2 juin : Malifara ou Refane ?


Rédigé le Samedi 25 Mai 2013 à 18:19 commentaire(s)


Bientôt un combat, bientôt la tristesse, bientôt la liesse. Oui c'est la loi du sport : jubiler un jour, pleurer un autre. Yékini avait beau dire que ce n'était point inscrit dans le Coran, ses fans ont eu leur jour sombre. Le 2 juin, il en sera de même, des supporteurs frustrés laisseront de côté leur diner, ruminant leur colère contre un arbitre, un voyant, un marabout, un journaliste ou un adversaire trop fort. On se demandera ce qui n'a pas marché, mais où. A Malifara ? A Réfane ?


2 juin : Malifara ou Refane ?

Les analystes ont détaillé les forces et faiblesses des deux protagonistes et, à les écouter, Balla a raison. Son "come on town"  d'adversaire ne sait pas lutter car dans sa panoplie technique on ne retrouve que … la frappe. Une frappe peu efficace du reste, puisque le baol-baol n'en use que dans les corps-à-corps et n'a encore aucun KO à son actif. Ses sorties d'avant avaient montré des qualités de placage (Thieck, Abdou Diouf) ou encore ce boudi magistral sur Yekini junior ! Ben apparemment, comme dans la pub, c’était avant. A l’opposé, Balla est simplement phénoménal. Sa fougue, son courage, sa maîtrise technique… en font un adversaire presque invincible. Sa prise contre Bathie Seras ? Incroyable ! Sa prise sur Issa Pouye ? Imparable ! Que dire alors de ses exploits contre Tyson, Yékini ? Expéditifs ! On comprend donc pourquoi Boy Bambara est formel. 

Les analyses n’insistent pas cependant sur deux faits notables. Le premier concerne les derniers adversaires de Balla Gaye qui ont été pour Modou Lô, moins fort au niveau du poids et les autres (Tapha Guèye, Baboye, Tyson ou Yekini) moins lourds et surtout beaucoup plus âgés. Et c’est peut être cela qui explique le refus de Tapha Tine de se peser. On se souvient qu’après avoir vu Yekini, Balla était reparti au USA et est revenu avec plus de poids, comme s’il préfère peser plus que ses adversaires. Et justement cela semble être l’opposé pour Tapha Tine. Sur ses dernières victoires,  le "come on Baol" a la particularité de s’en sortir mieux contre les plus lourds que lui. Abdou Diouf, Thieck, Elton, Bombardier ont tous été vaincus, à plate couture ou à l’usure. Et si Tapha se réjouit déjà du poids de Balla, n’est ce pas un signe ? 

Dans tous les cas, comme le dit Katy Diop : « au coup de sifflet, le palmarès ne sera plus important », les athlètes devront s’affronter. Les stratégies déployées depuis plusieurs mois vont s’avérer payantes ou infructueuses, mais c’est cela la loi du sport. Et pour le rappeler, le clip de Bombardier et Baboye devrait être diffusé dans le stade. Les paroles pleines de sens rappelleraient qu'à Refane comme à Malifara, la défaite ou la victoire sera juste un pas dans le parcours de deux champions. Les revanches existent pour cette raison.
 
Alors chers supporteurs, n’oubliez pas votre dîner !







Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 2 Mars 2017 - 11:57 Gouy Gui vs Boye Niang







L'actu de la lutte






Sans titre 14
Sans titre 13
Sans titre 4
Sans titre 3
Sans titre 29
Sans titre 28