www.arenebi.com
Mardi 30 Septembre 2014
HTML Online Editor Sample


L'utopie du test antidopage : 500 000 FCFA par test, localisation des lutteurs, on va tout droit dans le mur

Le chiffre peut paraître élevé, mais c'est le Dr Mohamed DIOP qui l'a donné, dans sa proposition (WalfSports du 03/12/2012) de faire payer les frais du contrôle antidopage aux promoteurs. Cela risque d'irriter ces derniers qui ont passé l'été à négocier une réduction des charges qu'ils paient.


L'utopie du test antidopage : 500 000 FCFA par test, localisation des lutteurs, on va tout droit dans le mur
Selon le Dr DIOP "(...) le CNG peut exiger du promoteur d'inclure les frais du contrôle dans le contrat qu'il signe avec les lutteurs. Si le promoteur parvient à payer les frais d'organisation au stade Demba Diop à 500 000 FCFA, il peut bien payer les frais du test antidopage du lutteur qu'il engage".
Si on part sur cette base, autant dire que seuls les VIP de l'arène seront contrôlés et encore faudrait-il faire passer la pilule, amère à avaler, aux promoteurs. Car pour les lutteurs moins populaires qui gagnent entre 100 000 FCFA et 500 000 pour des combats préliminaires, on imagine mal ajouter 500 000 FCFA de frais de test antidopage à la charge du promoteur .

Un peu de calcul pour prouver que c'est irréalisable

Faisons un calcul très simple en supposant que la mesure des 500 000 FCFA soit adoptée. Un promoteur comme Serigne Modou Niang, qui prévoit plus de 30 journées de combats risque de le payer très cher. Démonstration :

-          Pour chaque journée il organise 5 combats (4 petits combats et 1 grand combat);
-          Pour 30 journées cela fait 150 combats (5x30 journées);
-          Si la règle des 500 000 FCFA est appliquée ce sera pour tous les combats ou au moins pour les grands combats. Donc pour Mouniang Production et ses 30 journées, soit 30 grands combats, cela fait 15 millions l'année (30x500 000 FCFA) pour 20% de ses combats.  À noter que si la règle était appliquée pour tous ses 150 combats cela lui fait une facture de 75 millions (150*500 000 FCFA). On vous laisse aller annoncer la "bonne nouvelle" à Serigne Modou Niang. (Un conseil pensez à porter un casque pour vous protéger des gourdins qui vont accueillir votre "bonne nouvelle").
 
Localiser les lutteurs, autant mener une guerre contre le mystique dans l'arène

L'autre proposition avancée par le Dr DIOP est de pouvoir localiser les lutteurs toute l'année. Car selon lui : "(...) les informations de localisation permettent aux organisations antidopage de localiser les sportifs sans préavis. C'est trop facile pour un sportif de disparaître 6 mois et de réapparaître quelques jours avant sa compétition(...)". Sur ce point le Dr DIOP a parfaitement raison, mais venons-en à la réalité du terrain avec 2 cas concrets.

Supposons que Balla Gaye 2, pour son combat contre Tapha Tine, prévienne le CNG qu'il va à Malifara et autres petits villages environnants pour sa préparation mystique. De son côté, Tapha Tine annonce au CNG qu'il va à New York pour sa préparation physique et affiner ses coups de poing ravageurs (demandez à Elton et à Bombardier).

Le CNG décide 2 mois avant leur combat de les contrôler. Il va faire quoi? Prendre une seringue et une bouteille pour des prélèvements sanguins et d'urines et aller parcourir toute la Casamance (et dire bonjour aux rebelles armés au passage) en demandant dans quelle case est Balla Gaye 2 ? Prendre un vol Dakar/New York pour faire des prélèvements sur Tapha Tine ?

Cela vous fait surement sourire mais c'est la triste réalité dans les faits. Sans être défaitistes, soyons réalistes, le CNG n'a pas les moyens matériels de se lancer dans un test antidopage, même ciblé sur  10% des lutteurs en activité. Le meilleur moyen reste aujourd'hui la sensibilisation par les médias, et en se déplaçant dans les différentes écuries. D'ailleurs le Dr DIOP dit lui-même : (...) Malheureusement au Sénégal nous n'avons pas de budget pour faire plus de contrôles(...)."

Donc même si on approuve à 100% l'idée des tests antidopage, le sport sénégalais n'en a pas les moyens sauf si bien sûr les promoteurs sont d'accord pour être les "vaches à lait" de cette noble cause!

Arenebi.com


1.Posté par Byblos le 04/12/2012 14:26
A lire cet article, je ne suis pas loin de penser qu'il y a une réelle volonté dans ce pays à laisser les lutteurs se doper tranquillement. Quand Mbaye Gueye attaque ouvertement certains lutteurs à la télé et que personne ne réagit, c'est inquiétant. Deux lutteurs sont morts l'an dernier de mort très suspecte pour de jeunes sportifs. D'autres gonflent comme des mongolfières en 2 mois, Lac 2 a meme avoué à al Tv utilisé des produits, Modou a été rpis en photo avec des pots suspects en arrière plan, bcp de monde s'interroge sur les prises de poids de BG2 ... On veut attendre quoi ? Que 5 lutteurs décèdent en 2 mois pour en parler ? Ces calculs prouvent qu'il coute très cher de faire des tests et alors. C'est peut etre pas cher que le dopage gangrène un sport ? Voici quelques pistes de reflexion

1 : il n y a aucune obligation à localiser le lutteur pour le contrôler. Il appartient à une écurie et a un manager. Le simple envoi de la convocation suffit pour que lui-même vienne répondre où s'expose à des sanctions.
2 : pas besoin pour cette première année de contrôler tous leurs athlètes. Il faut simplement poser le principe du contrôle et de la sanction. donc le CNG peut contrôler uniquement les combats à très fort enjeu (comme BG2-Tapha Tine) où les lutteurs qui font l'objet d'une frote suspicion.
3 : en signant un partenariat avec avec la fédération internationale de lutte; le CNG peut bénéficier d'aides.
4 : avec un bon agent marketing, le Ministère peut également convaincre certaines firmes de participer à cette lutte contre le dopage par la construction d'un laboratoire qui fera également les tests pour les autres sports
5 : en termes de sanctions tout lutteur convaincu de dopage devra rembourser les frais de contrôle (avec la solidarité de son écurie) en plus des sanctions qui seront prévues. Comem cela le CNG n'aura qu'à supporter pour ceux qui sont propres

2.Posté par richi spice le 04/12/2012 17:13
hey doul boulégnou ray ak antidopage vous avez meme pas c'est koi l dopage merde .depuis que yekini est tomber vous fatigué avec vos nouvel reglement.les lutteurs ne se dop pas c'est pas vrais.c'est normal qu'il prenne des proteines parseke sa va avec la musculation sa les permet de bien manger 5 ou 6 fois par jour et de bien dormir c'est just un compliment d'alimentation tout les lutteur qui par en exterieur il le prenne .meme se qui reste au senegal aussi il le prenne y'a rien de mal.une personne qui entrenne 2 fois ou 3 fois par jour et mange 5 fois ou 6 fois par jour de la bonne nouriture c'est fort possible que tu grossie.yekini il prend des proteines de meme que tyson son les premier donc moy lolou koi.c'est rien l proteine c'est just a la base de fruit banane ou fraise ou chocolat ye rien de mal.le cng mom ils ont just la rage depius que leur lutteur yekini a mordu la poussiere contre balla gaye2 il nous cass la tete avec leur reglement de con.il nos quéa degagé la lutte les a depacé il sont la depius bientot 25 ans c'est bon laissé la place au jeune.fuck off la CNG senegalaise allez vous en de notre lutte on veu plus de vous.mais ne vous fatigué pas balla gaye2 va regnais pour encor des anneés inchallah.

3.Posté par Byblos le 04/12/2012 22:09
Saway, on s'en fout que Yekini soit tombé ou que tout le monde prenne des protéines !
Tu connais le dopage ? Il faut le combattre et pis cétout.

4.Posté par richi spice le 05/12/2012 15:33
saway on s'en fou pas ta parler on ta repondu c'est tout.biensure je connais le dopage les lutteur il se dop pas les stroides et les proteines sans na rien a voir.ya rien na combattre.boulénn niou sonal senegal day dégue teul rek né damana.

5.Posté par Byblos le 06/12/2012 00:58
Spice togal waay, le dopage c'est pas dans nos têtes. Quand Lac2 dit à la TV qu'il se dope tu veux toi nous convaincre que le dopage n'existe pas dans la lutte ? Médite bien l'histoire de Lance Armstrong, car il y a quelques années encore, il n'était pas dopé pour le monde du cyclisme, aujourd'hui il est le plus grand dopé de tous les temps..

Dans tous les cas, tu prends le problème à l'envers, on ne fait pas de contrôle anti dopage parce que les athlètes se dopent mais pour qu'ils se dopent pas et que les compétitions soient équitables entre tous les lutteurs.

6.Posté par richi spice le 06/12/2012 17:47
arete de me parler de lance amstrong lui c'est autre chose il prend pas des proteines sawaye.brefff nothing.khéweul byblos!!!!

7.Posté par Mac le 06/12/2012 18:38
Byblos arrête de dire des contres-vérités et de faire des accusations gratuites. Lac Ii n'a jamais dit qu'il se dopait. Il a simplement dit prendre de la créatine. Si tu ne sais pas ce que c'est va te renseigner. Tous les sportifs de haut niveau dont preque tous les footballeurs au monde en prennent ( Messi, Ronaldo, Ibrahimovic, Rooney etc..).
Il s'agit juste d'un complément alimentaire énergétique indispensable pour la pratique de sport intensif. Il ne s'agit nullement d'un stéroïde dopant et ne figure même sur la liste des produits interdits par le Code mondial antidopage.
Donc arrêtons les confusions en tous genres.
S'agissant du principe du controle anti dopage, le CNG n'a pas les moyens de l'appliquer cette saison en tout cas.
Que se passera t-il si Balla Gaye 2 ou Tapha Tine est controlé positif? Plus de combat.
Aziz N'diaye perdra les millions qu'il a versés au lutteur pour avance sur cachet? Sans parler des sommes investies par les sponsors pendant 6 mois de promotion. Du grand n'importe quoi
Il faudrait que le promoteur stipule une clause de restitution de l'avance sur cachet en cas de dopage avéré. Tous les contrats finiront au tribunal, car le lutteur aura déjà tout dépensé.
La seule solution, c'est de suspendre le lutteur après le combat pour ne pas flouer le promoteur, les sponsors et les amateurs

8.Posté par Byblos le 07/12/2012 15:53
@spice LA ne prennait pas de protéines ? Disons plutot qu'il ne prenait pas que des protéines et là où je le cites c'est parce qu'il disait tjs ne rien prendre excepté les rpoduits contre son cancer. a la fin on a vue ce que cela donne, donc suffit pas d'écouter le sportif qui dit "je suis naturel".

@Mac Lac2 (tu peux l'écouter sur Youtube, minute 2.25 à 3, http://www.youtube.com/watch?v=j6tKB8tN4rY) a dit "man de, de ma sil jeul" avant d'ajouter "guissagouma beur bou si doul jeul". Où est donc la contre vérité ? La créatine n'est pas un dopant. Je veux bien te croire mais les risques dont il parle "khol bou touti" sont-ils des effets de la créatine ou de protéines ? Modou Lô a dit qu'il était malade et a eu des injections dans sa voiture avant son combat contre Gris. T'as déjà vu un malade être debout apres une perf et lutter pdt 30 mn contre un mec de plus de 100 kg dans les 2 heures qui ont suivies ? Croyez ce que vous voulez mais il y a de tres fortes présomptions de dopage dans la lutte sénégalaise.

Le CNG n'a pas les moyesn de faire des contrôles pour tous. At-il les moyens pour organiser des combats ? Est-ce que pour autant, il n y a pas de lutte dans ce pays ? ,Il fera ce qu'il peut et d'année en année s'améliorera.

Sur la question de savoir ce qui se passe si BG est positif, tu expliques que la seule solution c'est de suspendre après le combat ? Mac tu proposes qu'un lutteur affronte un autre qui a, de manière établie, un avantage anormal sur lui ? tu imaginers dire cela à un boxeur, cycliste ou sprinteur ? Le CNG ne contracte pas avec les promoteurs et n'a aucune obligation à garantir un combat lorsque le lutteur s'est rendu coupable d'une faute. Si Aziz perd ou gagne de l'argent, c'est pas l'affaire du CNG.

9.Posté par Mac le 07/12/2012 23:19
@Byblos, cette vidéo, je l'avais suivie en directe, donc tu e m'apprends pas grand-chose. Je persiste et signe : à aucun moment il ne dit qu'il se dope. On parle ici de produits autorisés tels que les compléments alimentaires énergétiques.
Pour répondre à ton "khol bou touti", oui prendre ces compléments alimentaires énergétiques sans suivi médical et surtout sans entrainement intensif, a des effest plus que néfastes sur la santé. C'est même mentionné en gras sur l'emballage.
Encore une fois, je ne dis nullement que le dopage n'existe pas dans l'arène. Je ne suis pas dupe.
Je fustige ton accusation gratuite basée sur de l'amalgame pour dire que Lac II se dope.

S'agissant de Modou Lô qui se serait piqué ou dopé avant son combat. Il s'agit là encore de pures supputations sans avoir un élément de preuve. La présomption d'innocence n'est pas un vain mot. Rien ne dit que cette piqure si elle existe, n'était pas une simple infiltration pour atténuer une douleur.
D'ailleurs, aucun produit dopant ne peut avoir un effet instantané adans les 2 heures suivant 1 seule injection. Encore des éclucbrations à dormir debout! Il faut être plus rigoureux et sérieux que ça, quelque soit la tentation.

En outre, je ne propose nullement qu'on laisse un lutteur controlé positif lutter avant de le sanctionner. Je dis que c'est la seule solution qui sied au CNG eu égards aux enjeux. Il y a une nuance entre proposer cela comme solution et affirmer que c'est le seul choix qu'a le CNG, en tout cas pour cette saison.
Les promoteurs n'ont pas été informés à temps des risques de suspension encourus par les lutteurs et n'ont pas eu le temps de se protéger sur les contrats.

Je continue de penser que la lutte contre le dopage dans l'arène ne se fera pas en un jour.

10.Posté par Byblos le 08/12/2012 15:36
@Mac la question portait biens ur le dopage et c'est après la réponse de Lac2 que Tiandoum a parlé de produits autorisés et vendus dans les shops au USA. Je persiste donc qu'il a avoué utilisé des dopants.

Quant à dire qu'aucun produit dopant n'a d' effet dans les 2 heures, c'est ce que tu appelles "éclucbrations à dormir debout". Tu as entendu parler de la cocaïne ? Elle peut se sniffer mais aussi s'injecter. Mais je ne dis pas que ModLo s'est dopé, encore moins qu'il s'est injecté de la cocaïne, je t'ai simplement posé des questions. Je persiste et signe encore sur les " fortes présomptions de dopage dans la lutte sénégalaise". Ok pour la présomption d'innocence, et c'est justement pour la respecter qu'il faut faire les contrôles pour punir ceux qui sont fautifs mais aussi blanchir ceux qui sont cleans.

Le CNG a un autre choix, c'est suspendre le lutteur contrôlé positif. Quand le lutteur est blessé, on attend sa guérison pour organiser le combat, eh ben on fera pareil pour sa suspension. Lui et le promoteur vont trouver un arrangement ou se battre devant les tribunaux. Les promoteurs doivent protéger leurs contrats et ils n'ont pas à attendre une information du CNG pour savoir qu'une suspension peut arriver, alors que le cas Boy Niang est encore chaud.

Une chose, la seule apparemment, sur laquelle nous sommes d'accord, c'est que le contrôle antidopage se fera pas en un jour. C'est d'ailleurs pour cela que le CNG doit commencer tout de suite, en choisissant quelques lutteurs par tirage au sort (par ex. 10 parmi les 30 lutteurs les plus chers de l'arène). Il peut quand même trouver 5 millions le CNG. Non ?

11.Posté par Mac le 10/12/2012 21:37
La cocaïne est une drogue et non pas un produit censé doper l'activité physique même si c'est un produit prohibé dans le monde sportif.

12.Posté par Byblos le 11/12/2012 15:19
Adrian Mutu a été suspendu comme d'autres sportifs contrôlés positifs à la cocaine.
Se doper ce n'est pas seulement agir sur l'activiét physique. Un lutteur qui fait face à un puncheur peut choisir des antidouleurs par ex.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter









Cliquez ici pour toutes les news en bref


Recherche sur arenebi



Toutes les polémiques de l'arène sont ici

Vos journaux sportifs à 100 FCFA

Top articles



1er portail 100% Swagg du Senegal

Recherche par mot clé dans l'actu





Wakh Sa Khalat : Libre parole sur la lutte, exprimez-vous sur tous les sujets de la lutte

Wakh Sa Khalat : Libre parole sur la lutte, exprimez-vous sur tous les sujets de la lutte
Cette rubrique est destinée à tous les amateurs qui veulent s'exprimer. Enregistrez vos vidéos avec Skype, Msn ou Google+ (ou tout autre logiciel vidéo) et envoyez-les nous par la  rubrique contact. Nous les publierons pour faire partager votre point de vue sur la lutte. Libre à vous de choisir le thème, qui doit concerner la lutte. Par exemple les sanctions du CNG, les Rounds à introduire dans la lutte, la violence, etc.

Voir les vidéos reçues


Auteur : A.A
08/07/2013

Site de discussion sur le Sénégal