Arenebi.com : Actualité de la lutte sénégalaise
www.arenebi.com

KHADIM GADIAGA SUR LA PARTICIPATION DES LUTTEURS AU MEETING DE DAKAR «Je n'ai pas conclu avec les organisateurs»


KHADIM GADIAGA SUR LA PARTICIPATION DES LUTTEURS AU MEETING DE DAKAR «Je n'ai pas conclu avec les organisateurs»
Les organisateurs du Meeting de Dakar qui aura lieu le 23 mai avaient souhaité la participation de certains lutteurs dans les épreuves de lancers pour donner un cachet populaire à cette fête de l'athlétisme. Khadim Gadiaga, président de l'Association des lutteurs en activité ne veut pas aller trop vite en besogne et veut des assurances claires de la part des organisateurs.
 
Président de l'Association des lutteurs en activité, Khadim Gadiaga veut sauvegarder l'intérêt de ses collègues par rapport à leur participation au prochain Meeting d'athlétisme de Dakar qui va marquer le départ du président Lamine Diack de la tête de l’IAAF. «Je ne veux pas aller trop vite en besogne. Je n'ai pas encore conclu avec les organisateurs du Meeting par rapport à la participation des lutteurs dans les épreuves de lancers. Je ne veux pas que les lutteurs participent à ce meeting et qu'après ils courent derrière les promesses des fédéraux. Je préfère que tout soit signé avant de faire participer les lutteurs. Nous voulons profiter de cette occasion pour que Balla Gaye 2 et Eumeu Sène soient décorés», confie, au bout du fil, Khadim Gadiaga. «Nous sommes en train de ficeler un projet allant dans le sens de faire participer les lutteurs au Meeting de Dakar.  

Et ceux qui arriveront à lancer le poids de 7,26kg au-delà des 19 mètres seront soutenus pour l'obtention d'une bourse. Beaucoup de lutteurs peinent à trouver des combats en dépit d'intenses entraînements. Nous avons l'intention de les initier aux techniques de lancer. Et s'il y a des lutteurs qui réussissent, on prendra le temps de les former et de demander une bourse pour qu'ils puissent prendre part aux Jeux Olympiques de Rio en 2016», avait expliqué le responsable technique du meeting, Amadou Diao, ancien directeur technique national de l'athlétisme, en marge d'une conférence de presse sur le Meeting de Dakar 2015.
Ndèye Coumba FALL
Sunu Lamb n° 2803 du 19 mai 2015


1.Posté par Fakry le 20/05/2015 15:25
C'est vraiment du n'importe quoi. S'il suffisait d'être gros et lourd pour lancer le poids, ça se saurait dans le monde entier. Les lancers sont des gestes très techniques qui s'apprennent dès le plus jeune âge (au moins lorsqu'on est minime, cadet). Après, comme dans tous les sports, c'est trop tard. Alors pourquoi vouloir envoyer des lutteurs à l'athlétisme, alors que leur technicité, apprise très jeune, est la lutte. Double Less, Ambroise, Tapha, Mor Fadam et tant d'autres, entre les mains d'un bon entraîneur capable de faire le lien entre la lutte olympique et la lutte traditionnelle, ont eu des résultats continentaux alors que les conditions d'entraînements étaient minimales à l'époque. Imaginez les jeunes espoirs de la lutte avec frappe avec une bourse olympique: entre les mains d'un bon entraîneur connaissant parfaitement les deux styles, les résultats seraient là, c'est sûr. Pourquoi vouloir compliquer les choses quand la logique est évidente. Suffit d'une réelle volonté politique sportive. Quand on veut faire du sport de haut niveau, on met en place des stratégies sérieuses, pas du petit spectacle pour faire venir la foule des supporters. Soyons sérieux pour une fois. Nous avons une richesse et nous ne savons pas l'exploiter. C'est à désespérer ...




Cliquez ici pour toutes les news en bref



Recherche sur arenebi