Arenebi.com : Actualité de la lutte sénégalaise
www.arenebi.com

Gaston Mbengue défend la CNG et annonce sa retraite dans 4 ans.

Suite à un article paru sur Dakaractu mettant en cause la gestion du CNG, Gaston Mbengue s'est rendu chez Yérim SECK pour défendre le CNG. Il a évoqué beaucoup de points, les subventions, Le Grand Prix du chef de l'Etat, les cotisations des lutteurs (licences) et aussi les retenues sur les lutteurs, mais sans vraiment convaincre.


Gaston Mbengue défend la CNG et annonce sa retraite dans 4 ans.
Et même au-delà de convaincre, certaines affirmations peuvent choquer, comme par exemple, dire que le CNG  "... n’a à rendre compte qu’au ministre des Sports qui lui renouvelle son contrat chaque année". Il a peut-être raison, mais la pilule aura du mal à passer auprès des amateurs et lutteurs en ces jours de conflits entre le CNG et les lutteurs.

On apprend aussi des choses dans cet entretien, car beaucoup
d'amateurs ignoraient que la FILA (Fédération Internationale de Lutte...) accordait des subventions à la lutte sénégalaise, et aussi qu'il y a 200 écuries, etc....

Extraits de l'entretien

« Les subventions de la Fila, de la Confejes et de la Cedeao »

Je suis formel : le CNG, qui a des dettes, n’a pas reçu les subventions annoncées. Certaines subventions peuvent être annoncées sans être effectivement versées. Je peux même témoigner que, pour le cas de la Cedeao, le Dr Alioune Sarr a dû interrompre le dernier tournoi et refuser de laisser démarrer les compétitions pour obtenir que cette structure lui verse les frais d’organisation. Et n’a dû le reprendre qu’après avoir eu l’engagement du représentant du Niger.

« Le Grand Prix du chef de l’Etat »

Il y a eu des moments où le chef de l’Etat a remis 15 millions pour l’organisation de cet évènement. Mais il y a d’autres où il a donné beaucoup moins : 7 millions, par exemple.

« Les licences des lutteurs, managers et promoteurs »

Il y a un gap important entre les chiffres déclarés et ceux réels. S’il y a 6 000 lutteurs, seuls 300 ont des combats. Et les lutteurs ne paient en général leur licence que s’ils signent un contrat pour un combat. Quant aux managers, ils sont 47 même si officiellement il y a quelque 200 écuries. Parmi les promoteurs, seuls 5 montent véritablement des combats. Seuls 19 promoteurs ont acheté leurs licences. Ces données révisent les chiffres à la baisse et par conséquent les droits payés.

« Les droits d’organisation »

Je ne peux parler que du stade Demba Diop que je connais car je n’ai jamais organisé de combat à Iba Mar Diop. A Demba Diop, les droits d’organisation varient entre 500 000 et 5 millions de francs cfa. Mais les promoteurs, en fonction de leurs contraintes, négocient avec le CNG qui se montre souvent compréhensif. Je défie quiconque de prouver qu’il a une seule fois payé 5 millions. Cela n’a jamais existé.

« Les retenues sur les lutteurs »

Le CNG a apporté de la discipline à la lutte. L’arène était un véritable foutoir. Aujourd’hui que la lutte est devenue un business, et que surgissent des enjeux énormes, il fallait la règlementer et la professionnaliser. C’est ce que le CNG a fait, à partir de constats quotidiens. Les sorties de l’enceinte ont, par exemple, été règlementées après le combat opposant Yékini à Moustapha Guèye qui a vu ce dernier en abuser. Et puis, par-dessus tout, la question est simple : le règlement est ce qu’il est, il faut s’y conformer au lieu de le décrier. Dura lex sed lex.

« La gestion comptable du CNG »

Le CNG n’est pas une fédération. Il n’a à rendre compte qu’au ministre des Sports qui lui renouvelle son contrat chaque année.

« La destination de l’argent du CNG »

Le CNG fait beaucoup de choses sans pouvoir le dire. Il fait énormément de social à l’occasion de décès et maladies de lutteurs. Il prend en charge l’équipe nationale, organise le Grand Prix du chef de l’Etat, souscrit à l’assurance des lutteurs à l’occasion des combats... C’est Axa, qui est à côté de la lutte depuis la période des vaches maigres, qui a été conservée comme assureur par le CNG.
Plus globalement, je ne défends ni Alioune Sarr ni le CNG. Mais si cette structure était mal gérée, je n’allais pas leur confier mes fonds à chaque combat. D’ailleurs à la fin de ce mandat de 4 ans de Dr Sarr, je quitterai la lutte.

Propos recueillis par Cheikh Yérim Seck. (Dakaractu) 


1.Posté par MOUSS le 27/10/2011 15:05
WAYE -WAYE GASTON DEMAL NA SA NGUELAW NANGOU FEKHEL BA BOU WAKH WAKHET REK.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Cliquez ici pour toutes les news en bref



Recherche sur arenebi







Toute l'actu ci Lambji Lutte Sénégalaise chaque jour, des exclusivités sur Balla Gaye 2, Modou LO, Gris Bordeaux, Eumeu Séne, Bombardier, Ama Baldé, Papa Sow, Yekini etc. Restez informé en suivant LUTTETV.COM