Arenebi.com : Actualité de la lutte sénégalaise
Arenebi.com : Actualité d
Arenebi.com : Actualité de la lutte sénégalaise


[ Actualité ] RETROUVAILLES ENTRE ÉCURIES Fass-Ndakarou, les raisons d'une fusion


Rédigé le Jeudi 26 Novembre 2020 à 12:42 | Lu 812 fois | 0 commentaire(s)


Fass et Ndakarou en route vers la fusion ! Les deux écuries qui sont à la recherche d'un nouveau souffle, décident de mutualiser leurs forces pour ne former qu'une seule écurie et revenir au premier plan dans l'arène.


En 2021, les écuries Fass et Ndakarou ne formeront plus qu'une. Les deux écuries de la capitale sénégalaise ont décidé de se rassembler sous le même nom. Le pacte qui devrait être signé par les entités, prévoit certainement la création d'une commission fusion et la mise en place d'une structure sportive complète. L'objectif : faire grandir les ambitions sportives mais également revenir au premier plan dans l'arène. Président de l'écurie Fass, Abass Ndoye a confirmé la fusion de ces entités, même s'il ne veut pas se prononcer. «C'est une affaire qui n'est pas encore officielle, précise-t-il. Je ne peux pas communiquer là-dessus. En tout cas, l'idée est là, on est en phase de projet, on discute. On a entamé les discussions, on attend que les choses se terminent pour pouvoir communiquer».
Khalifa Dia, artisan de cette fusion, qui a commencé les démarches depuis l'année dernière, explique les raisons de l'union entre Fass et Ndakarou. Les deux écuries ont la même base affective. Donc, unir leurs forces ne peut qu'être bénéfique pour les deux parties. Et selon lui, l'idée de fusionner les deux écuries serait très appréciée des deux côtés. «J'ai commencé les démarches depuis l'année dernière. J'ai contacté d'abord le président Abass Ndoye, rencontré le secrétaire général Malick Guèye et Moustapha Guèye. Je suis allé rencontrer la personne morale de l'écurie Ndakarou, Katy Diop. Il était partant pour cette fusion. Laquelle devait être officielle depuis l'année passée, mais cela coïncidait avec l'ouverture de la saison de lutte et les deux écuries avaient déjà renouvelé leurs licences. On l'a finalement concrétisé cette année», explique Khalife Dia. La nouvelle écurie devrait s'appeler «Fass-Ndakarou», un nom issu de la fusion des deux entités, qui va être officialisée cette semaine. Par ailleurs, manager du 3e «Tigre de Fass», Khalifa revient sur le choix de l'appellation de cette écurie. «L'écurie va s'appeler Fass-Ndakarou pour ne pas frustrer les deux parties. On veut que tout le monde s'y retrouve. Le nom de Fass est important pour tout le monde, raison pour laquelle nous avons décidé de le garder. Les autres aussi ne veulent pas se séparer de Ndakarou, du coup, on a décidé de mettre Fass-Ndakarou».
 
La recherche d'un nouveau souffle
Après les périodes bénies du premier «Tigre» Mbaye Guèye et de son jeune frère, Tapha Guèye, l'écurie Fass semble perdre son identité. Ne cessant de régresser saison après saison, Fass avait besoin d'un nouveau souffle. Ndakarou n'existe presque plus depuis quelques années, surtout depuis la retraite de son leader, Yahya Diop Yékini, l'ancien roi des arènes, qui l’a installée au sommet de la lutte sénégalaise. Durant cette période sacrée, elle couvait également des lutteurs comme Malick Niang, Yékini Junior, entre autres jeunes espoirs. Ils ont tous quitté le navire en pleine mer. Ndakarou titube et avait besoin d'une canne pour marcher à nouveau adroitement. Fass et Ndakarou fusionnent donc, pour se redresser d'abord et ensuite reconquérir l'arène. «L'objectif, c'est revenir au premier plan. L'écurie Fass a toujours joué les premiers rôles dans l'arène. Mais ces dernières années, on remarque qu'elle a beaucoup régressé. Donc, en cherchant un grand entraîneur, il va aider Gris Bordeaux à revenir en force. J'ai toujours rêvé que Gris soit coaché par Katy Diop», indique Khalifa Dia. Katy Diop nommé entraîneur principal de l'écurie Fass-Ndakarou, Moustapha Guèye, jusque-là directeur technique de Fass, occupera le même poste au sein de la nouvelle entité. «Nous avons besoin de l'expertise de Katy Diop, poursuit-il. Moustapha Guèye était le directeur technique, mais souvent absent. C’était difficile pour lui d'allier son travail et celui de l'écurie. Il n'est pas souvent aux entraînements. C'est Katy Diop qui a entraîné Moustapha Guèye, donc, il fera l'affaire. C'était ça l'idée et on a attendu l'ouverture de la saison pour le faire».
JULES SOULEYMANE NDIAYE
L'OBS n° 5145 du 24 novembre 2020












Partager ce site


Facebook
Twitter