www.arenebi.com



GASTON MBENGUE FAIT UNE RÉVÉLATION «Bruce Lee est passé de 18 à 3 millions»


GASTON MBENGUE FAIT UNE RÉVÉLATION «Bruce Lee est passé de 18 à 3 millions»

 
Dans cette seconde et dernière partie, le promoteur Gaston Mbengue revient sur l'épisode de son combat avorté entre Eumeu Sène et Yékini. Le Don King se dit prêt et disposé à libérer le patron de Tay Shinger pour un autre promoteur. Aussi, Gaston Mbengue prône la continuité de l'actuel bureau du CNG.
 
Entretien
 
Yékini a annoncé récemment que vous avez remis une avance à Eumeu Sène depuis la saison dernière pour un combat les mettant aux prises. Pourquoi ce duel tarde à se finaliser ?
J'étais euphorique. Eumeu Sène préparait son combat contre Modou Lô. Je lui ai remis des dizaines de millions pour affronter Yékini. Il n'y a pas de problème. Je ne peux plus organiser un combat de quatre vingt millions. Je préfère perdre cet argent ou attendre qu'il me le restitue car il sait qu'il me doit une somme.
 
Si la piste Yékini s'annonce pénible, êtes-vous prêt à chercher un autre adversaire à Eumeu Sène ?
Je risque de me contredire en cherchant un autre adversaire à Eumeu Sène. Je mets tout en stand-by car je n'en peux plus. Si un autre promoteur veut Eumeu Sène, qu'il le prenne pour ce combat contre Yékini ou un autre. Je ne lui demande pas de m'attendre.
 
Vous êtes membre de la Commission marketing de la Fédération sénégalaise de football, votre rôle est de chercher des sponsors pour cette structure. Or, dans l'arène, vous fustigez le manque de sponsors. N'est-ce pas une flagrante contradiction ?
Il n'y a pas de contradiction. Dans la lutte, tout ce que les sponsors te donnent, tu le remets à d'autres personnes. Au football, on met tout dans la caisse en plus du budget que l'Etat nous donne. C'est différent de la lutte. On ne peut pas se suffire de l'argent des sponsors pour organiser des combats. Il faut d'autres ressources additionnelles.
 
Le football n'est-il pas en train de vous récupérer au grand dam de la lutte?
Cela n'a rien à voir. Je suis un citoyen. Le peuple a besoin de gagner quelque chose dans le football. J'en parlais même au ministre d'État Ousmane Tanor Dieng lors de la cérémonie d'investiture du maire de Dakar, Khalifa Sall. Il nous a demandé d'établir un document qu'il va remettre au président de la République pour aider cette discipline à aller de l'avant. C'était sous le magistère de Mbagnick Ndiaye. Nous avons de l'espoir avec l'arrivée du nouveau ministre des Sports. C'est un homme du sérail. Il est ouvert, jeune. On doit l'aider à réussir. Si l'Etat nous donne les moyens, cette équipe va remporter une Coupe d'Afrique.
 
Pensez-vous que le nouveau ministre des Sports, Matar Bâ, va sortir la lutte de sa crise ?
La lutte est une affaire entre acteurs privés. Le ministre ne pourra que définir une bonne politique de développement infrastructurel. Ce sont les acteurs de la lutte qui doivent réorganiser la lutte. La solution à cette crise est que les lutteurs acceptent des cachets de cinq à dix millions. C'est tout.
 
C'est vraiment la solution de sortie de crise que vous préconisez ?
Bien sûr. Il n'y a pas d'autre alternative. A moins que les lutteurs n'organisent leurs combats.
 
Le CNG peut essayer d'organiser des combats de lutte avec frappe pour combler le vide laissé par certains promoteurs. Qu'en pensez-vous ?
Je ne pense pas que l'État assistera le CNG à organiser des combats pour une poignée de lutteurs au détriment de la majorité.
 
Voulez-vous dire que les ténors n'incarnent plus l'avenir de la lutte ?
Ils n'ont jamais été l'avenir de la lutte. Ce sont des businessmen. Depuis qu'ils sont sortis du CLAF, ce sont des hommes d'affaires. Un businessman doit chercher des moyens. Ce n'est pas à l'État de leur donner de l'argent.
 
Est-ce que le CNG n'a pas atteint ses limites ?
On ne doit pas commettre l'erreur de changer le bureau du CNG. Je pense que c'est la meilleure façon de tuer la lutte. On peut cependant y intégrer d'autres compétences.
 
Donc, vous militez pour le maintien de ce bureau...
Et pour son renforcement. On ne doit pas changer l'instance de manière brutale.
 
Par rapport aux problèmes d'infrastructures, dans quel stade envisagez-vous d'organiser le combat Papa Sow / Lac de Guiers 2 ?
Pour le moment, je ne pense pas à cela. De toute façon, ce combat aura lieu. Il faut qu'on discute ensemble. J'avais eu à parler avec l'encadrement des lutteurs avant la fermeture de la saison. On ne sait pas encore ce qui va se passer concernant les stades. C'est un combat qui peut se dérouler en Gambie, en Mauritanie ou à Thiès au stade Lat Dior. Il ne faut pas lier les difficultés de la lutte aux fermetures des stades. Ce sont les poches des promoteurs qui sont vides. Rien ne sera plus comme avant.
 
Voudriez-vous revenir sur votre bilan ?
Un fiasco total. La lutte ne marche plus. Il n'y a que des séquelles. La presse doit jouer sa partition. La situation est délicate. On ne doit plus se leurrer. Les gens doivent soigner les maux de la lutte. Il faut qu'on se dise la vérité. Les promoteurs ont des problèmes. Seuls les hypocrites refusent d'admettre cette évidence. Le tableau est très noir pour la lutte.
 
Vous avez injecté combien de millions, et qu'est-ce que vous avez récolté comme dividendes ?
Je ne me souviens même pas de ce que j'ai dépensé. En tout cas, c'est un échec.
 
Est-ce qu'il faudrait la tenue des assises de la lutte ?
A l'interne, on peut tout régler. Il faut que les lutteurs reviennent sur terre. On ne doit plus nous pousser à faire des folies.
 
Comptez-vous investir la saison prochaine dans les combats des espoirs ?
Les espoirs auront des chances d'avoir des combats. J'exhorte les promoteurs à les organiser. Mais il ne faut pas qu'ils disputent seulement deux combats d'un million pour en demander quinze aussitôt. Ils doivent prendre exemple sur Bruce Lee. Il avait touché 18 millions lors de son avant-dernier combat. Cette saison, il a reçu 3 millions pour affronter Feugueleu. Il sait que les temps sont durs.
Par Boubacar NIANG
Source : Sunu Lamb n° 2569 du 5 août 2014

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







Déjà plus de 10000 téléchargements

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli "Sénégal actu ", tous les meilleurs sites sénégalais sur une seule appli

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

De nos jours pour suivre l'info en temps réel depuis votre mobile, vous êtes obligés d'installer plusieurs applis mobiles et  les ouvrir les uns après les autres, ce qui n'est pas très pratique.

Désormais, vous avez l'appli "Sénégal actu" qui regroupe tous les sites d'informations leaders du Sénégal : Seneweb, Dakaractu, Agence de presse sénégalaise entre autres, sans oublier vos sites people et sportifs (Wiwsport, Arenebi). Les meilleurs sites dans une seule application : simple, rapide et conviviale.

L'application est en constante évolution et nous espérons que ses concepteurs l'enrichiront de jours en jours. Bravo à eux.
NB : Pour télécharger l'appli, allez sur Android Market et tapez "sénégal actu".


 

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli
PS : Si vous ne retrouvez pas les articles d'un de vos sites préférés, laissez un commentaire ici, nous transmettrons au concepteur de l'appli, pour qu'il ajoute le site.

Une application appréciée et très bien notée par les utilisateurs..

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

Auteur : Arenebi.com
18/04/2015


Offres d'emploi au Sénégal et dans la sous-région



Cliquez ici pour toutes les news en bref


Recherche sur arenebi


Toutes les polémiques de l'arène sont ici

Vos journaux sportifs à 100 FCFA

Top articles



1er portail 100% Swagg du Senegal

Recherche par mot clé dans l'actu





Wakh Sa Khalat : Libre parole sur la lutte, exprimez-vous sur tous les sujets de la lutte

Wakh Sa Khalat : Libre parole sur la lutte, exprimez-vous sur tous les sujets de la lutte
Cette rubrique est destinée à tous les amateurs qui veulent s'exprimer. Enregistrez vos vidéos avec Skype, Msn ou Google+ (ou tout autre logiciel vidéo) et envoyez-les nous par la  rubrique contact. Nous les publierons pour faire partager votre point de vue sur la lutte. Libre à vous de choisir le thème, qui doit concerner la lutte. Par exemple les sanctions du CNG, les Rounds à introduire dans la lutte, la violence, etc.

Voir les vidéos reçues


Auteur : Arenebi.com
08/07/2013

Site de discussion sur le Sénégal