Arenebi.com : Actualité de la lutte sénégalaise
www.arenebi.com

ARMAND NDIAYE, PRESIDENT DE LA COMMISSION REGLEMENT ET DISCIPLINE DU CNG : “Ses attaques sont grotesques”

“Nul n’a le droit d’attaquer la structure dont il dépend. Le cas échéant, tu peux être mis en cause, parce que tu t’attaques à des officiels. Le CNG va apprécier par rapport aux déclarations que nous lirons dans la presse. Le lutteur (Boy Kaïré, Ndlr) qui traite le CNG de n’importe quoi, son association (des lutteurs en activité) n’est pas reconnue par les structures officielles de la lutte au Sénégal. On peut le convoquer. S’il ne défère pas, il peut être suspendu jusqu’à comparution. Ses attaques sont grotesques.


Son association ne peut pas être consultée pour faire des règlements. Il n’y a pas au monde une structure dirigeante qui fait des consultations pour amender ses textes règlementaires. Ça n’existe nulle part. Quand des gens qui ne s’y attendaient pas, amassent des millions, il faut faire des règlements qui sont à la hauteur. Celui qui paie a besoin de voir du spectacle, mais pas des charlots. Le CNG n’en a rien à cirer. Nous allons assumer notre mission jusqu’au bout.
 
Si l’autorité juge que le CNG doit disparaître, ce sera à elle de prendre la décision qui sera respectée par les membres. C’est une structure qui nous a été confiée par le ministère depuis 1994. Tous les ans, après la fermeture de chaque saison, un rapport d’activités et un rapport financier sont déposés au ministère pour appréciation. Si le ministre apprécie, il sort un nouvel arrêté pour reconduire le CNG. Au CNG, il n’y a pas de petites têtes, mais des ingénieurs, des administrateurs civils, des professeurs d’université, des docteurs. Ces gens-là ne sont pas des rigolos.
Faustin Diatta (le ministre des Sports) a proposé de nous reconduire pour 4 ans. Mais nous étions prêts à faire la passation. Le jour où le ministère décidera de nous retirer la délégation (de pouvoir), dans les 24 heures qui suivront, le CNG fera la passation de services de façon claire et nette.
le seul moyen coercitif pour avoir une certaine poigne sur les lutteurs, c’est les amendes qu’on leur inflige. Si ce n’avaient été que des suspensions administratives, ils auraient alors dit tant mieux et le lendemain, ils auraient récidivé.
Je m’étonne que des gens malintentionnés, des “politiciens” puissent se permettre de dire n’importe quoi. Peut-être parce qu’ils ont reçu deux milliards, ils se croient des personnalités incontournables”. 
Saliou GACKOU
Source : L’OBS n° 2413 du 06 octobre 2011



Cliquez ici pour toutes les news en bref



Recherche sur arenebi







Toute l'actu ci Lambji Lutte Sénégalaise chaque jour, des exclusivités sur Balla Gaye 2, Modou LO, Gris Bordeaux, Eumeu Séne, Bombardier, Ama Baldé, Papa Sow, Yekini etc. Restez informé en suivant LUTTETV.COM