. Elle est devenue l'affaire de quelques uns / quelques unes et n'évolue plus malgré la présence d'un Centre Fila à Thies. La lutte avec frappe, malgré son engouement populaire, est une affaire de business. De plus, viennent se greffer dessus dopage et violence. Et on voudrait centrer notre attention sur un combat qui n'intéresse qu'un petit microcosme sénégalais, alors que les vrais problèmes sont ailleurs. Comment et avec qui faire avancer nos pratiques culturelles? A ce sujet justement, peut-être qu'une expertise de qualité, s'il le faut étrangère, pourrait nous aider. A condition qu'elle soit bien ciblée. On fait bien appel à des "experts" de foot, grassement payés et rien n'a évolué puisque seule a été ciblée l'approche technico-tactique de l'équipe nationale. Il est temps d'aller au-delà pour faire grandir notre sport national en général, et en particulier nos luttes nationales qui le méritent amplement.

7.Posté par @ Fakry le 22/11/2015 01:48
toi aussi tu veux un combat

8.Posté par Jane Coco le 23/12/2015 14:24
MOMENT UNIQUE, PLAISIR ASSURÉE...
seules dans notre villa meublée de grande standing, niché dans un quartier calme et discret.
nous vous invitons a venir découvrir les secrets du massage.
nous vous transporterons au paradis du plaisir.
SATISFACTION ASSURÉE...
N.B: TOUTES NOS SÉANCES SONT A 20.000F
TEL; 77 381 47 87 / 70 820 94 90 / 77 181 19 99

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







Déjà plus de 10000 téléchargements

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli "Sénégal actu ", tous les meilleurs sites sénégalais sur une seule appli

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

De nos jours pour suivre l'info en temps réel depuis votre mobile, vous êtes obligés d'installer plusieurs applis mobiles et  les ouvrir les uns après les autres, ce qui n'est pas très pratique.

Désormais, vous avez l'appli "Sénégal actu" qui regroupe tous les sites d'informations leaders du Sénégal : Seneweb, Dakaractu, Agence de presse sénégalaise entre autres, sans oublier vos sites people et sportifs (Wiwsport, Arenebi). Les meilleurs sites dans une seule application : simple, rapide et conviviale.

L'application est en constante évolution et nous espérons que ses concepteurs l'enrichiront de jours en jours. Bravo à eux.
NB : Pour télécharger l'appli, allez sur Android Market et tapez "sénégal actu".


 

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli
PS : Si vous ne retrouvez pas les articles d'un de vos sites préférés, laissez un commentaire ici, nous transmettrons au concepteur de l'appli, pour qu'il ajoute le site.

Une application appréciée et très bien notée par les utilisateurs..

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

Auteur : Arenebi.com
18/04/2015


Offres d'emploi au Sénégal et dans la sous-région



Cliquez ici pour toutes les news en bref


Recherche sur arenebi


Toutes les polémiques de l'arène sont ici

Vos journaux sportifs à 100 FCFA

Top articles



1er portail 100% Swagg du Senegal






Wakh Sa Khalat : Libre parole sur la lutte, exprimez-vous sur tous les sujets de la lutte

Wakh Sa Khalat : Libre parole sur la lutte, exprimez-vous sur tous les sujets de la lutte
Cette rubrique est destinée à tous les amateurs qui veulent s'exprimer. Enregistrez vos vidéos avec Skype, Msn ou Google+ (ou tout autre logiciel vidéo) et envoyez-les nous par la  rubrique contact. Nous les publierons pour faire partager votre point de vue sur la lutte. Libre à vous de choisir le thème, qui doit concerner la lutte. Par exemple les sanctions du CNG, les Rounds à introduire dans la lutte, la violence, etc.

Voir les vidéos reçues


Auteur : Arenebi.com
08/07/2013

Site de discussion sur le Sénégal