www.arenebi.com



ZOSS FAIT DES REVELATIONS «Balla et moi sommes séparés parce que...»


ZOSS FAIT DES REVELATIONS «Balla et moi sommes séparés parce que...»

 
Parler du début de carrière de Zoss, c'est comme ouvrir une sombre page de son histoire. Le Show Man a accepté, dans cet entretien, de revenir sur ses premiers pas dans l'arène. Pour nos lecteurs, le frangin de Garga explique comment lui et ses anciens coéquipiers de Rock Energie ont fait la navette entre Pikine et Parcelles Assainies jusqu'à créer Rock Énergie. Après avoir aussi brossé son passage à l’écurie si chère à Modou Lô, le chef de file de l'écurie Door Dooraat révèle les raisons de son clash avec Balla Gaye 2, qui était son grand ami. Explosif !
 
Entretien
 
Comment Zoss a-t-il aimé la lutte jusqu'à devenir un lutteur professionnel ?
Je suis un Sérère. Donc la lutte, c'est dans mon sang. C'est pour cela qu'à bas âge, on taquinait déjà la lutte. Au fil des années le virus m'a contaminé davantage. La suite, ça se passe de commentaire.
 
Avez-vous commencé par les mbappat ou non ?
Oui, j'ai d'abord écumé les mbappatt avant de faire mon entrée dans la lutte avec frappe. Je me suis rendu partout à Dakar pour lutter.
 
Quels champions de la lutte avec frappe avez-vous eu à croiser en mbappat ?
J'ai affronté Tapha Guèye 2, Djily Mbaye, Gris Bordeaux, tous de l’écurie Fass. J'ai aussi croisé Tapha Boy Bambara. Bref, la liste est très longue.
 
Contre Gris, qui était le vainqueur ?
On s'est frotté deux fois. Lors du premier affrontement, on s'était quitté dos à dos. Mais lors de la deuxième explication, Gris a réussi à me terrasser par un plaquage, après un duel très électrique.
 
Cela veut dire que vous connaissez bien Gris Bordeaux. N'est-ce pas ?
Oui, Gris me connaît très bien. Sinon, on se connaît mutuellement bien.
 
En vous basant sur les qualités qu'il démontrait dans les mbappat, pouvez-vous nous dire si Gris Bordeaux est un grand technicien ?
Vous savez, c'est très difficile de faire montre de ses qualités techniques dans la lutte avec frappe à cause de la prédominance du mystique. Il y a trop de mystique dans la lutte avec frappe. C'est la raison pour laquelle il est très difficile de juger un champion de lutte avec frappe. S'il n'y avait pas de mystique, on allait connaître de très grands champions, des athlètes très doués en lutte pure et dure. J'avoue que c'est dans les mbappat qu'on connaît les vrais champions. Dans l'arène, on peut te battre par KO ou par quatre appuis alors que tu es bon, techniquement parlant.
 
Et qu'est-ce qui a été à l'origine de votre départ de l'écurie Rock Énergie ?
Si j'ai bonne mémoire, je préparais un combat très capital contre Balla Diouf. Si ce n'était pas Balla Diouf, c'était en tout cas un adversaire de taille. J'ai été voir mes coéquipiers pour leur demander de changer de lieu d'entraînement parce que je m'étais rendu compte qu'il y avait des gens qui minaient mystiquement notre lieu d'entraînement. Mais mes camarades ne m'avaient pas suivi. Puisque je suis quelqu'un qui cherche toujours le consensus, alors à défaut de l'avoir, j'ai préféré quitter tranquillement. D'ailleurs un jour, j'étais venu à l'entraînement pour créer un grand boucan.
 
Du boucan avec les Modou Lô ?
Non, en ce moment-là Modou Lô était un gosse (sic). C'est notre jeune frère. C'était en réalité avec les Yaram Guèye, Mitrailleuse, etc. Je pense que je m'étais chamaillé avec Mitrailleuse et le coach Pape Mbaye était intervenu. Mais après, j'ai décidé de quitter Rock Énergie pour aller créer ma propre écurie. L'objectif, c'était d'éviter des clans dans l’écurie Rock Energie. Au départ, on n'avait pas de nom. Le nom Door Dooraat était mon slogan et on a fini par l'adopter comme nom de notre écurie. C'était venu naturellement. À mes débuts, je luttais sous les couleurs de Rock Energie.
 
Pourtant il s'est dit que vous avez quitté Rock Énergie parce que Modou Lô commençait à vous marabouter pour pouvoir sortir du lot. C'était ça?
(Catégorique) Ah non, non. Modou Lô n'était pas la cause de mon départ pour plusieurs raisons. Déjà, il était un boy. Mais aussi, on n'était pas dans la même catégorie. Il était derrière moi et du coup il ne pouvait pas être un concurrent direct. A l'époque, la concurrence c'était entre Mitrailleuse, Khadim Gadiaga et moi.
 
Êtes-vous surpris par le succès de Xaragne LÔ aujourd'hui ?
Non, franchement, je ne suis pas surpris par son succès parce qu'il croyait en ce qu'il faisait et il a du talent. C'est un mec très sérieux dans ce qu'il fait. II y croyait aussi. C'est pourquoi je ne suis point surpris par son succès. D'ailleurs, il a été très tôt célèbre. Sa célébrité ne date pas d'aujourd'hui. Très petit, on parlait de lui partout. II a très tôt acquis une renommée.
 
Qu'est-ce qui a fait tenir le coup à Zoss alors qu'aujourd'hui Khadim Gadiaga, Mitrailleuse et autre Dolph sont méconnaissables et ont presque changé de métier ?
C’est Dieu. C'est vraiment la volonté du Tout-Puissant. Moi, l'objectif que je m'étais fixé était de réussir dans la lutte. Je m'étais aussi dit que si ça ne marchait pas, j'allais changer de métier. C’est la raison pour laquelle je ne badinais pas avec mes combats. Je m'investissais pleinement dans mes combats. Aussi, je préférais payer de ma poche pour aller m'entraîner sous la houlette de professionnels aux Etats-Unis. Je crois que c'est ce qui fait que j'ai tenu le coup. J'avais pris les choses au sérieux.
 
Avec tout ce que vous venez d'expliquer, on a comme l'impression que ça a vraiment été une traversée du désert pour vous...
Non, mes difficultés c'était au début. Et la raison est toute simple : je n'avais pas pris les choses au sérieux. Je ne croyais pas au mystique et je bouffais mon cachet sans rien investir pour un succès. Les seuls combats que je prenais au sérieux, c'était avec des adversaires qui parlaient beaucoup lors de nos face-à-face. Je peux dire que j'étais victime de ma fougue juvénile. Par exemple, je prenais mon cachet pour acheter des voitures décapotables, me pavaner dans la ville, distillant partout la musique de ma bagnole. C'était un choix de vie avant que je ne devienne plus mature.
 
Quand est-ce que vous avez senti votre maturité ?
Je l'ai sentie en 2011 quand j'affrontais Gouye Gui. Parce que Papa Sow venait de me battre et des gens disaient que je suis un gros poltron. Cela m'avait fait beaucoup mal du fait de mon parcours et de mon courage. En réalité, je sais que je n'avais peur de rien ni de personne mais dans la rue, on avait fini de me dépeindre comme étant un gros poltron. J'ai alors fait une prise de conscience et décidé de prouver le contraire.
 
Zoss et Balla Gaye 2 étaient inséparables, qu'est-ce qui fait que vous ne vous fréquentez plus aujourd'hui ?
J'ai eu une bonne relation avec Balla Gaye 2. Cela a commencé lors de notre voyage en Italie (avec les Bombardier, Bathie Séras,...). J'ai trouvé que c'est un mec très cool, un gars qui a vraiment le sens des relations humaines. D'ailleurs, il est toujours ce jeune homme qui a du cœur, qui est admirable. Le fils de Double Less est vraiment sans façon. Lors de ce voyage-là, on avait partagé la même chambre d'hôtel, même si chacun avait son lit. II y avait une grande confiance entre nous au point qu'on se prêtait des habits lors de ce séjour en Italie. Et ceci sans arrière-pensée.
 
Alors, qu'est-ce qui a été à l'origine de votre clash ?
En réalité, lorsqu'il a été battu par Eumeu Sène, des gens sont allés lui dire que j'étais derrière cette défaite-là. On m'a accusé d'être la taupe d'Eumeu Sène quand celui-ci le battait. On lui a fait croire que c'est moi qui suis allé donner certains de ses secrets à Eumeu Sène qui a fini par le vaincre.
 
Balla Gaye 2 vous l’avait-il dit frontalement ?
Oui. C’est lui et son ami Thierno Guèye qui m'avaient convoqué à Golf pour me dire : «Zoss, il paraît que c'est toi qui as donné certains de mes secrets à Eumeu Sène...». J'ai nié en bloc cette accusation en jurant sur le Prophète (PSL). Tout cela pour les convaincre. Je leur ai fait savoir que j'avais mis une croix sur ma relation avec Eumeu Sène le jour où leur affrontement a été monté. C'est cela que je craignais en réalité. Cette accusation m'a fait trop mal (il se morfond). Je leur ai fait savoir que je partageais la même écurie avec Eumeu Sène, mais que j'avais décidé de rompre les amarres dès que leur combat a été ficelé. Je m'étais expliqué parce que je trouve que Balla Gaye 2 a un bon cœur, c'est un gars très bien. Et qu'à ce titre, je ne pouvais pas faire le choix de favoriser l'un au détriment de l'autre. La décision que j'avais prise était d'être neutre entre les deux jusqu'après leur combat.
 
Donc vous étiez victime de votre proximité avec Eumeu Sène ?
Oui. Ce n'était pas une raison valable. C’est vraiment ce qui a été à l'origine de mon clash avec Balla Gaye 2. Je ne sais pas d'où est-ce qu'ils sont allés pêcher cette rumeur-là, mais ça a freiné notre relation alors qu'on était de vrais amis. C'est vraiment dommage ! Mais je reconnais que Balla Gaye 2 est un vrai pote. Je prie Dieu de nous juger sur cette affaire, parce que jusqu'à présent ça me trop fait mal. Tout ce que je fais, je l'assume. Si je l'avais fait, j'allais leur confirmer ça et les écouter. J'ai compris aujourd'hui qu'il n'est pas intéressant de nouer des relations amicales entre lutteurs, cela ne m'a rien apporté du tout. J'ai d'ailleurs su que Balla Gaye 2 a rompu les amarres avec moi au lendemain du décès de mon père. Parce qu'après, mon père est décédé et il n'est pas venu chez moi pour me présenter ses condoléances. Depuis lors, on ne se fréquente plus. Pourtant, j'avais tout entendu quand j'étais avec lui. Il y a des gens qui disaient que c'est moi qui faisais de lui un homme branché, qui lui apprenais à s'habiller, etc.

Par Abdoulaye DEMBÉLÉ
Source : Sunu Lamb n° 2558 du 22 juillet 2014

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







Déjà plus de 10000 téléchargements

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli "Sénégal actu ", tous les meilleurs sites sénégalais sur une seule appli

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

De nos jours pour suivre l'info en temps réel depuis votre mobile, vous êtes obligés d'installer plusieurs applis mobiles et  les ouvrir les uns après les autres, ce qui n'est pas très pratique.

Désormais, vous avez l'appli "Sénégal actu" qui regroupe tous les sites d'informations leaders du Sénégal : Seneweb, Dakaractu, Agence de presse sénégalaise entre autres, sans oublier vos sites people et sportifs (Wiwsport, Arenebi). Les meilleurs sites dans une seule application : simple, rapide et conviviale.

L'application est en constante évolution et nous espérons que ses concepteurs l'enrichiront de jours en jours. Bravo à eux.
NB : Pour télécharger l'appli, allez sur Android Market et tapez "sénégal actu".


 

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli
PS : Si vous ne retrouvez pas les articles d'un de vos sites préférés, laissez un commentaire ici, nous transmettrons au concepteur de l'appli, pour qu'il ajoute le site.

Une application appréciée et très bien notée par les utilisateurs..

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

​[Appli-Mobile] Nouvelle appli

Auteur : Arenebi.com
18/04/2015


Offres d'emploi au Sénégal et dans la sous-région



Cliquez ici pour toutes les news en bref


Recherche sur arenebi


Toutes les polémiques de l'arène sont ici

Vos journaux sportifs à 100 FCFA

Top articles



1er portail 100% Swagg du Senegal

Recherche par mot clé dans l'actu





Wakh Sa Khalat : Libre parole sur la lutte, exprimez-vous sur tous les sujets de la lutte

Wakh Sa Khalat : Libre parole sur la lutte, exprimez-vous sur tous les sujets de la lutte
Cette rubrique est destinée à tous les amateurs qui veulent s'exprimer. Enregistrez vos vidéos avec Skype, Msn ou Google+ (ou tout autre logiciel vidéo) et envoyez-les nous par la  rubrique contact. Nous les publierons pour faire partager votre point de vue sur la lutte. Libre à vous de choisir le thème, qui doit concerner la lutte. Par exemple les sanctions du CNG, les Rounds à introduire dans la lutte, la violence, etc.

Voir les vidéos reçues


Auteur : Arenebi.com
08/07/2013

Site de discussion sur le Sénégal