www.arenebi.com



Moussa Gningue livre les petits secrets du «Cumikaay»

BONNES FEUILLES - DU MANUEL SUR LES PRATIQUES MYSTIQUES DANS LA LUTTE



 
L'ancien gourou de l'écurie Fass a décidé de partager son savoir encyclopédique des pratiques mystiques dans l'arène. Moussa Gningue, à travers un manuel, co-écrit avec El Hadj Malick Guèye, marabout, chercheur et tradipracien, revient sur les différentes étapes pour avoir un entourage mystique de qualité.
 
Qu'est-ce que le «Cumikaay» ?
«La connaissance a mainte fois humilié l'ignorance, alors, informe-toi et honore le savoir afin d'en jouir pleinement. D'après l'histoire, quand Alboury Ndiaye affrontait Samba Laobé, lors d'une bataille, dans son «Cumikaay», il y avait un morceau de bois de Baobab, une racine de Salgouf et un pagne tissé fabriqué par les tisserands (Sorr). Beaucoup d'autres rois aussi ne prenaient jamais leurs gris-gris sans ces accessoires. Le «Cumikaay» est l'armada de guerre du lutteur. C'est l'arrière-garde mystique du lutteur. C'est aussi le lieu où l'on dépose l'arsenal mystique du lutteur. Les bouteilles de «safara (eau bénite)», les racines, les écorces, les feuilles d'arbres, les «xaatims», l'encens et autres poudres qui composent l'arsenal mystique du lutteur doivent bien être gérés. Il faut veiller à ne pas confondre ce qui est destiné pour son bain, ce qu'il doit boire, ce avec quoi il doit s'enduire le corps, et ce qu'il doit porter sur son corps.
Beaucoup d'articles mystiques que les lutteurs utilisent sont généralement bons pour les sports d'équipes, tels que le football et le basket, entre autres. Pour une équipe composée de plusieurs joueurs, même si les effets des gris-gris n'atteignent qu'un seul joueur, l'équipe a la chance de voir son vœu se réaliser.
 
Où doit-on déposer le «Cumikaay» dans l'arène ?
L'emplacement idéal pour déposer le «Cumikaay» est indiqué par ceux qui maîtrisent «Hilmou Noujom». Ce sont eux qui désignent l'endroit où se trouvent les «Rawhanes (esprits)». C'est ça la base du «Cumikaay». Après avoir localisé l'emplacement du «Cumikaay», la personne qui doit y prendre place ou quelqu'un d'autre doit réciter sept (7) fois une sourate en faisant le tour du groupe. Après avoir récité les sourates, il écrit sur le sol «MOUHAMADOU» et ensuite trace un grand cercle, étale sur le sol un tissu en coton fabriqué par les tisserands (Sorr), une grosse branche de baobab pas longue (où il peut s'asseoir ou s'y adosser), des racines de Salgouf, des racines de Ngolagn, un morceau de fer noir, un morceau de bronze, du métal en argent plus une petite clochette et une chaussure gauche, avant qu'on ne dépose les gris-gris et «safara».
 
Qui doit s'asseoir dans le «Cumikaay» d'un lutteur ?
La personne qui s'assoit dans le «Cumikaay» doit avoir la tête pleine, il doit maîtriser le Coran, avoir un bon cœur, être généreux, discret, sérieux, posé, avoir (le sens) de la responsabilité. Il est plus indiqué pour les personnes nées dans les mois qui suivent : Août, Octobre, Décembre et Janvier. Aussi, il ne doit être ni fils aîné, ni le cadet de sa famille. Il ne doit être ni boiteux, ni manchot, ni une personne ayant perdu une partie de son corps ou une personne édentée (ayant précisément perdu ses incisives). La personne qui remplit toutes ces conditions peut s'asseoir dans le «Cumikaay» du lutteur. Il doit obligatoirement enlever ses chaussures.
 
Ce qu'il ne doit pas faire, après s'être installé.
Une fois assis, il ne doit plus se lever avant la fin du combat, ni plier ses jambes et (doit) éviter au maximum de se retourner. Il ne doit pas trop parler de choses futiles, ni se mettre à rire, ni cracher tout le temps. Il ne doit pas s'essuyer la sueur avec ses mains et les secouer pour éviter que la sueur touche la terre. Il doit éviter de se mordre les doigts et de ronger ses ongles. Il doit tout faire pour ne pas saigner et doit éviter d'utiliser quelque chose qui peut provoquer chez lui des démangeaisons, car il ne doit pas beaucoup se gratter.
 
L'importance des cure-dents
Les cure-dents les plus indiqués sont :
- Wenn Ray Donn. Il faut d'abord réciter une fois la «Fatiha» avant de couper une petite branche (de l'arbre en question).
- Mattou Eweul, tiges ou petites branches qui poussent dans un cimetière, à chercher un jour de mardi. On l'achète avec du sel.
-Racine de Ngagne à chercher un jour de mercredi. Couper la racine et la remplacer par un charbon ardent avant de refermer le trou.
Si la personne qui s'assoit dans le «Cumikaay» du lutteur se cure les dents avec (les tiges) indiquées ci-dessus, il se protège, protège les gris-gris et protège aussi le lutteur qu'il accompagne.
 
Conseils et mises en garde
Il ne doit surtout pas oublier qu'après le combat, que son lutteur gagne ou qu'il perde, avant de se lever, il doit dire «Bismilahi», appuyer sa main gauche sur le sol et se lever. Ceci pour préserver le pouvoir du «Cumikaay», afin qu'elle ne perde pas son efficacité. Au moment de remballer aussi, il doit faire le contraire de ce qu'il avait fait en disposant les accessoires. Si son corps est souillé, il ne doit pas toucher aux gris-gris, pour ne pas diminuer leur puissance.
Il faut savoir aussi que des gris-gris peuvent être efficaces jusque dans l'enceinte de l'arène et être inefficaces juste après à cause de l'ignorance ou de la négligence de celui qui est assis dans le «Cumikaay».
 
Les éléments du «Cumikaay»
Il faut avoir le sens de l'observation et du discernement. Il (faut) aussi reconnaître les deux sortes de gris-gris qui existent, à savoir ceux des sciences religieuses et ceux des sciences occultes. Être en mesure de garder pour lui certaines choses qu'il voit et qui concerne le lutteur sans rien lui dire, pour ne pas le déstabiliser moralement.
 
Le boubou du lutteur
Il est vivement conseillé d'accorder une importance toute particulière au boubou du lutteur. Car, si cet accessoire qui sert de couverture au lutteur tombe entre les mains d'un des accompagnants du camp adverse, le lutteur peut être facilement neutralisé sur le plan mystique. Donc, quand arrive le moment pour le lutteur de se déshabiller, le responsable du «Cumikaay» doit récupérer le boubou, le rouler en forme de cercle et le poser sur ses cuisses.
 
Que doit faire un lutteur qui prépare un combat ?
- Eviter de se coucher dans son lit, il est préférable de se coucher par terre pendant tout ce temps (de la préparation).
- Eviter de manger avec une cuillère.
- Eviter de manger directement dans une marmite.
- Eviter de passer par des chemins étroits.
- Eviter de passer par une fenêtre, pour entrer ou sortir d'une chambre.
- Eviter d'enjamber une femme, qu'elle soit assise ou couchée.
- Eviter de serrer la main à une femme.
- Eviter les rapports sexuels et tout ce qui est souillure.
- Eviter de manger du riz préparé lors d'un décès.
- Eviter de manger dans un bol troué ou cabossé ou dans un bol dont la couche de peinture qui le protégeait s'est enlevée.
- Eviter de porter ses gris-gris en se rendant dans un cimetière, sinon les diminuer.
- S'il doit accompagner un mort, il lui est conseillé de diminuer ses gris-gris (s'il les enlève, c'est encore mieux). Beaucoup de personnes perdent ainsi l'efficacité de leurs gris-gris sans le savoir. Mais, il faut aussi noter que pour certains gris-gris, les porter pour se rendre à la prière du Vendredi, augmente leur puissance.
- Eviter de faire tomber ses cheveux, à moins que des directives lui soient données par son marabout de se raser.
- Eviter de donner (offrir) ses habits et ses chaussures durant la période de préparation d'un combat, à moins qu'il ne s'agisse de sacrifice qu'on lui demande de faire.
- Eviter de trop se laver avec du savon. C’est mieux pour lui de se laver avec de l'eau simple ou avec ses bouteilles de «safara».
Pour les bains mystiques à faire le jour ou la nuit, il doit les faire aux heures dites claires du jour. Car prendre un bain mystique aux heures dites noires, c'est comme fermer une bouteille avec un bouchon et essayer de la remplir.
 
Le lutteur qui a peur d'être atteint mystiquement dans son sommeil
Il doit chercher une longue branche d'un arbre qui s'appelle «Ngeer», il se met debout et se mesure avec pour avoir sa taille et couper le reste. Il met la branche sous son matelas et se couche. Ainsi, il pourra dormir tranquille. Il peut aussi chercher 3 kg de mil et un morceau de charbon à envelopper dans du tissu et l'utiliser comme un oreiller pour dormir. Ceci doit normalement faire partie de son «Cumikaay». Il est important de savoir aussi que le «Ngolagn» peut être gardé dans la maison et dans tout autre endroit où il y a un risque quelconque d'accident (voiture, les enfants dans la maison, lieu de travail, etc.)
 
Pour le lutteur qui voit tout le temps ses combats être reportés ou annulés
Il doit ajouter dans son «Cumikaay» des feuilles de «Dougor». Car c'est avec cet arbre seulement qu'on voit que même les feuilles qui tombent de l'arbre ne s'éloignent jamais, même s'il y a du vent qui souffle. C’est pourquoi la personne qui ajoute ces feuilles dans ses bains mystiques verra le plus souvent ses souhaits se réaliser.
 
Le comportement du lutteur dans l'arène
Quand le lutteur arrive dans l'arène pour livrer un combat, son entourage doit être serein et éviter de lui demander de regarder son adversaire. Il doit éviter de se retourner surtout si c'est son adversaire qui l'appelle. Il doit aussi faire confiance à son «Cumikaay». Les accompagnants doivent avoir le même comportement que le lutteur.
En ce qui concerne les bouteilles de «safara» elles-mêmes, il est conseillé au lutteur de les prendre une par une, au lieu de se verser deux ou trois bouteilles en même temps. Ceci est vivement déconseillé. Il lui est aussi conseillé de se verser une bouteille et d'attendre un peu avant de prendre une autre. En se versant les bouteilles, le lutteur doit toujours exprimer ses vœux en faisant face à l'enceinte, ceci pour être chanceux dans l'enceinte. Si dans le «Cumikaay», il y a beaucoup de bouteilles que le lutteur doit se verser, ses lieutenants en qui il a entière confiance peuvent lui verser certaines bouteilles, mais il faut que le lutteur soit toujours face à l'enceinte pour se verser ses bouteilles. Il y a aussi des bouteilles qu'il ne doit se verser que dans l'enceinte, et ceci requiert une attention particulière de celui qui gère le «Cumikaay». Aussi, il ne faut jamais ajouter de l'eau dans une bouteille contenant du «safara». C'est toujours le contraire qui doit se faire. Si la bouteille de «safara» diminue de volume et qu'on ne veut pas qu'elle finisse, il faut mettre de l'eau dans un récipient, y rajouter un peu de «safara» avant de tout reverser dans la bouteille, car le fait d'ajouter de l'eau dans une bouteille contenant du «safara» diminue la baraka. Si le «safara» est contenu dans des seaux, il faut veiller à ne jamais les superposer, car il y a certains gris-gris sur lesquels rien ne doit être déposé.
 
Les chaussures du lutteur
Il doit les enlever dans l'enceinte et un de ses lieutenants les récupère en les traînant sur le sol jusque dans son «Cumikaay», de là-bas, chacune des chaussures doit faire face à une direction opposée.
 
Le sable de l'enceinte
Il est conseillé au lutteur qui vient de gagner un combat de prendre un peu du sable sur lequel il a gagné et le garder. Il va en mettre dans ses bains mystiques afin de multiplier ses victoires.
 
Le batteur de tam-tam
Pour le lutteur qui n'a pas encore duré dans l'arène, il est préférable que son batteur ne soit pas un gaucher, ceci peut être nuisible pour lui, surtout pour celui qui veut faire une longue et belle carrière. A un certain stade de sa carrière, avec ses gris-gris, le tambour-major, qu'il soit gaucher ou droitier, n'aura plus d'importance. Il doit lui-même choisir son batteur de tam-tam et, si possible, ceux qui l’accompagnent. Car celui-ci doit être un homme digne de confiance. Depuis la maison, avant de tendre une nouvelle peau sur les tam-tams, quelqu'un doit réciter la sourate «Yaa Siin». Parce que pour toute entreprise ou l'on cherche réussite, bonheur, succès, réciter la sourate «Yaa Siin» est indiqué, car c'est le cœur du Coran. D'où l'importance pour celui qui gère le «Cumikaay» de maîtriser le Coran. Le lutteur ne doit pas tenir trop longtemps le tam-tam de son tambour-major, ni rester trop longtemps à côté des percussions. Ceci peut détruire carrément ses gris-gris.
 
L’OBS n°3429 du 26 février 2015

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







Déjà plus de 10000 téléchargements

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli "Sénégal actu ", tous les meilleurs sites sénégalais sur une seule appli

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

De nos jours pour suivre l'info en temps réel depuis votre mobile, vous êtes obligés d'installer plusieurs applis mobiles et  les ouvrir les uns après les autres, ce qui n'est pas très pratique.

Désormais, vous avez l'appli "Sénégal actu" qui regroupe tous les sites d'informations leaders du Sénégal : Seneweb, Dakaractu, Agence de presse sénégalaise entre autres, sans oublier vos sites people et sportifs (Wiwsport, Arenebi). Les meilleurs sites dans une seule application : simple, rapide et conviviale.

L'application est en constante évolution et nous espérons que ses concepteurs l'enrichiront de jours en jours. Bravo à eux.
NB : Pour télécharger l'appli, allez sur Android Market et tapez "sénégal actu".


 

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli
PS : Si vous ne retrouvez pas les articles d'un de vos sites préférés, laissez un commentaire ici, nous transmettrons au concepteur de l'appli, pour qu'il ajoute le site.

Une application appréciée et très bien notée par les utilisateurs..

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

Auteur : Arenebi.com
18/04/2015


Offres d'emploi au Sénégal et dans la sous-région



Cliquez ici pour toutes les news en bref


Recherche sur arenebi


Toutes les polémiques de l'arène sont ici

Vos journaux sportifs à 100 FCFA

Top articles



1er portail 100% Swagg du Senegal

Recherche par mot clé dans l'actu





Wakh Sa Khalat : Libre parole sur la lutte, exprimez-vous sur tous les sujets de la lutte

Wakh Sa Khalat : Libre parole sur la lutte, exprimez-vous sur tous les sujets de la lutte
Cette rubrique est destinée à tous les amateurs qui veulent s'exprimer. Enregistrez vos vidéos avec Skype, Msn ou Google+ (ou tout autre logiciel vidéo) et envoyez-les nous par la  rubrique contact. Nous les publierons pour faire partager votre point de vue sur la lutte. Libre à vous de choisir le thème, qui doit concerner la lutte. Par exemple les sanctions du CNG, les Rounds à introduire dans la lutte, la violence, etc.

Voir les vidéos reçues


Auteur : Arenebi.com
08/07/2013

Site de discussion sur le Sénégal