Arenebi.com : Actualité de la lutte sénégalaise

​CONVENTION MINISTERE DE LA JEUNESSE / LUTTEURS La signature faite dans l'ambiance des arènes


Rédigé le Mercredi 24 Décembre 2014 à 01:38 | Lu 409 commentaire(s)



​CONVENTION MINISTERE DE LA JEUNESSE / LUTTEURS La signature faite dans l'ambiance des arènes

Le ministère de la Jeunesse, de l'Emploi et de la Construction citoyenne et l'Association nationale des lutteurs professionnels en activité au Sénégal ont signé, hier lundi, une convention pour exploiter 3.000 hectares de terres.
 
Le salon d'honneur Abdou Wahad Barka Bâ du stade Léopold Sédar Senghor, qui a abrité la cérémonie, était plein à craquer. Le président des lutteurs en activité, Khadim Gadiaga, a fait savoir qu'il y a 11.000 licenciés dans, l'arène. Et de se demander : «Combien sont-ils sans avenir ?» À l'en croire, trouver une occupation aux lutteurs, c'est garantir la sécurité publique de notre pays. C'est pourquoi M. Gadiaga se réjouit que l'État ait pensé «à la reconversion des lutteurs après leur retraite sportive».
«Le PRODAC a pour mission de créer 1000 emplois. Nous ne comptons pas être en reste», insiste-t-il, tout en précisant qu'avec ce projet, il s'agit d'un retour aux sources. Selon le président des lutteurs, «lutter c'est bien, mais assurer son avenir c'est encore mieux». Et de poursuivre : «Nous nous engageons dans cette mission pour accompagner le président de la République». Le ministre des Sports, Matar Bâ, a fait savoir que les Domaines agricoles communautaires seront aménagés. Et, promet-il, il y aura des salles de sport qui permettront aux lutteurs de s'entraîner. Pour sa part, le ministre de la Jeunesse, de l'Emploi et de la Construction citoyenne, Mame Mbaye Niang, soutient que le Président Macky Sall prône la «politique inclusive». Aussi ont-ils jugé nécessaire d'impliquer toutes les couches sociales avec en toile de fond les lutteurs. M. Niang a également indiqué que c'est un projet de 100 milliards au lieu de 1 milliard FCFA. «On propose des surfaces aménagées. Tout ce que vous cultivez, c'est l'Etat qui va l'acheter sur commande», rassure le ministre Mame Mbaye Niang, relevant que les plus riches aux États-Unis sont des agriculteurs. Balla Gaye 2, qui est déjà dans l'agriculture avec son projet BG Agro-business, a encouragé et remercié ses camarades avant de leur faire savoir qu'il est normal de retourner à l'exploitation de la terre.
Abdoulaye DEMBÉLÉ
Sunu Lamb n° 2683 du 23 décembre 2014
 
Réactions
 
MATAR BÂ, MINISTRE DES SPORTS
«Le ministre de la Jeunesse est en train de réussir un pari»
«Aujourd'hui, ils ont signé un protocole d'accord et je suis sûr que ce sera une réussite. Si un lutteur doit livrer un duel, il doit pouvoir quitter son camp d'entraînement dans la vallée, venir à Dakar pour lutter et repartir dans sa zone d'aménagement. Je pense que c'est ça la finalité de ce programme. Il ne suffit pas de rester à Dakar, lutter une seule fois dans l'arène, gagner des miettes et partir à la retraite sans pouvoir se prendre en charge».
 
MAME MBAYE NIANG, MINISTRE DE LA JEUNESSE
«Réduire le déficit céréalier»
«À travers ce programme, nous voulons réduire le déficit céréalier que le Sénégal est en train de vivre. Si nous pouvons mettre les terres à la disposition de ces jeunes qui n'ont pas la chance d'être formés, ceci leur permettra d'avoir des revenus mensuels et d'améliorer leur cadre de vie. Balla Gaye 2 a déjà 33 ha au Domaine agricole de Séfa qui a déjà débuté. Cette année à Séfa, il y a 7 mille tonnes de maïs qui ont été récoltés et entièrement achetés pour Babacar Ngom de la Sédima. C'est une façon d'aider les gens à travailler dans la dignité, de manière honnête et acceptable avec des revenus honorables pour améliorer leur qualité de vie».
 
KHADIM GADIAGA, PRÉSIDENT DES LUTTEURS
«Nous demandons à tous les lutteurs d'apporter leur pierre à l'édifice»
«L'Association des lutteurs en activité a réussi à bénéficier de l'appui de l'État, ce qui a abouti aujourd'hui à la signature d'un protocole. Nous remercions le Président Macky Sall et demandons à tous les lutteurs d'apporter leur pierre à l'édifice. Aujourd'hui, tous les champions se sont retrouvés pour une séance de Bakk et autres».
Aïssatou FAYE
 






Facebook
Twitter