www.arenebi.com



PR RAYMOND DIOUF, COMMISSION MÉDICALE DU CNG «Pourquoi il est dangereux de lutter avec une hernie ombilicale»

Dans un passé récent, l'affaire des hernies ombilicales a fait débat dans le milieu de la lutte, allant jusqu'à provoquer l'ire des nombreux lutteurs qui ont été épinglés par cette maladie. Le professeur Raymond Diouf revient ici sur le danger à lutter avec une hernie ombilicale.

Entretien


PR RAYMOND DIOUF, COMMISSION MÉDICALE DU CNG «Pourquoi il est dangereux de lutter avec une hernie ombilicale»

 
À quelques semaines de la fin de la saison, quelle appréciation faites-vous de la lutte avec frappe ?
Vous-même avez remarqué qu'il y a une pseudo-crise. Si on voit le nombre de combats, je dirai qu'il y a même trop de journées. Peut-être que les gens se plaignent parce qu'ils n'ont pas ce qu'ils appellent les grandes affiches. Mais, il y a de la lutte, et de la bonne lutte. Si les ténors n'ont pas de combat, c'est parce qu'il y a une inflation qui ne pouvait pas continuer. On dit que les sponsors sont partis. Mais en réalité, un sponsor ne part pas ; il atteint un objectif.

L'histoire des hernies ombilicales a fait débat dans le milieu de l'arène. Pourquoi avoir seulement attendu aujourd'hui pour interdire aux lutteurs qui ont des hernies de lutter ?
Je suis très content de cette question. Si vous vous souvenez, les débuts du CNG ont été difficiles pour faire accepter la visite médicale avec l'assurance. Beaucoup d'anciens disaient que c'était inutile. Et nous avons persisté. C'est nous-mêmes, médecins du CNG, qui faisions les visites. Ensuite, on s'est dit que tout médecin diplômé peut faire la visite médicale. Qu'est-ce qui s'est passé ? Des personnes se promenaient avec des visites contre-visites. Et on voyait des lutteurs qui obtenaient des papiers sans être vus. La visite contre-visite est différente de la visite d'aptitude. Tout sport a ses spécificités. On a vu de grands footballeurs mourir sur le terrain ; ou encore des footballeurs qui quittent un club pour un autre et qui sont déclarés inaptes. On s'est rendu compte que ce n'était pas du sérieux. Finalement, c'est moi-même qui ai fabriqué un modèle. Dans une visite, on ne peut pas ne pas palper ce qu'on appelle les orifices ornières. Les gens ne parlent que de hernies ombilicales, mais les hernies peuvent siéger ailleurs. Les hernies les plus fréquentes d'ailleurs sont les hernies inguinaux-scrotales ; ce qu'on appelle les grosses bourses. Je pense que les lutteurs pouvaient nous remercier de leur avoir montré une maladie qu'ils ne connaissent pas. Avez-vous déjà vu un militaire avec une hernie ombilicale ? Si tu ne l'opères pas, dès que tu arrives et qu'on te déshabille, tu es inapte. La hernie ombilicale est une malformation (...). Deuxième chose, ça ne peut pas ne pas se tordre et faire ce qu'on appelle engouement. Ça fait mal de temps en temps. Et si vous recevez un choc là-dessus sur des intestins, vous avez des contusions, effusion de sang et vous allez aussi avoir la même chose. Il faut que ceux qui parlent sachent que c'est une maladie qui ne peut être traitée que par la chirurgie, ils auraient mieux fait de nous remercier.

Je reviens sur ma question pour savoir pourquoi attendre si longtemps pour interdire cela à des lutteurs qui ont lutté avec pendant plusieurs années ?
C'est pour cela que je t'ai fait l'historique pour dire que ceux qui les ont vus ne sont pas des médecins ou ne sont pas sérieux. Alors, on a pris nos responsabilités. On a dit que tout lutteur qui veut une licence doit venir obligatoirement au CNG. S'il apporte un certificat de visite médicale et qu'on voit qu'il a une hernie, on lui dit qu'il faut la traiter. Si vous voyez quelqu'un qui a une hernie, essayez de mettre votre doigt dedans. Vous aurez une sorte de trou avec des berges qui sont dures mais vous pouvez arriver jusqu'à la colonne vertébrale.

Quel est donc, en termes clairs, le danger pour un lutteur de lutter avec une hernie ombilicale ?
C'est l'étranglement, même sans lutter, qui survient n'importe comment. Dans le sommeil, dans le travail. On les reçoit régulièrement ici aux urgences (l'entretien a eu lieu à l'HGGY ex-CTO) ; des hernies ombilicales étranglées, etc.

Avec la blessure de Gris Bordeaux, êtes-vous de ceux qui pensent que ces blessures d'avant-combat relèvent d'un manque de professionnalisme ?
Ce n'est pas aussi facile à affirmer. Ce n'est pas comme cela qu'il faut le prendre. Les techniciens comme Badji (Abdou Badji, DTN de la lutte) ont toujours dit qu'un sportif de haut niveau est une personne fragile. La préparation d'un combat nécessite plusieurs phases dont la dernière est une phase psychologique. Si c'est aux études, on parle de révision, de scénario. Ce sont les calculs pour les automatismes. Le préparateur doit avoir une idée exacte de la date car le lutteur est préparé pour un jour J, pas un jour avant ou après. Le fait de déplacer les dates est un autre débat. Ça pose problème. Il faut être un vrai spécialiste pour pouvoir réaménager cet autre calendrier d'entraînement. Quand le lutteur arrive au bout de sa préparation, il est hyper fragile. Au moindre mouvement, il se casse, car tout est saturé, tout est au point. En athlétisme, par exemple, ils ont un horizon pour lequel ils se préparent. Le 100 mètres aux Jeux Olympiques n'est jamais déplacé, même l'heure. L'athlète doit être prêt à cette heure exacte. Les responsabilités sont à plusieurs niveaux. Il y a le promoteur qui met en face deux lutteurs sans avoir de date sûre. Ensuite, le staff du lutteur. Le lutteur, lui, ne faisant que ce qu'on lui demande de faire.

Par Abou NDOUR
Source : Sunu Lamb n° 2506 du 20 mai 2014

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







Déjà plus de 10000 téléchargements

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli "Sénégal actu ", tous les meilleurs sites sénégalais sur une seule appli

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

De nos jours pour suivre l'info en temps réel depuis votre mobile, vous êtes obligés d'installer plusieurs applis mobiles et  les ouvrir les uns après les autres, ce qui n'est pas très pratique.

Désormais, vous avez l'appli "Sénégal actu" qui regroupe tous les sites d'informations leaders du Sénégal : Seneweb, Dakaractu, Agence de presse sénégalaise entre autres, sans oublier vos sites people et sportifs (Wiwsport, Arenebi). Les meilleurs sites dans une seule application : simple, rapide et conviviale.

L'application est en constante évolution et nous espérons que ses concepteurs l'enrichiront de jours en jours. Bravo à eux.
NB : Pour télécharger l'appli, allez sur Android Market et tapez "sénégal actu".


 

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli
PS : Si vous ne retrouvez pas les articles d'un de vos sites préférés, laissez un commentaire ici, nous transmettrons au concepteur de l'appli, pour qu'il ajoute le site.

Une application appréciée et très bien notée par les utilisateurs..

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

Auteur : Arenebi.com
18/04/2015


Offres d'emploi au Sénégal et dans la sous-région



Cliquez ici pour toutes les news en bref


Recherche sur arenebi


Toutes les polémiques de l'arène sont ici

Vos journaux sportifs à 100 FCFA

Top articles



1er portail 100% Swagg du Senegal






Wakh Sa Khalat : Libre parole sur la lutte, exprimez-vous sur tous les sujets de la lutte

Wakh Sa Khalat : Libre parole sur la lutte, exprimez-vous sur tous les sujets de la lutte
Cette rubrique est destinée à tous les amateurs qui veulent s'exprimer. Enregistrez vos vidéos avec Skype, Msn ou Google+ (ou tout autre logiciel vidéo) et envoyez-les nous par la  rubrique contact. Nous les publierons pour faire partager votre point de vue sur la lutte. Libre à vous de choisir le thème, qui doit concerner la lutte. Par exemple les sanctions du CNG, les Rounds à introduire dans la lutte, la violence, etc.

Voir les vidéos reçues


Auteur : Arenebi.com
08/07/2013

Site de discussion sur le Sénégal