www.arenebi.com



TOURNOI DU SOMMET DE DAKAR : AMBROISE, COACH SÉNÉGAL évoque des raisons mystiques à la chute de Thiaka


TOURNOI DU SOMMET DE DAKAR : AMBROISE, COACH SÉNÉGAL évoque des raisons mystiques à la chute de Thiaka

                  
ALIOUNE SARR, PRÉSIDENT CNG «Un hommage à Abdou Diouf»
«Beaucoup de satisfactions, de symboles. Ce tournoi dudit sommet est pour la lutte une sorte de remerciement, de reconnaissance au Président Abdou Diouf qui a décidé d'arrêter sa vie active ici dans son pays à l'issue du 15ème sommet de la Francophonie. Symbole, parce que c'est lui qui avait choisi Ousmane Paye et qui, en mars 1994, nous avait choisis pour diriger le Comité national de gestion de la lutte. Et depuis 20 ans, c'est le Comité qui dirige la lutte au Sénégal. C'est une occasion pour nous de rendre hommage à Abdou Diouf et à toute son équipe. L'OIF et l'ambassade de France, la CONFEJES l'ont si bien compris qu'ils nous ont accompagnés financièrement pour la bonne organisation de ce tournoi».
 
AMBROISE SARR, COACH SÉNÉGAL «Je ne suis pas surpris par les chutes de Thiaka»
«Nous n'avons eu que trois jours pour nous préparer. Les lutteurs étaient au repos et au moment d'entamer la préparation, ils n'avaient pas la compétition nécessaire pour être au top. Cela fait un an que nous n'avons pas eu de compétition internationale et celle nationale a été suspendue à cause des travaux champêtres. Si nous étions en pleine saison, nous n'aurions pas de problème pour ce tournoi. Leur repos a impacté sur leur préparation. Mais quoi qu'on dise, un sportif de haut niveau doit se reposer. Je dirais même qu'ils se sont tirés d'affaire. Je ne suis pas surpris par les chutes de Thiaka. Je le savais à l'avance pour l'avoir vu en rêve, mais je ne pouvais rien dire. J'ai informé mon directeur technique. J'ai fait des offrandes pour limiter les dégâts. Puisqu'il a été annoncé à l'open, tout le monde essaie de l'écarter. Tout à l'heure quand il était retourné dans l'enceinte, il effectuait des pratiques qui lui permettent de se délivrer. Il va participer à l'open et vous verrez».
 
BÉMADJI YOBÉYE, COACH TCHAD «Nous devons promouvoir cette lutte»
«On n'était pas bien préparé pour le tournoi. Quand on nous a envoyé la correspondance, c'était très juste. Les lutteurs ne se sont pas bien préparés mais cela s'est bien passé. Il y avait de l’ambiance culturelle. C'est déjà une bonne chose. Nous, Africains, devons promouvoir cette lutte pour être acceptés aux Jeux Olympiques ou aux Championnats du monde. Je suis très satisfait de voir le public sénégalais venir nombreux encourager la tradition africaine».
 
ADAM SOUMANA, COACH NIGER «Si le délai n'était pas aussi court, nous allions remporter la première place»
«Le problème des équipes qui ont pris part à ce tournoi c'est que le délai était très court. On nous a envoyé des billets pour mobiliser les lutteurs en 72 heures. Ce qui fait qu'ils n'ont pas eu le temps nécessaire pour s'organiser et bien se préparer pour ce tournoi. On était malheureusement obligé de coopter des lutteurs par-ci par-là, et les regrouper en 72 heures. Avec l'obligation de respecter l'heure de départ de l'avion, nous avons choisi des lutteurs sans entraînement. Malgré tout, vous avez quand même vu la prestation des Nigériens. Si le délai n'était pas aussi court, nous allions remporter la première place. Nous occupons la seconde place et il ne pouvait en être autrement. En Afrique, le Sénégal et le Niger sont les piliers incontournables de la lutte».
 
MATAR BÂ, MINISTRE DES SPORTS «Les chefs d'État francophones accordent de l'importance à la lutte»
«C'est tout à fait normal que le sommet de la Francophonie intègre une activité comme la lutte. Parce que nous sommes dans un pays qui a la lutte comme sport national. Et il (le Sénégal) le partage avec d'autres pays (de la Francophonie). Nous sommes là (lors de l’interview) à côté du ministre des Sports du Niger, etc. Cette séance de lutte est extrêmement importante. Cela veut dire que les chefs d'État francophones accordent une importance capitale à la lutte. Donc, cela veut dire que tous les États qui partagent la lutte doivent se battre pour pouvoir encadrer cette discipline de chez nous. Pour ce qui concerne le Sénégal, les instructions du président de la République, Macky Sall, sont très claires : il faudra que le ministère des Sports encadre et accompagne la lutte. Je pense que nous avons une structure, le CNG, qui est à la hauteur. Je remercie son président Dr Alioune Sarr qui abat un excellent travail. Nous lançons un appel à tous les acteurs, l'ensemble de la famille de la lutte, à être solidaires et généreux dans ce que nous sommes en train de faire. La lutte est incontournable au Sénégal, c'est une réalité économique. L'État va prendre toutes les dispositions pour accompagner cette discipline qui nous est chère».

Propos recueillis par ssatou Faye et Abdoulaye DEMBÉLÉ
Source : Sunu Lamb n° 2659 du 24 novembre 2014
 


1.Posté par Katy le 25/11/2014 18:16
Mystique!!! Ambroise a été plusieurs fois champions d'Afrique en lutte olympique et il a gagné sur ses qualités de lutteurs grâce aux entraînements sérieux qu'il faisait. En sport, seul le travail paye et la lutte africaine est en train de devenir un sport. Parler de mystique c'est refusé de voir la réalité en face et de trouver des excuses lors d'une contre performance. Si le mystique était si important que ça, il n'y aurait plus besoin de s'entraîner, quel que soit le sport. Demandez à Giresse ce qu'il en pense ... Quand la technique, la stratégie et la préparation ne sont pas là, faut pas rêver. C'est avant tout ça le sport. Et si la lutte africaine veut prétendre à devenir un sport moderne, tout en conservant sa dimension culturelle, il est temps qu'elle s'appuie sur les connaissances scientifiques, comme l'a fait Ambroise en 1985, 86, 87 avec son entraîneur d'alors, en faisant par exemple des séries de 400m et un travail spécifique de musculation. D'ailleurs que disent les coaches Nigérien et Tchadien: absence de préparation, prévenus au dernier moment, c'est un peu pour cela que nous avons perdu.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







Déjà plus de 10000 téléchargements

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli "Sénégal actu ", tous les meilleurs sites sénégalais sur une seule appli

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

De nos jours pour suivre l'info en temps réel depuis votre mobile, vous êtes obligés d'installer plusieurs applis mobiles et  les ouvrir les uns après les autres, ce qui n'est pas très pratique.

Désormais, vous avez l'appli "Sénégal actu" qui regroupe tous les sites d'informations leaders du Sénégal : Seneweb, Dakaractu, Agence de presse sénégalaise entre autres, sans oublier vos sites people et sportifs (Wiwsport, Arenebi). Les meilleurs sites dans une seule application : simple, rapide et conviviale.

L'application est en constante évolution et nous espérons que ses concepteurs l'enrichiront de jours en jours. Bravo à eux.
NB : Pour télécharger l'appli, allez sur Android Market et tapez "sénégal actu".


 

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli
PS : Si vous ne retrouvez pas les articles d'un de vos sites préférés, laissez un commentaire ici, nous transmettrons au concepteur de l'appli, pour qu'il ajoute le site.

Une application appréciée et très bien notée par les utilisateurs..

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

Auteur : Arenebi.com
18/04/2015


Offres d'emploi au Sénégal et dans la sous-région



Cliquez ici pour toutes les news en bref


Recherche sur arenebi


Toutes les polémiques de l'arène sont ici

Vos journaux sportifs à 100 FCFA

Top articles



1er portail 100% Swagg du Senegal

Recherche par mot clé dans l'actu





Wakh Sa Khalat : Libre parole sur la lutte, exprimez-vous sur tous les sujets de la lutte

Wakh Sa Khalat : Libre parole sur la lutte, exprimez-vous sur tous les sujets de la lutte
Cette rubrique est destinée à tous les amateurs qui veulent s'exprimer. Enregistrez vos vidéos avec Skype, Msn ou Google+ (ou tout autre logiciel vidéo) et envoyez-les nous par la  rubrique contact. Nous les publierons pour faire partager votre point de vue sur la lutte. Libre à vous de choisir le thème, qui doit concerner la lutte. Par exemple les sanctions du CNG, les Rounds à introduire dans la lutte, la violence, etc.

Voir les vidéos reçues


Auteur : Arenebi.com
08/07/2013

Site de discussion sur le Sénégal