Arenebi.com : Actualité de la lutte sénégalaise
www.arenebi.com

DES ETATS-UNIS, SITEU TANCE SES ADVERSAIRES «Ama, Garga, Yékini Jr et Lac Rose m’écartent par peur et par méfiance»


DES ETATS-UNIS, SITEU TANCE SES ADVERSAIRES  «Ama, Garga, Yékini Jr et Lac Rose m’écartent par peur et par méfiance»

Siteu fera bientôt deux mois au Connecticut, un État de la Nouvelle-Angleterre au nord-est des États-Unis, situé immédiatement à l'est de New York. Le Phénomène de Lansar se dit toujours prêt à affronter Ama Baldé, Lac Rose, Garga et Yékini Jr. Selon lui, si ces derniers l'évitent, c'est par peur car il estime avoir les arguments pour les battre. Dans cet entretien téléphonique, l'enfant de Dionewar précise néanmoins qu'il n'est pas prêt à s'expliquer avec un adversaire qui n'a pas envie de l'affronter.
 
Entretien
 
Comment se passent vos entraînements aux États-Unis ?
Permettez-moi d'abord de rendre grâce à Dieu, de prier sur Son Prophète (PSL), de remercier mes parents de même que mes supporters d'ici et d'ailleurs. Depuis que je suis aux Etats-Unis, je ne badine pas avec les entraînements. Je fais trois séances par jour : je débute ma journée par un footing matinal, avant de me rendre en salle à partir de 10h00 pour me muscler et terminer dans la soirée à partir de 16h00 par une rude séance de boxe. Pour dire que je suis en plein dans la préparation.

Êtes-vous toujours en contact avec les promoteurs pour un combat ?
Oui, les promoteurs sont tout le temps en contact avec mon staff qui se trouve à Dakar pour lui proposer des combats. Max Mbargane et les autres membres du staff m'en informent souvent. Pour l'heure, je continue mes entraînements en attendant du concret.

Vous aviez déclaré avoir dépassé Diène Kaïré qui a un combat contre Boy Baol. Qu'en pensez-vous ?
C'est tant mieux pour lui ! Il a accepté enfin de se frotter à un adversaire de sa catégorie. Je ne peux faire un pas de géant en avant pour ensuite faire marche arrière et accepter d'en découdre avec des lutteurs que J'ai dépassés. C'est insensé. Je ne vais pas donner l'impression de manquer d'ambitions.

Avant de quitter le Sénégal, vous aviez défié des adversaires à l'image de Yékini Jr, Ama Baldé, Garga Mbossé, etc. Maintenez-vous votre position ?
Mais bien sûr ! Je campe toujours sur ma position. En effet, ils ne peuvent pas me refuser alors que j'ai atteint leur niveau pour avoir fait mes preuves. Ils ne peuvent pas dire non plus que je n'ai pas la force nécessaire pour les croiser. Je suis convaincu que j'ai les arguments pour les affronter sans aucun souci. Je ne comprends vraiment pas pourquoi ils me snobent alors qu'ils n'ont rien fait de plus que moi. Je suis d'avis que si un lutteur défie un adversaire, c'est parce qu'il a un secret pour le battre.

Est-ce qu'ils ne vous refusent donc pas par peur ou par mé­fiance ?
Oui, il y a les deux à la fois. Ils m'évitent par peur mais également par méfiance. Ils ne doivent pas continuer à me fuir. S'ils veulent éviter de croiser des adversaires logiques, qu'ils dénouent alors leur nguimb pour aller faire autre chose.

Mais est-ce que réellement vous avez la force pour les affronter ?
Ce que je peux vous dire, c'est que présentement je me suis amélioré sur tous les plans. Que ce soit sur le plan de la force, de la boxe, de la technique, etc. Je suis au top niveau. Bref, j'ai la force qu'il faut pour tenir tête à quiconque. Je n'ai peur de personne. Que les gens arrêtent de dire que je n'ai pas la force pour croiser le fer avec les lutteurs que je défie. Ama Baldé, Yékini Jr, Garga, Lac Rose, etc. ne sont pas plus techniques que moi, ils ne drainent pas plus de monde que moi et ne sont pas également plus courageux que moi. C'est pour cela que je suis certain qu'ils n'ont pas de raison de me refuser.

Peut-on savoir votre poids actuel ?
Je ne vais pas le dévoiler au grand public. Retenez simplement que j'ai pris du poids. Les gens confondent volume et poids, mais j'ai bossé depuis mon arrivée aux États-Unis et j'ai le poids qu'il faut pour battre n'importe qui. Ils ne sont pas physiquement plus puissants que moi. Il faut qu'on s'explique entre nous pour qu'il y ait une certaine ouverture, histoire de faire bouger les choses dans l'arène. Si on refuse de s'affronter, tout le monde restera sur place et il n'y aura pas de reconfiguration.

Si les lutteurs que vous visez refusent toujours de vous affronter, pensez-vous à d'autres adversaires possibles ?
Si un lutteur ne veut pas m'affronter, moi non plus. Je ne suis pas prêt à croiser un lutteur qui ne veut pas m'affronter. Je ne forcerai personne à m'affronter. Je connais ma valeur et je travaille à offrir un beau spectacle aux amateurs.

Ne craignez-vous pas de passer une saison blanche ?
Non, je ne pense pas que je vais faire une saison blanche. J'ai grand espoir que je vais disputer jusqu'à deux combats la saison prochaine. Je ne me fais pas de souci là-dessus.

Comment avez-vous passé votre fête de Tabaski au Connecticut ?
Je l'ai passée comme au Sénégal. Parce qu'ici aux États-Unis, je suis chez moi. Je suis hébergé par mes propres parents. Le jour de la Tabaski, j'ai été à la mosquée pour la prière. Ensuite, j'ai retrouvé la famille pour griller de la viande de mouton. Aussi, je ne manque pas d'amis ici. J'ai des amis sénégalais, soudanais, etc. J'ai également un fan club. Ce sont des gens qui ne suivaient pas la lutte mais qui, grâce à moi, adorent maintenant ce sport de chez nous.

Quand rentrez-vous au Sénégal ?
Moi, je ne décide de rien par rapport à mon avenir ou à propos de mes activités. J'en laisse le soin à mes encadreurs. Je continuerai à bosser jusqu'à ce que ce que mon staff me demande de rentrer. En tout cas, je ne suis pas dépaysé ici. Je remercie au passage ma mère Isseu, ma tante Ndèye Sow, mon coach Pape Madior Guèye, etc. Ce sont des personnes qui me sont d'un grand apport.

Avez-vous un message pour vos supporters ?
Je voudrais bien entendu leur présenter mes meilleurs vœux à l'occasion de la Tabaski. Qu’ils sachent que je ne dors pas sur mes lauriers. Je suis en train de bosser dans le but de leur faire plaisir. Inch Allah, quand je serai de retour au Sénégal, ils le sauront d'eux-mêmes. Ils sont ma raison d'être et je ne cesserai jamais de me démultiplier dans le travail, pour eux. Je ne saurais terminer sans remercier Sunu Lamb qui est notre partenaire. Je vous pardonne et vous demande de me pardonner.

Par Abdoulaye DEMBÉLÉ
Source : Sunu Lamb n° 2624 du 11 octobre 2014


1.Posté par Hochelaga Gentleman le 13/10/2014 18:21
Siteu thiout dey kham lekam.
Ama, Garga et les autres passent le Bac toi tu n'as meme pas le Bfem.




Cliquez ici pour toutes les news en bref



Recherche sur arenebi







Toute l'actu ci Lambji Lutte Sénégalaise chaque jour, des exclusivités sur Balla Gaye 2, Modou LO, Gris Bordeaux, Eumeu Séne, Bombardier, Ama Baldé, Papa Sow, Yekini etc. Restez informé en suivant LUTTETV.COM