Arenebi.com : Actualité de la lutte sénégalaise
www.arenebi.com

DOMINIQUE CHEVÉ SUR LE COLLOQUE INTERNATIONAL


Anthropologue, Dominique Chevé s'investit dans la recherche sur la lutte. Les lundi 20 et mardi 21 février, elle organise un colloque international à l'Ucad 2. Une première journée consacrée à «Corps et environnement» et une seconde réservée à la lutte. D'ailleurs, c'est Alioune Sarr qui a été choisi pour animer la 5ème session qui a pour thème «Enjeux et perspectives» de la lutte.


DOMINIQUE CHEVÉ SUR LE COLLOQUE INTERNATIONAL
«Pourquoi le CNG va animer une session entière»



Vous préparez un colloque, pouvez-vous revenir sur le calendrier ?
Ce colloque va se diviser en deux journées. Une première qui va traiter des relations entre «Corps et environnement en Afrique de l'Ouest» et la deuxième entièrement de la lutte. À des questions dont nous poursuivons l'étude, des questions sociales, économiques, techniques, de croyances, de pratiques corporelles. Toujours les mêmes problématiques qu'on a continuées après 2014. Pour les horaires, ce sera de 9h à 19h avec des pauses et des communications scientifiques à l'Ucad 2. Le mardi, Alioune Sarr fera sa communication à 17h40.

Pourquoi justement avoir choisi le CNG et son président pour cette communication ?
La dernière fois, Alioune Sarr était venu faire une communication puisqu'ils étaient nos partenaires pour la publication de notre ouvrage avec CNRS éditions. Cette fois, on a tenu à leur consacrer toute une session. Ce sera la dernière session de la journée, il y aura une conférence du président Alioune Sarr. Depuis trois ans, on travaille en étroite collaboration. Ce sont des acteurs majeurs et exceptionnels de la lutte. Et nous avons envie de traiter la lutte au sens global mais pas seulement les écuries ou les lutteurs. Nous voulons comprendre le phénomène global. Et sans le CNG, c'est impossible. Ce sont des personnes ressources, des acteurs exceptionnels, institutionnels. Sur la durée, de manière historique, on a des tas d'informations et de connaissances que nous n'avons pas et qu'on partage. En plus, ils nous obligent à renouveler nos questions car, scientifiquement, parfois on tourne un peu en rond sur les mêmes questions. Ils nous poussent à réfléchir. C'est un changement pratique et intellectuel.

Est-ce qu'il y a un autre livre en vue ?
A la suite de ce colloque, il y aura une publication en 2018, toujours aux CNRS éditions. Et puis il y a un projet qui prend un peu plus de temps.

Pourquoi avoir choisi la lutte sénégalaise ?
Parce que plus on avance, plus on essaie de comprendre les choses, plus les activités nous paraissent complexes. Il y a des choses à creuser. C'est une activité qui nous paraît être une sorte de prisme de lecture de la société sénégalaise. C'est très important étant donné la complexité et la richesse. C'est une pratique qui est en mutation, qui évolue, qui se transforme toujours avec des éléments de tradition sénégalaise. Mais cette tradition, elle est réinventée, retravaillée en permanence avec les nouveaux acteurs, de nouvelles pratiques. C'est un phénomène très riche. Je pense qu'il y a des tas de questions qu'il nous faut creuser.

Après les recherches que vous avez déjà faites, qu'est-ce qui vous a le plus marquée ?
Depuis le début, c'est la complexité de cette activité. Mais aussi je dirais à la fois l'ancrage dans les traditions sénégalaises très importantes, dans les croyances mystiques... Il y a aussi cette capacité fabuleuse des jeunes sénégalais à l'adaptation, y compris à l'adaptation de pratiques mondialisées. Aussi bien dans les tenues, les comportements que du point de vue de leur pratique, de leur technique de lutte. Par exemple, il y a la fréquentation de salles de sport qui est de plus en plus importante, d'autres manières de lutter. Ce qui m'a le plus marquée, c'est à la fois une pratique très chargée et très complexe sur le plan anthropologique. Et c'est ce qui m'intéresse. On comprend des tas de choses de la société, des hommes en société.

Est-ce qu'il vous arrive d'assister à des combats de lutte ?
Ah oui,  cela m'arrive très fréquemment parce que cela fait partie de ce qu'on appelle des études de terrain. On travaille avec des lutteurs et des écuries, mais également en allant aux combats. Tous les week-ends, quand on est là, on regarde les combats de lutte. C'est indispensable. On est des acteurs de terrain. On ne peut pas théoriser la lutte en restant dans un bureau. Il faut aller sur le terrain, fréquenter. La dernière fois, nous étions au Drapeau du chef de l'État à Kaffrine avec le CNG. C'est aussi valable pour la lutte avec frappe. On va régulièrement à Demba Diop ou à Iba Mar Diop.

                                                                                                                             Aïssatou FAYE NIANG
Sunu Lamb n° 3330 du 1_ février 2017
 


1.Posté par maitre le 02/03/2017 14:35


Pacte avec les djinns pour devenir riche puissant
Le pacte avec les reine des eaux nécessite de la détermination et aussi vous avez besoin d’avoir des maitre compétent pour vous guider dans les rituels ce qui est mon cas je suis disposé à vous aider a accomplir votre rêve qui que vous soyez je peux vous aider à établie ce pacte quand on parle du pacte avec les reine des eaux certains croire que c’est automatiquement vendre son âme au diable non tout pacte signé avec les reine des eaux on leur limite dans la vie ce qui veux dire que c’est au cours du pacte que tu pose ces limite une fois ces limite posé les reine des eaux ne pourrons jamais les franchir mais en retour tu leur effectue des sacrifices et c’est pas des sacrifices humaine comme certain le pense non c’est juste des sacrifice certains reine des eaux réclame du sang de moutons d’autre de lait de vache mais ce qui est un peut dangereuse est que si tu accepte de leur fournir ce qu’il demande en aucuns cas tu vas pas oublié de le faire ce n’ai que une fois que tu oublie que les reine des eaux demande réparation si non tout le contrat est signé d’avance c’est pas comme les gens l’imagine alors je vous demande tout ce qui veulent effectué ce pacte de me contacter pour avoir plus d’information
Contacte du maître:
Email: rituelpourdevenirriche@hotmail.com
Tel: 0022968601172
Site web: http://rituelpourdevenirr.wixsite.com/rituel-richesse



2.Posté par maitre le 02/03/2017 14:36

---Nom: Bruno Adresse: (Bruxelles-Capitale) 21300---

bonjour à toutes et à tous

Je m'appel Bruno je suis belge j'ai 42 ans je suis un père de famille de 2 enfants bof j'étais un homme pauvre et que ma famille souffrait aussi a cause de ma pauvreté parce que j'étais leurs espoirs mais un jour sur le net j'ai trouvé l'adresse d'un grand marabout vaudou Maitre la RICHESSE capable de rentre riche un homme en 2 jours et sa ma intéresser je vous rassure que c'est grâce a cet homme que j'ai une famille heureuse aujourd’hui. Je remercie et cette personne qui a laisser le contacte de cet marabout si puissant qui ma donner une telle richesse. A tous ce qui souffrent ou qui ont d’autres problèmes de lui contacter par son adresse que voici :
Contacte du maître:
Email: rituelpourdevenirriche@hotmail.com
Tel: 0022968601172
Site web: http://rituelpourdevenirr.wixsite.com/rituel-richesse

A bientôt et Bonne chance !




Cliquez ici pour toutes les news en bref



Recherche sur arenebi