Arenebi.com : Actualité de la lutte sénégalaise
www.arenebi.com

RÉVEILLON DE LUTTE À LOUL SESSÈNE : SUMKARÉ ET DAROU Birama Ndour et El Hadj Ngom au pinacle

C’est à une fin d’année tout en lutte à laquelle on a eu droit au village de Loul Sessène où deux grands galas de lutte simple ont été organisés entre le week-end et le lundi 31 décembre avec une mise globale de 3 bœufs en plus d’une enveloppe de 370.000 FCFA.


RÉVEILLON DE LUTTE À LOUL SESSÈNE : SUMKARÉ ET DAROU  Birama Ndour et El Hadj Ngom au pinacle

 

Entre le vendredi 28, le samedi 29 et le dimanche 30 décembre, l’Association Sportive et Culturelle Sumkaré de Loul Sessène était à l’œuvre avec le grand tournoi annuel de lutte traditionnel dudit village. Durant 72 heures, les minimes, les poids légers, les moyens et les lourds ont rivalisé de technicité et d’ardeur dans les différentes compétitions. L’apothéose a été la compétition des poids lourds du dimanche. 12 lutteurs y ont pris part pour se disputer un bœuf et une enveloppe de 100.000 FCFA. Et là, c’est Birama Ndour, un lutteur de Palmarin et jeune frère de Youssou Ndour qui s’est imposé en dominant en finale Moussa Ndong de Djilass, après avoir défait auparavant, en demi-finales, Ibrahima Sène. Il gagne le bœuf en plus de 15.000 FCFA contre 70.000 FCFA pour le finaliste malheureux.

Chez les moyens, c’est René Diouf qui s’est imposé face à Abdou Ndong, et a empoché 45.000 FCFA contre 32.500 FCFA pour sa victime. Quant aux poids légers, la mise a été raflée par Pape Docor Ndour (35.000 FCFA) devant Birama Niakh (25.000 FCFA).

Le lendemain, lundi, c’était au tour du quartier de Darou de prendre le relais en proposant une mise de 2 bœufs et une enveloppe de 100.000 FCFA. Là, le nombre de participants a augmenté pour atteindre les 23 lutteurs dont Ibrahima Sène, El Hadj Ngom, Babacar Mang Ndong entre autres, pendant que Mbissane Dione et Sékou Ousmane Sarr, arrivés en retard, n’ont pas pu s’inscrire. De ces 23 lutteurs, et au terme d’un haletant suspense, Ibrahima Sène de Ndiol et El Hadj Ngom de Boyard Tock se retrouveront en finale. Finale remportée par El Hadj Ngom qui a fait montre d’une technique sublime et policée, et qui rentre avec son lot, 1 bœuf et 45.000 FCFA contre 1 bœuf et 30.000 FCFA pour le perdant.

Côté animation, c’est le tambour major de Fimela, Ibou Sène, qui a assuré pour les deux galas, tandis que, pour les chants, Mayé Ndeb (dimanche) et Khady Diouf (lundi) se sont succédé au micro et ont servi une remarquable animation.

Abou NDOUR

Source : Sunu Lamb n°2092 du 02 janvier 2013  




Cliquez ici pour toutes les news en bref



Recherche sur arenebi