Arenebi.com : Actualité de la lutte sénégalaise
www.arenebi.com

DÉCÈS DE PAPA KANE THIAROYE «L'anesthésiste» aux trois doigts s'en est allé


DÉCÈS DE PAPA KANE THIAROYE «L'anesthésiste» aux trois doigts s'en est allé

Ses frappes ont mis dans les pommes plusieurs de ses adver­saires. Pourtant Pape Kane, rap­pelé à Dieu mardi et enterré hier, signait ses exploits avec un han­dicap. En 1957, il est embauché à l'usine Cafal, où un accident du travail lui a sectionné une partie des deux doigts. Encouragé par son père Modou, lui aussi ancien lutteur, Pape Kane s'essaye à la lutte avec frappe. Un deuxième combat contre un certain Ndiaga Touré dit «Mame Gorgui» lui avait suffi pour prouver.

Si Papa Kane ignore la date exacte de son premier grand combat, il se souvient que c'était contre un lutteur surnommé «Falaye Baldé 2», à l'arène Boy Niague de Pikine Tally Boubess.
Doté d'une frappe chirurgicale, Moussé Diop Kane, de son vrai nom, a définitivement rangé son ngimb en 1985, après avoir terras­sé tous les lutteurs de sa généra­tion. Il était né le 26 mars 1946 à Thiaroye-sur-Mer, au quartier Santhiaba, dans la grande cour «Kanène».

Dès sa tendre enfance, il a été confié à sa tante paternelle pour une enfance vécue en toute quié­tude. Au moment où ses amis allaient à l'école française, le jeune Pape Kane était envoyé au «daara». C'est après avoir mémo­risé le Livre Saint à l'âge de 13 ans, qu'il commence, comme tout enfant originaire de Thiaroye, à s'exercer à la lutte, sur la plage. Devenu adolescent, Papa Kane s'essaie dans les «mbapatt» à Thiaroye où les grandes conces­sions comme les «Ndiobènes», les «Guéyènes», les «Fallènes» avaient leurs propres «mbapatt». C'est là qu'il commença à s'illust­rer.

Mais sa tante, réticente à l'idée de voir son neveu s’adonner à la lutte, organise ses sorties. Cepen­dant un jour, pour laver l'affront subi par tous les jeunes du quar­tier, un certain Mamadou Dème, le plus âgé du groupe, alla sollici­ter la libération de Pape auprès de sa tante, afin d'éviter l'humi­liation du quartier Santhiaba. Cette dernière, qui avait peur de la popularité grandissante de son neveu, le libéra ce jour-là. Et comme attendu le jeune Pape sauvera l'honneur des siens.
Et c'est parti pour une entrée dans la lutte avec frappe où son premier gros cachet (40 000 F) a été obtenu contre Mbaye Guèye, pour se stabiliser à 60 000 F.
La rédaction de Waa Sports pré­sente ses condoléances à la famille éplorée.
Moussa CAMARA
Source : Waa Sports n°2304 du 26 septembre 2013


1.Posté par Deug kessé le 27/09/2013 03:27
Ina lilahi wa ina ileyhi rajihoune.Borom bi woyofal souf si kawam té xaréko firdaws.Same jabotam.Allahouma amine.




Cliquez ici pour toutes les news en bref



Recherche sur arenebi







Toute l'actu ci Lambji Lutte Sénégalaise chaque jour, des exclusivités sur Balla Gaye 2, Modou LO, Gris Bordeaux, Eumeu Séne, Bombardier, Ama Baldé, Papa Sow, Yekini etc. Restez informé en suivant LUTTETV.COM