Arenebi.com : Actualité de la lutte sénégalaise


[ Actualité ] ISSA NDIAYE PRESSENTI À LA TÊTE DU CNG «L'information n'est pas avérée»


Rédigé le Mercredi 4 Novembre 2020 à 16:40 | Lu 593 fois | 0 commentaire(s)


Dans notre livraison d'hier, nous avons fait état qu'Issa Ndiaye serait pressenti pour être le nouveau président du CNG. Le principal concerné a appelé la rédaction, hier mardi en début de matinée, pour botter en touche ces allégations. Pour Issa Ndiaye, l'information n'est pas avérée.


[ Actualité ] ISSA NDIAYE PRESSENTI À LA TÊTE DU CNG «L'information n'est pas avérée»
«Je vous ai appelé parce que franchement, je ne suis pas content. Je suis mécontent de l'article de ce matin à la UNE de Sunu Lamb. Cet article va me porter préjudice. Est-ce que vous avez mesuré les répercussions, si jamais cette information n'était pas avérée ? Je n'ai pas appelé pour polémiquer mais pour échanger. Je suis aussi un spécialiste de la communication parce que c'est mon métier. Vous avez fait vos investigations mais est-ce que tu t'es posé la question au cas ou cette information serait fausse ? Quel est l'impact par rapport à la personne ? Un impact négatif, peut-être, avec des conséquences énormes et je le jure devant Dieu que vous ne pouvez pas le mesurer. Tu as fait des investigations, tu as balancé une information, je suis d'accord avec toi. Je le jure que je n'ai jamais évoqué, avec Matar Ba, la présidence du CNG. Je suis en train de vous dire que l'information n'est pas avérée. Je vous dis ce qui est vrai même si vous avez fait vos investigations. Je suis le principal concerné, l'information n'est pas avérée. Je ne suis pas dans cette logique. J'ai tellement de responsabilités que ça risque de me porter préjudice. Je peux vous le dire. Honnêtement, si vous voulez entendre la vérité : je ne suis pas content. Je ne suis pas dans le flou, j'adore la transparence. Je ne me serai jamais lancé dans un truc pareil. Matar Ba m'a reçu comme il a reçu tout le monde, pour me demander mon avis. C'est tout ! Je pense, s'il doit me nommer président du CNG, il doit en parler avec la personne concernée. À la limite, Matar Ba va penser que je cherche du buzz. Ce n'est pas le cas. Je suis très loin des médias habituellement. Je travaille pour une multinationale et aujourd'hui quand le siège de cette multinationale m'appelle pour me parler, vous trouvez ce que ça peut engendrer. Souvent que vous fassiez des investigations, c'est très bien, que vous fassiez votre job, c'est très bien mais il faut mesurer l'impact. Posez-vous des questions basiques. Ma femme actuellement, elle ne travaille plus, c'est-à-dire que son téléphone explose depuis ce matin».

Par Iba KANE
Sunu Lamb n° 4434 du 4 novembre 2020












Partager ce site


Facebook
Twitter