www.arenebi.com



Fabrice Allouche (suite et fin) «Malick Niang / Sa Thiès est un beau challenge»

Dans la suite de son entretien, le Sorcier Blanc des arènes sénégalaises a félicité le promoteur Aziz Ndiaye d’avoir monté le choc Sa Thiès / Malick Niang, qui est un beau challenge. Quant aux questions concernant l’arène, Fabrice Allouche se dit foncièrement contre la mesure de déguerpissement des lutteurs des établissements scolaires. De concert avec Mr Anthony Elkaim, président de la fédération française des sports de contact, le Sorcier Blanc dit travailler sur un projet de dons de matériels pour aider le kickboxing et la lutte au Sénégal. Son retour au Sénégal est prévu pour février 2013 certainement avec Commando, ex-sociétaire de Pikine Mbollo et surtout Jérôme Lebanner, star mondiale des sports de combat qui souhaiterait s’entraîner avec les lutteurs de Dakar par curiosité.

Entretien


Fabrice Allouche
Fabrice Allouche

Avec l’avènement de Fabrice Allouche dans la lutte traditionnelle au Sénégal, tous les lutteurs, écuries ou écoles de lutte souhaiteraient aussi avoir leur «blanc». Nombreux sont ceux qui partent aux USA ou en Europe pour des préparations. Ne pensez-vous pas que Fabrice Allouche a été ce facteur déclencheur ?
Vous avez d’excellents coachs au Sénégal, ils leur manquent juste des structures d’entraînements modernes. Le gouvernement de Macky Sall, le CNG et les lutteurs VIP doivent aider les écoles de lutte à se moderniser. Pour un lutteur, c’est intéressant de voyager, de voir d’autres méthodes et centre d’entraînements, c’est bien de découvrir différentes cultures. Si un lutteur vient en France pour s’entraîner avec moi, j’aurais un avantage sur ces coachs étrangers, j’ai vécu une expérience d’une saison au Sénégal. J’ai une connaissance du milieu de la lutte. Cette semaine, j’ai fait plusieurs entraînements de free fight avec Jérôme Lebanner, le Japonais Ishii Satoshi et Commando l’ex-lutteur sénégalais de l’écurie Pikine Mbollo qui vit en France depuis plusieurs années.
 
Votre expertise dans la lutte sénégalaise a été remarquée et appréciée de tous. Ne pensez-vous pas vous installer à Dakar avec toutes les commodités que recherchent ces lutteurs en Europe ou aux USA ?
C’est gentil et je remercie de tout cœur ceux qui ont apprécié mon expertise. Je ne sais pas si un jour je m’installerais à Dakar, l’avenir nous le dira. Si je trouve des partenaires financiers pour monter une structure sportive avec tout le matériel nécessaire, mais je ne pense pas. Les lutteurs peuvent me rendre visite en France cela peut être une solution. En tout cas, je reste ouvert à la presse et aux chaînes de télévision pour des analyses de combats sur le plan de la frappe et de la stratégie combat.
 
Si l’aventure ne continue pas avec Ndakaru, pensez-vous prendre en charge la formation, l’entraînement d’autres entités de lutte ici au Sénégal ?
Aujourd’hui, je ne saurais vous répondre. Dans la vie, il ne faut jamais dire jamais. Si il y a un projet et une proposition intéressante, pourquoi pas. Si c’est faisable un jour, j’aimerais visiter plusieurs écoles de lutte pour donner des conseils à des jeunes lutteurs juste par plaisir. Une chose est sûre, n’importe quel lutteur ou sportif de haut niveau qui s’entraîne avec moi, aura une progression énorme. Je suis devenu encore meilleur dans ma manière d'entraîner depuis mon retour du Sénégal. J'ai pris énormément confiance en moi surtout depuis mon dernier séjour aux USA.
 
Malick Niang est sans écurie, mais il a un combat contre Sa Thiès, le jeune frère de Balla Gaye 2. Quelle analyse en faites-vous ?
Malick Niang, je l’apprécie et il m’a toujours montré beaucoup de respect. J’ai beaucoup travaillé avec lui pendant son parcours au CLAF. Le combat contre Sa Thiès est un beau challenge, j’espère qu’il en sortira victorieux. À lui de trouver une écurie où il se sente bien, de s’entraîner et de s’encadrer le mieux possible. En cas de victoire, il passera encore un niveau pour se rapprocher du top 10 de l’arène. Félicitations à Aziz Ndiaye d'avoir conclu ce combat d'invaincus.
 
Que pensez-vous de la nette progression de Juan Espino (Espagnol), un Européen comme vous, qui lui, a porté le nguimb pour aussi faire son trou dans la lutte Sénégalaise? Il a son 4ème combat en frappe cette saison contre Boy Nar...Il a remporté les 3 autres qu’il a disputés en frappe. On le surnomme ici affectueusement «Le Lion Blanc»…
Juan est un garçon sérieux. Il est venu régulièrement s’entraîner au Sénégal et a fait ses preuves dans la lutte avec ses trois victoires. En luttant contre l’expérimenté Boy Nar, il passe un nouveau cap. C’est bien pour la lutte qu’un Européen vienne défier les lutteurs sénégalais. Cela permet d’une part d’internationaliser ce sport et surtout de l’ouvrir aux étrangers. La boxe thaïlandaise existe partout dans le monde, pourquoi ne pas imaginer un jour voir la lutte sénégalaise se pratiquer dans de nombreux pays.
 
De quoi s’occupe Fabrice Allouche aujourd’hui en France et en Europe ?
Je m’occupe de différentes personnes en préparation physique et mentale. Cette année par exemple, j’ai travaillé avec le joueur de foot Samir Nasri, les acteurs de cinéma José Garcia et Saïd Taghmaoui, ainsi que Lebanner et le champion Olympique de judo 2008, le Japonais Satoshi Ishi aux États-Unis. J’interviens pour des équipes de football quand celles-ci ont des problèmes, comme coach mental. Je suis aussi conseiller technique auprès de Mr Anthony Elkaim, président de la fédération française des sports de contact qui regroupe 1.200 clubs et 50. 000 licenciés. D’ailleurs, je travaille sur un projet avec Mr Elkaim de dons de matériels pour aider le kickboxing et la lutte au Sénégal. En France, je fais aussi partie d'une association de bénévoles Sénégalais dont la présidente est Fabienne Bech. Nous fournissons du matériel gratuitement aux écoles scolaires défavorisées dans les sous-régions du Sénégal.
 
Le préfet de Dakar ne veut plus de lutteurs dans les écoles. Qu’en pensez-vous ?
Je trouve cela lamentable. L’État sénégalais et le ministère des sports n’ont jamais offert de structures sportives pour la lutte. Le préfet n'a donné aucun délai pour que les lutteurs trouvent d’autres lieux d’entraînement. La lutte est le sport numéro 1 qui fait rêver beaucoup de jeunes au Sénégal. Ce sport au niveau des infrastructures est laissé à l'abandon. Toutes les écoles de lutte manquent de matériels et de moyens techniques. Avant de les faire partir des écoles, il devrait plutôt leur offrir des centres d'entraînements dignes de ce nom. La lutte est un sport qui peut canaliser la jeunesse au niveau social. Pour cela, il faut donner des moyens aux coachs et aux encadreurs de la lutte. Leurs moyens sont artisanaux, au lieu de donner des cachets surévalués à certains lutteurs, on devrait déduire par exemple 10 ou 20 pour cent de leurs cachets pour les mettre dans les caisses de leurs écoles de lutte qui les a formés. Ensuite, le CNG pourrait mettre un complément et le gouvernement de Macky Sall devrait débloquer un budget pour équiper déjà les 10 ou 2O premières écoles les plus importantes du Sénégal. Cela serait un début. Les donateurs ou les grands chefs d'entreprises riches du Sénégal passionnés par la lutte, pourraient faire aussi un don. Tout cela serait regroupé dans une caisse commune pour développer ce projet d'offrir enfin des infrastructures aux écoles de lutte.
 
Quand comptez-vous revenir au Sénégal ?
Je suis venu la dernière fois en décembre 2011 pour Yékini Jr. Je lui avais promis ma présence pour son combat. Après, je ne suis pas revenu au Sénégal pour différentes raisons. Il fallait aussi que je me ressource après ces moments forts dans l’arène. Je reviendrai, c’est certain. J’aime le Sénégal. L’ambiance des combats et la chorégraphie des lutteurs me manquent ainsi que la vie de Dakar. Que Dieu protège le Sénégal en lui apportant la paix et le bonheur.
 
Réalisé par Mamadou KONÉ
Source : Sunu Lamb n°2052 du 14 novembre 2012


Allouche et Malick Niang à l'entraînement
Allouche et Malick Niang à l'entraînement


1.Posté par Zale Ndiaye le 16/11/2012 09:19
J'apprécie bcp ce Fabrice. Il a fait ce qu'il devait pour Ndakaru. Tout le Sénégal l'a vu à l'oeuvre. Si les tocards qui tournent autour de Yékini étaient des gens bien, il n'allait pas perdre son combat aussi facilment contre le petit balla gaye. Si Fabrice avait pris les choses en mains, yékini n'allait pas perdre. Ndakaru ne peut pas payer le grand service que Fabrice a rendu à l'école de lutte.
Maintenant, nous attendons que Fabrice arrive avec Lebanner, c'est un monstre des sports de combat, il pourrait s'entrainer avec nos lutteurs et voir les similitudes entre les sports et les différences. Il doit croiser Bombardier de Mbour.

2.Posté par Zakary Bouaré le 16/11/2012 09:27
Le président Maky Sall ou le ministre des sports doit rencontrer Fabrice Allouche. Il a de bonnes idées pour le sport sénégalais. Cette aide annoncée pourrait avancer le kickboxing et la lutte.

3.Posté par assane iles le 17/11/2012 20:30
coach allouche est trop fort mais yekini n' a pas sut je pense détecté son talent
tout est une histoire d'ego de la personne

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







Déjà plus de 10000 téléchargements

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli "Sénégal actu ", tous les meilleurs sites sénégalais sur une seule appli

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

De nos jours pour suivre l'info en temps réel depuis votre mobile, vous êtes obligés d'installer plusieurs applis mobiles et  les ouvrir les uns après les autres, ce qui n'est pas très pratique.

Désormais, vous avez l'appli "Sénégal actu" qui regroupe tous les sites d'informations leaders du Sénégal : Seneweb, Dakaractu, Agence de presse sénégalaise entre autres, sans oublier vos sites people et sportifs (Wiwsport, Arenebi). Les meilleurs sites dans une seule application : simple, rapide et conviviale.

L'application est en constante évolution et nous espérons que ses concepteurs l'enrichiront de jours en jours. Bravo à eux.
NB : Pour télécharger l'appli, allez sur Android Market et tapez "sénégal actu".


 

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli
PS : Si vous ne retrouvez pas les articles d'un de vos sites préférés, laissez un commentaire ici, nous transmettrons au concepteur de l'appli, pour qu'il ajoute le site.

Une application appréciée et très bien notée par les utilisateurs..

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

Auteur : Arenebi.com
18/04/2015


Offres d'emploi au Sénégal et dans la sous-région



Cliquez ici pour toutes les news en bref


Recherche sur arenebi


Toutes les polémiques de l'arène sont ici

Vos journaux sportifs à 100 FCFA

Top articles



1er portail 100% Swagg du Senegal






Wakh Sa Khalat : Libre parole sur la lutte, exprimez-vous sur tous les sujets de la lutte

Wakh Sa Khalat : Libre parole sur la lutte, exprimez-vous sur tous les sujets de la lutte
Cette rubrique est destinée à tous les amateurs qui veulent s'exprimer. Enregistrez vos vidéos avec Skype, Msn ou Google+ (ou tout autre logiciel vidéo) et envoyez-les nous par la  rubrique contact. Nous les publierons pour faire partager votre point de vue sur la lutte. Libre à vous de choisir le thème, qui doit concerner la lutte. Par exemple les sanctions du CNG, les Rounds à introduire dans la lutte, la violence, etc.

Voir les vidéos reçues


Auteur : Arenebi.com
08/07/2013

Site de discussion sur le Sénégal