Arenebi.com : Actualité de la lutte sénégalaise

[ Actualité ] LE CNG CONVOQUE LES PROMOTEURS CE SOIR Une réunion d'une importance capitale


Rédigé le Mercredi 9 Octobre 2019 à 17:37 | Lu 230 commentaire(s)



Cet après-midi, le bureau exécutif du CNG va recevoir l'Association des promoteurs. Les bailleurs de l'arène vont profiter de cette rencontre pour évoquer à nouveau leurs problèmes.


Cette réunion était sollicitée par les membres de la structure des promoteurs avant le démarrage officiel de cette saison 2019-2020. Les promoteurs avaient envisagé d'exposer quelques préoccupations aux membres du CNG, lors de l'Assemblée générale d'informations. Malheureusement, Diak's, leur porte-parole du jour, n'avait pas pu lire tout son «mémorandum». Cette réunion sera logiquement le prolongement de cette discussion entre promoteurs et autorités en charge de la lutte. Les bailleurs interpellent Docteur Alioune Sarr et ses collaborateurs sur six points essentiels. En effet, les producteurs de spectacles affirment que les retenues prises lors des sanctions financières doivent être partagées entre le CNG et eux. Ainsi, Pape Abdou Fall et compagnie estiment que les 50 % des recettes doivent revenir au CNG et les 50% autres aux promoteurs. La   deuxième revendication concerne les frais d'organisation. Les bailleurs demandent la réduction du montant payé au CNG. Les producteurs de combats sollicitent le maintien du stadium Iba Mar Diop parmi les sites qui doivent abriter leurs événements. Ils ne veulent pas organiser uniquement à l'arène nationale. L'augmentation des combats de 10 à 15 également est le souhait des promoteurs. Comme mesures d'accompagnement, les bailleurs préconisent la réduction du temps des combats préliminaires à 10 mn. L'autre préoccupation de Diak's et sa bande, c'est qu'ils estiment qu'à une semaine du combat, tout lutteur indisponible fallacieusement doit indemniser le promoteur. Le dernier point de la plateforme revendicative concerne la diminution des frais d'exploitation de l'arène nationale. Les promoteurs veulent que les coûts soient réduits à 500.000 francs, répartis ainsi : 250.000 francs pour la sécurité et 250.000 francs pour la location de l'arène. Cette infrastructure de dernière génération impose 1.000.000 francs pour la tenue des combats.  Les promoteurs vont certainement essayer de convaincre le CNG de lutte dans la mesure du possible.
Boubacar NIANG
Sunu Lamb n° 4114 du 9 octobre 2019



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Novembre 2019 - 18:57 [ Audio-Images ] REVUE DE L'ARENE DU 15 NOVEMBRE 2019











Partager ce site

Facebook
Twitter