www.arenebi.com



MODOU LÔ DÉVOILE SON AMBITION « Je serai Roi des arènes sous peu… »

Le lutteur le plus populaire de l’arène nous a accordé une interview exclusive pour retracer ses ambitions dans l’arène et en dehors. Pour lui, il urge de distinguer Modou Lô, l’athlète, de l’humanitaire et du business man. Dans ce cadre, il a soutenu qu’il s’apprête à lancer sa marque de parfum «X Lô», la formation des fans pour commercialiser ses produits… Il a aussi caressé le rêve de devenir Roi des arènes. Entretien autour d’un verre de jus de «ditakh».


MODOU LÔ DÉVOILE SON AMBITION « Je serai Roi des arènes sous peu… »
 
Vous étiez au stade lors de la rencontre entre le Sénégal et la Côte d’Ivoire, quel est votre sentiment après la défaite des Lions ?
C’était un devoir pour tous les Sénégalais de supporter les Lions qui jouaient un match capital en perspective de la Can 2013. C’était le jour du Sénégal et il avait besoin de tous ses fils. Malheureusement, ils ont été battus par les Ivoiriens.
 
La suite est devenue une pilule amère ?
On aurait préféré battre la Côte d’Ivoire et partir à la Can 2013. Tout le monde a été déçu des incidents qui se sont produits au stade. Mais, c’est le sport il faut un vainqueur et un vaincu. On avait vraiment confiance que les Lions allaient sortir victorieux. Malheureusement, le sort en avait décidé autrement.
 
Les Sénégalais vous reprochent de ne pas trop aider les Lions mystiquement ?
Ce sont des choses que l’on ne peut pas professer publiquement. Me concernant, je suis parti auprès de mes marabouts pour leur dire de soutenir les Lions. Mais Dieu en avait décidé autrement et n’a pas exaucé nos prières.
 
Où en-êtes-vous avec votre association de lutteurs VIP ?
Les gens parlent de VIP mais ce sont les journalistes qui ont amené le mot VIP. Pour moi, tous les lutteurs sont des VIP. Tout le monde ne pouvait pas venir à la réunion. On a choisi certains pour discuter et au cours des échanges, le mot VIP est sorti. Je ne crois pas qu’au travail et c’est Dieu qui choisit qui il veut avant de faire de lui ce qu’il veut. C’est la seule réunion et il n’y en a pas encore eu d‘autres. Je pense que c’était toujours dans le cadre de bien faire. On voulait faire avancer les choses et on espérait que tous les lutteurs allaient tirer dans le même sens. Malheureusement, les gens n’ont pas compris nos motivations. Il n’existe pas de VIP dans l’arène.
 
Gaston Mbengue dit que c’est un bébé mort-né ?
(Rires) Je ne peux pas répondre à cette question car je ne veux pas polémiquer. Sachez que l’association avait pour but de rassembler les lutteurs vers un objectif commun.
 
Comment voyez-vous tous ces bruits autour de l’arène ces temps derniers ?
L‘arène ne peut pas se dissocier des disputes avec tous ces millions qu’elle brasse. Tout finit autour d’une table de négociations pour trouver une entente. La vie est ainsi faite. Tous les lutteurs n’ont pas les mêmes ambitions, les mêmes problèmes et visions. Le CNG a initié une série de rencontres avec les démembrements de la lutte et on espère au finish que des changements vont être opérés. Nous attendons de voir.
 
Sur le plafonnement des cachets ?
Chaque lutteur sait ce qu’il vaut sur le marché. Les promoteurs détiennent leur argent mais c’est nous qui faisons le spectacle. Ce que je veux dire à l’endroit des promoteurs, c’est : qui veut organiser une affiche de Modou Lô, doit débourser beaucoup d’argent. Je pars toujours du postulat de ce qui m’arrange et non de ce qui arrange les promoteurs.
 
Donc, Modou Lô ne luttera pas en deçà de 75 millions ?
Tout promoteur qui m’engage, me paiera ce qui m’arrange.
 
Ont-ils déjà frappé à votre porte ?
Je suis encore jeune et il n’est pas encore tard. La saison n’a pas encore démarré. Mais jusqu’à présent, ils ne sont pas encore venus. Je les attends car je sais qu’ils viendront. Pour le moment, je suis dans mes entraînements
 
N’êtes-vous pas inquiété par la perspective d’une année blanche ?
Modou Lô ne fera jamais d’année blanche. Les amateurs adorent mes combats et je pense qu’ils le savent.
 
Qui sont les potentiels adversaires de Modou Lô ?
Je n’ai pas un problème d’adversaire dans l’arène. Il n’y a jamais eu une lenteur pour ficeler un combat. Ce ne sont pas les promoteurs qui organisent les affiches, mais plutôt l’arène. Si mon affiche avec Tapha Tine, Balla Gaye 2 ou Eumeu Sène s’impose, je nouerai mon nguimb. «Lamb mooy bollé mbeur-yi ».
 
Modou Lô va-t-il encore voyager pour se préparer ?
Chaque année, je pars en voyage pour m’entraîner. Il se peut que je parte après la fête de la Tabaski pour m’entraîner davantage. Mais, juste pour un ou deux mois.
 
Modou Lô ne craint-il pas pour sa popularité ?
(Rires) C’est divin. Je n’y peux rien du tout. Cette popularité m’impose à ne pas avoir un certain nombre de comportements. Je n’ai pas le droit de faire certaines choses et je n’ai pas de comportement qui pourrait nuire à mon image. Cette popularité s’est surtout forgée lors des «Mbappats». Mais auparavant, je suis passé par l’équipe nationale de lutte où j’ai peaufiné ma technique.
 
C’est là-bas que vous avez appris à déstabiliser vos adversaires ?
(Rires) pourquoi vous dites cela. En tout cas, une fois seuls dans l’enceinte, je ferai tout mon possible, pour déstabiliser mon adversaire.
Y compris des insultes ?
Je suis quelqu’un de très correct. Je n’insulte personne. Mais j’use de mes astuces pour fragiliser mon adversaire. (Kou nek ya kham ni ngay todjié sa bop djinakh)
Pourtant, vos adversaires, Baye Mandione par exemple, disent le contraire ?
Ils racontent tous des bobards. J’ai été bien éduqué et les insultes ne font pas partie de mon vocabulaire. Ils veulent salir ma peau, c’est pourquoi ils racontent ces choses sur moi. Mais tout le Sénégal sait que Modou Lô est très discipliné.
Quel est  votre ambition ?
Le rêve de tout lutteur est de devenir «Roi» des arènes et je le serai sous peu Inch Allah.
Pour cela, il faut battre Balla Gaye 2 ?
Si c’est la voie tracée pour obtenir la couronne, je le ferai. Il ne perd rien pour attendre.
 
Au-delà du lutteur, Modou Lô est devenu aujourd’hui un homme d’affaires ?
Il faut distinguer Modou Lô, l’athlète, de l’humanitaire et du business man. D’ailleurs pour l’homme d’affaires que je suis, je m’apprête à lancer ma marque de parfum pour le mois de novembre après avoir lancé ma ligne de vêtements qui sera effective d’ici décembre. Cette marque de parfum se nommera « X Lô ». Je veux à l’instar des stars du monde comme Cristiano Ronaldo, Brad Pitt etc., pouvoir créer des produits dérivés avec mon image.
 
Les fans vont-ils en profiter ?
Bien sûr, ce sera une source d’emploi pour les fans «Génération Xaragne Nationale». Pour ce faire, ces derniers seront formés au mois de novembre prochain pour assurer la commercialisation des produits. De même, un atelier de formation en sérigraphie sera organisé. A partir de là, on créera une unité de production qui fera désormais toute la sérigraphie de l’ensemble des Tee-shirts de Modou Lô.
 
Avec tout cela, Modou Lô ne regrette-t-il pas de n’avoir pas fait des études ?
Absolument. Si j’avais fais des études poussées, je pourrais gérer tout cela. C’est pourquoi, je projette de faire une tournée scolaire pour inciter les jeunes aux études. Les meilleurs élèves des différentes localités seront récompensés et je passerai une journée entière avec eux. Nous sommes des références pour les jeunes et nous nous devons de les sensibiliser davantage à allier sports et études.
 
Qu’est-ce qui fait courir Modou Lô ?
J’aime mon pays et je veux participer à son développement. Je veux aussi me rapprocher davantage de la population. Pour cela d’ailleurs, je vais sortir un book qui retracera la vie de Modou Lô avec des photos inédites (mes moments de folie, de distraction et de détente…) et dont les produits de vente seront destinés au financement de l’association «Xaragne sans frontières».
Réalisé  par Thierno Assane Bâ
Source : LE PAYS au quotidien n°0380 du 23 octobre 2021
 
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







Déjà plus de 10000 téléchargements

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli "Sénégal actu ", tous les meilleurs sites sénégalais sur une seule appli

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

De nos jours pour suivre l'info en temps réel depuis votre mobile, vous êtes obligés d'installer plusieurs applis mobiles et  les ouvrir les uns après les autres, ce qui n'est pas très pratique.

Désormais, vous avez l'appli "Sénégal actu" qui regroupe tous les sites d'informations leaders du Sénégal : Seneweb, Dakaractu, Agence de presse sénégalaise entre autres, sans oublier vos sites people et sportifs (Wiwsport, Arenebi). Les meilleurs sites dans une seule application : simple, rapide et conviviale.

L'application est en constante évolution et nous espérons que ses concepteurs l'enrichiront de jours en jours. Bravo à eux.
NB : Pour télécharger l'appli, allez sur Android Market et tapez "sénégal actu".


 

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli
PS : Si vous ne retrouvez pas les articles d'un de vos sites préférés, laissez un commentaire ici, nous transmettrons au concepteur de l'appli, pour qu'il ajoute le site.

Une application appréciée et très bien notée par les utilisateurs..

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

Auteur : Arenebi.com
18/04/2015


Offres d'emploi au Sénégal et dans la sous-région



Cliquez ici pour toutes les news en bref


Recherche sur arenebi


Toutes les polémiques de l'arène sont ici

Vos journaux sportifs à 100 FCFA

Top articles



1er portail 100% Swagg du Senegal






Wakh Sa Khalat : Libre parole sur la lutte, exprimez-vous sur tous les sujets de la lutte

Wakh Sa Khalat : Libre parole sur la lutte, exprimez-vous sur tous les sujets de la lutte
Cette rubrique est destinée à tous les amateurs qui veulent s'exprimer. Enregistrez vos vidéos avec Skype, Msn ou Google+ (ou tout autre logiciel vidéo) et envoyez-les nous par la  rubrique contact. Nous les publierons pour faire partager votre point de vue sur la lutte. Libre à vous de choisir le thème, qui doit concerner la lutte. Par exemple les sanctions du CNG, les Rounds à introduire dans la lutte, la violence, etc.

Voir les vidéos reçues


Auteur : Arenebi.com
08/07/2013

Site de discussion sur le Sénégal