Arenebi.com : Actualité de la lutte sénégalaise
www.arenebi.com

BOMBARDIER RATE EUMEU ET DÉCLARE : « Tapha Tine ou Abdou Diouf, je suis prêt »

Bombardier vient de voir Eumeu Sène, son premier adversaire potentiel, lui filer sous les doigts. Le B52 n’est pas tombé d’accord avec Gaston Mbengue pour croiser Eumeu qui va finalement se frotter à Lac de Guiers 2 pour un combat de clarification. Joint par téléphone hier, Bombardier semble minimiser l’échec des négociations et se dit d’attaque pour en découdre avec tout autre lutteur, pourvu seulement que les promoteurs y mettent le prix.


BOMBARDIER RATE EUMEU ET DÉCLARE :    « Tapha Tine ou Abdou Diouf, je suis prêt »
 
Entretien

 
Eumeu Sène / Lac de Guiers 2 vient d’être ficelé alors qu’il avait été annoncé des négociations avancées entre Gaston et vous. Qu’est-ce qui a fait échouer les négociations ?
C’est déjà du passé, je ne veux pas en parler. Qu’est-ce que je pourrai bien dire sur cela en cet instant ? Qu’on laisse cela de côté. Qu’on le (Gaston) laisse organiser son combat. Vous savez, parfois la lutte est compliquée. Je ne voudrais pas que mes paroles soient mal interprétées. Donc, je préfère me taire sur ce sujet. Il faudrait poser la question à Gaston. Il saura vous dire pourquoi les négociations ont échoué. Posez la question à Gaston Mbengue, il vous dira (rire).
 
Maintenant qu’Eumeu Sène a trouvé un autre adversaire, quels sont les lutteurs dans votre viseur ?
Je n’en suis plus au stade où je choisis mes adversaires. J’attends que les promoteurs me contactent pour me proposer des adversaires et une bonne offre pour nouer mon nguimb. Plusieurs d’entre eux m’avaient contacté, mais c’est resté sans suite. Vous savez, c’est à cause de Gaston Mbengue que nos négociations ont été connues de tous. Il en a parlé dans les médias alors que je lui avais dit que lorsqu’on démarche un combat, ce n’est pas nécessaire d’en parler dans la presse. Il est plus sage d’attendre de conclure un accord avant d’en parler.
 
Que pense Bombardier de Tapha Tine comme adversaire ?
Je suis là pour n’importe quel lutteur. Je n’écarte pas Tapha Tine, Abdou Diouf et autres. Ce sont des espoirs et ce sont eux qui veulent aller au sommet. J’attends qu’un promoteur vienne me faire une proposition pour discuter du cachet et trouver un accord.
 
Bombardier, n’êtes-vous pas en train de faire de la surenchère ? A combien estimez-vous votre valeur marchande ?
Demandez-leur combien ils me proposent d’abord. Vous savez, ce qu’ils proposent aux lutteurs,  ils ne le disent pas dans la presse. Da gnouye wakh rék (ils ne donnent pas les vrais montants). Ma valeur marchande, je ne peux le dire dans un journal. Car, il faut comprendre qu’un combat, ce sont d’abord des négociations et un marchandage avant qu’il y ait du concret, n’est-ce pas ?
 
RokhayaTHIAM
 
Source : Sunu Lamb n°1715 du 30 septembre 2011



Cliquez ici pour toutes les news en bref



Recherche sur arenebi