www.arenebi.com
Mardi 23 Septembre 2014
HTML Online Editor Sample


Contribution : réflexions à propos de la « Réforme des Textes de l’Arène»


Contribution : réflexions à propos de la « Réforme des Textes de l’Arène»

 
Mon propos concerne uniquement l’aspect technique des combats, dans le sens où il est hors de question, comme dans toutes pratiques sportives, de laisser la porte ouverte à des incidents-accidents qui pourraient avoir des conséquences néfastes pour les lutteurs. L’intégrité physique représente la dimension humaine à propos de laquelle tout règlement ne doit en aucun cas transiger. Actuellement, le professionnalisme est tel dans le milieu de la lutte avec frappe que les préparations physiques sont comparables à ce qui se fait dans le domaine du sport de haut niveau, aussi bien dans son aspect positif que négatif.

En retenant la dimension uniquement physique, il est évident que les lutteurs d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec ceux du passé : il y a une douzaine d’années, Cheikh Mbaba et ses 82 Kg, Tapha Guèye et ses 90 kg, Ambroise et ses 100kg pouvaient lutter avec n’importe quel lutteur avoisinant les 130 Kg. Rares étaient les combats où les coups de poing étaient privilégiés, et si c’était le cas, il arrivait qu’un lutteur comme Docteur Faye débarque le lundi soir à la salle de lutte, le visage bien tuméfié mais sans plus : les coups n’avaient pas la puissance de ce que l’on peut voir de nos jours dans l’arène, suite aux dures séances d’entraînement au sein des écuries. Alors le règlement doit-il évoluer ? Oui, s’il s’agit de protéger davantage le lutteur, car la lutte avec frappe a elle -même évolué.  

Catégorisation : la lutte avec frappe, en tant que pratique appartenant au patrimoine culturel Sénégalais, doit être accessible pas seulement aux « super poids lourds », mais également aux athlètes ayant un bon bagage physique et technique. Sachant que de nos jours, une différence de 20 kg représente un écart difficile à combler, la proposition pourrait être d’instituer, pour rester dans une lutte avec frappe traditionnellement ouverte aux lutteurs « costauds », trois catégories de poids:

A) Moins de 80 kg ;
B) Moins de 100 kg ;
C) Plus de 100 kg.
Lutter dans la catégorie immédiatement supérieure ne serait alors autorisé qu’après l’accord d’une commission technique appartenant au CNG, capable d’évaluer (suite au dépôt d’un certificat médical complété par une série de tests physiques) les compétences physiques et techniques du demandeur.  Tenue / protections : pour éviter les accidents irréversibles (traumatismes au niveau du visage – yeux, dents, mâchoire --, au niveau du cerveau, au niveau des mains), il serait bienvenu d’obliger les combattants à porter :

A) une paire de gants adaptés (genre gants MMA), aux doigts libres pour pouvoir saisir,
B) UN PROTEGE-DENTS. En ce qui concerne la protection de la tête, pour rester le plus proche de la tradition, le port d’un casque ne s’avèrerait pas indispensable, à condition de jouer sur le règlement pour éviter les répétitions de coups de poing trop dangereuses pour le cerveau.

Culturellement, il s’agit de lutte avec frappe et non l’inverse, d’où la proposition règlementaire suivante : que ce soit des combats de 2 X 15 mn ou 3 X 10 mn (j’opterais plutôt pour 3 X 10 mn, afin de sortir parfois de la monotonie due aux balancements permanents de bras), il serait opportun d’autoriser la pratique de la frappe (coup de poing) uniquement au début de chaque période, sur une durée ne dépassant pas les 5 premières minutes.

Ces 5 premières minutes écoulées, l’arbitre préviendrait les lutteurs en leur annonçant que toute frappe est à présent interdite et que seule la lutte doit prévaloir pour obtenir une éventuelle victoire. (Rem : frappes au début puis accrochage et lutte sont généralement produits lors des grands combats par les grands lutteurs. Il s’agirait juste d’officialiser ce comportement pour mieux les protéger). Arbitrage et attribution de la victoire : Les règles concernant l’attribution de la victoire sont claires. Par contre, comme dans la plupart des sports où la vidéo n’est pas utilisée, l’arbitrage pose parfois des problèmes.

Pour remédier à cela, comme cela se fait dans les sports de combat, il est tout d’abord essentiel que les arbitres aient une parfaite connaissance des règles. Ensuite, il est important qu’ils sachent reconnaître les principales techniques de lutte et que leur formation privilégie le meilleur apprentissage possible en exploitant des séquences vidéos de combats passés. L’attribution de la victoire ne pouvant être annoncée qu’après concertation des trois officiels (arbitre et deux juges), en cas de doute, il est important de nos jours, pour que la lutte avec frappe rentre dans la modernité sans pour autant s’éloigner ou rejeter la tradition, que la vidéo soit consultée pour attribuer définitivement une victoire.

Eu égard aux sommes importantes investies et au respect que le public et les supporters ont le droit d’attendre en assistant passionnément aux grands combats proposés par le CNG tout au long de l’année, il est fondamental de règlementer au fur et à mesure de son évolution cette pratique traditionnelle qui représente une véritable richesse culturelle pour tout le peuple sénégalais d’une part, pour l’Afrique et l’héritage de la lutte à travers le monde d’autre part.

Frédéric Rubio / Expert

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter









Cliquez ici pour toutes les news en bref


Recherche sur arenebi



Toutes les polémiques de l'arène sont ici

Vos journaux sportifs à 100 FCFA

Visas pour le Sénégal : Toutes les infos http://infovisasenegal.com/

Top articles



1er portail 100% Swagg du Senegal






Wakh Sa Khalat : Libre parole sur la lutte, exprimez-vous sur tous les sujets de la lutte

Wakh Sa Khalat : Libre parole sur la lutte, exprimez-vous sur tous les sujets de la lutte
Cette rubrique est destinée à tous les amateurs qui veulent s'exprimer. Enregistrez vos vidéos avec Skype, Msn ou Google+ (ou tout autre logiciel vidéo) et envoyez-les nous par la  rubrique contact. Nous les publierons pour faire partager votre point de vue sur la lutte. Libre à vous de choisir le thème, qui doit concerner la lutte. Par exemple les sanctions du CNG, les Rounds à introduire dans la lutte, la violence, etc.

Voir les vidéos reçues


Auteur : A.A
08/07/2013

Site de discussion sur le Sénégal