www.arenebi.com



GASTON MBENGUE OUVRE LE FEU «Aucun lutteur ne vaut dix millions»


GASTON MBENGUE OUVRE LE FEU «Aucun lutteur ne vaut dix millions»
 
 
Connu pour ses mots acerbes et son langage de guerrier, le promoteur Gaston Mbengue a dégainé sur l'appétit féroce des lutteurs. Il estime que les promoteurs ne peuvent plus satisfaire aux exigences financières des ténors. Le patron de Gaston Productions n'envisage plus de débourser des montants faramineux pour des combats au sommet. Les cachets doivent être revus à la baisse pour sortir la lutte de la crise, martèle-t-il.
 
Entretien
 
La saison a été officiellement clôturée jeudi dernier. Êtes-vous à l'heure des comptes et mécomptes ?
D'abord je m'occupe de mes activités. Sans oublier ma famille. Je suis en train de réfléchir sur l'avenir de manière générale. On est dans des difficultés, que ce soit la lutte ou les autres activités. On attend également que les sponsors nous payent l'argent que nous devons à certains lutteurs. Ils sont trois. Ama Baldé, Malick Niang et Sa Thiès. Pour le cas de Jordan, je lui dois un million, sans oublier Yékini Jr. Raison pour laquelle je n'ai pas organisé de face-à-face d'après combat. J'annonce que je ne le ferai plus. Mon intention est de m'acquitter de ces dus. Je vais m'employer à ce qu'ils rentrent dans leurs fonds. Je loue la pondération et la patience de ces lutteurs. Ce sont des choses qui arrivent. Même dans les entreprises, les travailleurs restent des mois sans percevoir de salaire.
 
Est-ce que les promoteurs ne doivent pas chercher d'autres fonds plutôt que de se focaliser sur les sponsors ? 
Les sponsors ont créé certaines difficultés dans l'arène. J'assume que je fais partie de ceux qui ont détruit la lutte. Dans ce pays, la plupart des jeunes sont des diplômés et n'ont même pas de stages afin de prétendre à un travail. Au même moment, les lutteurs refusent des vingtaines de millions. C'est inconcevable. La plupart des lutteurs qui gagnent des centaines de millions dans l'arène sont passés entre mes mains. Je n'envie pas leur réussite sociale. Il faut qu'ils soient raisonnables. J'ai fait ce que j'ai pu, sans réfléchir. Je maintiens qu'aucun lutteur ne vaut dix millions. Je le maintiens. Que les lutteurs organisent leurs combats pour savoir si je dis la vérité ou non. Ils ont des staffs. Ils n'ont qu'à s'autoproduire. À la fin du combat, ils vont se chamailler car ils ne vont même pas avoir cinq millions. Le stade sera plein mais les caisses seront vides. La lutte a atteint une vitesse de croisière que les promoteurs ne maîtrisent plus. Maintenant, chacun doit prendre son courage à deux mains pour gérer la situation. On a tous des problèmes. J'avais une fois dit qu'il y a des choses que je ne maîtrise pas dans la lutte. J'ai contracté des dettes, d'autres sont dans divers ennuis. Il faut qu'on fasse une réflexion approfondie. Ces deux prochaines saisons, je ne crois pas qu'il y aura de grand combat. Ce sont les jeunes espoirs qui vont lutter.
 
Mais, les ténors peuvent bien réduire leurs cachets pour vous faciliter la tâche. Vous croyez à cette éventualité ?
Les ténors vous diront «je diminue dix millions et pas plus». Ils ne vont pas accepter de baisser "drastiquement" leurs cachets. Le problème maintenant est qu'ils n'ont pas de promoteur pour marchander. Ils doivent accepter nos propositions. Sinon, ils seront obligés de chercher un autre travail. S'ils font comme les espoirs en demandant des cachets raisonnables, ils se tireront d'affaire.
 
Aziz Ndiaye et vous êtes actuellement les seuls promoteurs capables de faire produire les ténors. Est-ce une stratégie commune pour ferrer les VIP ?
(Il coupe) Aziz Ndiaye a dit qu'il part. En ce qui me concerne, je veux terminer le combat Papa Sow / Lac 2 et reculer. Donc, il ne restera plus personne pour organiser des combats chocs. De ce fait, on ne peut pas parler d'une stratégie commune. On ne peut plus satisfaire à la demande exorbitante des ténors. Ce n'est plus une question de tactique. La réalité est là. Elle nous oppresse. Je ne suis ni dans une logique de continuité, ni dans une logique d'arrêt. A chaque fois que j'ai annoncé ma retraite, les gens ont fait pression sur moi. Je ne sais pas de quoi mon avenir sera fait dans l'arène. J'ose tout de même annoncer que je ne vais plus me mettre dans certaines situations. Il n'est plus question que j'organise des combats qui nécessitent des centaines de millions. Si les lutteurs baissent vraiment leurs cachets, je dirai à Aziz Ndiaye de revenir.
 
N'êtes-vous pas en train de mettre la pression sur les ténors ?
Il y a de cela quelques années, j'avais tiré sur la sonnette d'alarme en disant qu'il fallait diminuer  les  cachets. Même soixante quinze millions c'était trop. Certains n'avaient pas compris. Actuellement, au stade où nous en sommes, tous les promoteurs savent ce qui se passe. Je n'ai plus rien à prouver. Je suis juste un accompagnant. Je conseille les promoteurs d'éviter les problèmes financiers. 
 
Lors de la mise en place du collectif, le promoteur Aziz Ndiaye a foulé aux pieds ce pacte en plaçant très haut la barre des cachets ...
C'était une erreur de sa part. Ils sont jeunes. Ils sont des humains.
 
Il y a quand même des intérêts financiers dans l'arène, non ?
Il n'y a que l'intérêt des lutteurs qui perçoivent des millions. Ils sont moins de dix. L'ascension financière de la lutte ne profite pas à tout le monde. C'est dommage parce que tous les huit mille licenciés devaient y gagner. Seule une petite minorité de lutteurs se partage une importante manne financière.
 
Quelles sont les raisons qui ont empêché la tenue du combat Papa Sow / Lac de Guiers 2 ?
C'est un combat qu'on doit placer dans son contexte. Le processus de matérialisation fut long et incertain. Papa Sow voulait ce combat. Lac de Guiers 2 tergiversait. C'est finalement au beau milieu de la saison que ce combat a été scellé. On a signé ce contrat devant un avocat. Heureusement. Car si c'était au CNG, même si je devais mourir, ce combat allait être organisé avant la fin de la saison. Cette confrontation n'a pas été régularisée au CNG. Perdre les trente millions que je leur ai donnés vaut mieux que de perdre d'autres millions en voulant vaille que vaille tenir ce combat. Je ne vais pas me suicider. A La fin de la saison, Alioune Sarr a écrit au ministère des Sports pour une prolongation. Il n'a pas eu de réponse écrite de l'administration. Cette période a coïncidé avec le Ramadan. J'ai préféré reporter ce combat à la saison prochaine.
 
On a l'impression que vous ne croyez pas à un fort engouement autour de cette affiche. N'est-ce pas ?
Je n'ai jamais vu une affiche capable de vendre cinquante millions. La lutte ne mobilise plus de l'argent. Tous les gens qui achetaient des billets ont, de nos jours, intégré les structures de la lutte. Ils sont devenus des acteurs. Ce qu'il y a maintenant dans l'arène, c'est des velléités de suicide.
 
On a l'impression que les promoteurs comme Aziz Ndiaye se sont rangés derrière vous après vos clashs. Une preuve manifeste que vous aviez raison sur eux...
Seule la vérité triomphe. Je suis un homme de vérité. Je peux me chamailler mais, dans la plupart des cas, j'ai toujours raison. Ces promoteurs ont eu la noblesse de reconnaître leurs torts. 
 
Est-ce que la brouille entre Aziz Ndiaye et Balla Gaye 2 n'est pas une opportunité pour vous de récupérer l'ancien Roi des arènes pour une affiche de feu la saison prochaine ? 
(Il insiste) Je ne suis plus dans les dispositions d'organiser ces genres de combat. Que ce soit lui ou un autre. Et puis, je ne vais pas entrer dans ces détails. Je ne crois pas qu'il y a un problème entre Aziz Ndiaye et Balla Gaye 2. Parfois, les gens voient des brouilles partout.
 
Par Boubacar NIANG
Source : Sunu Lamb n° 2568 du 4 août 2014
 

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







Déjà plus de 10000 téléchargements

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli "Sénégal actu ", tous les meilleurs sites sénégalais sur une seule appli

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

De nos jours pour suivre l'info en temps réel depuis votre mobile, vous êtes obligés d'installer plusieurs applis mobiles et  les ouvrir les uns après les autres, ce qui n'est pas très pratique.

Désormais, vous avez l'appli "Sénégal actu" qui regroupe tous les sites d'informations leaders du Sénégal : Seneweb, Dakaractu, Agence de presse sénégalaise entre autres, sans oublier vos sites people et sportifs (Wiwsport, Arenebi). Les meilleurs sites dans une seule application : simple, rapide et conviviale.

L'application est en constante évolution et nous espérons que ses concepteurs l'enrichiront de jours en jours. Bravo à eux.
NB : Pour télécharger l'appli, allez sur Android Market et tapez "sénégal actu".


 

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli
PS : Si vous ne retrouvez pas les articles d'un de vos sites préférés, laissez un commentaire ici, nous transmettrons au concepteur de l'appli, pour qu'il ajoute le site.

Une application appréciée et très bien notée par les utilisateurs..

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

Auteur : Arenebi.com
18/04/2015


Offres d'emploi au Sénégal et dans la sous-région



Cliquez ici pour toutes les news en bref


Recherche sur arenebi


Toutes les polémiques de l'arène sont ici

Vos journaux sportifs à 100 FCFA

Top articles



1er portail 100% Swagg du Senegal

Recherche par mot clé dans l'actu





Wakh Sa Khalat : Libre parole sur la lutte, exprimez-vous sur tous les sujets de la lutte

Wakh Sa Khalat : Libre parole sur la lutte, exprimez-vous sur tous les sujets de la lutte
Cette rubrique est destinée à tous les amateurs qui veulent s'exprimer. Enregistrez vos vidéos avec Skype, Msn ou Google+ (ou tout autre logiciel vidéo) et envoyez-les nous par la  rubrique contact. Nous les publierons pour faire partager votre point de vue sur la lutte. Libre à vous de choisir le thème, qui doit concerner la lutte. Par exemple les sanctions du CNG, les Rounds à introduire dans la lutte, la violence, etc.

Voir les vidéos reçues


Auteur : Arenebi.com
08/07/2013

Site de discussion sur le Sénégal