Menu

BOMBARDIER, EX-ROI DES ARÈNES «Eumeu Sène mérite ce sacre»


Rédigé le Mardi 14 Août 2018 à 13:08 commentaire(s)



Très ponctuel, Bombardier s'est pointé au Grand Théâtre avec sa garde rapprochée vers 21 heures. Avant de monter sur scène pour son dernier show avec Eumeu Sène, l'ancien Roi des arènes nous a accordé cet entretien dans sa loge. Le B52 n'a pas encore dit son dernier mot dans l'arène.


BOMBARDIER, EX-ROI DES ARÈNES «Eumeu Sène mérite ce sacre»
Entretien
 
Vous êtes là pour honorer votre contrat. Êtes-vous satisfait de votre collaboration avec  le promoteur Pape Thialis Faye?
Je suis venu pour terminer mon contrat avec le promoteur Pape Thialis Faye. C'est une chose importante puisque nous avons déjà lutté. Mais, il restait le dernier face-à-face, que nous allons effectuer dans quelques heures sur la scène du Grand Théâtre. Globalement, je suis satisfait de cette collaboration. J'espère qu'il y aura d'autres contrats entre lui et moi.
 
Lors du premier face-à-face, vous déteniez la couronne de Roi des arènes. Ce soir, vous venez sans ce titre. Comment concevez-vous cette situation ?
Un combattant cherche toujours des performances. On va dans un combat pour gagner. Je me suis préparé avec mes proches. Tout ce qui pouvait me donner la victoire, je l'ai fait. Le dernier mot revient à Dieu. Il a décidé d'attribuer le succès à Eumeu Sène. Je le félicite. Ce lutteur mérite ce sacre. Il a galéré dans l’arène. Le titre de Roi des arènes n'est pas la propriété d'un lutteur exclusif. Eumeu Sène a travaillé pour l'avoir. C'est quelqu'un de bien. Il est gentil et souriant. On a échangé des piques, juste pour vendre le combat.
 
Pourquoi les lutteurs mettent toujours leurs défaites sur le compte de Dieu ?
Je ne fais pas partie de ces lutteurs-là. Même si je gagne, je remets tout entre les mains de Dieu. Je respecte mes adversaires. Ils sont mes trésors. Grâce à eux, je gagne ma vie. Il ne faut pas déprécier sa matière première.
 
Aviez-vous eu le pressentiment de perdre ce combat avant le coup de sifflet de l'arbitre ?
Si je savais que j'allais perdre ce combat, je n'allais pas lutter. J'étais convaincu de ma victoire. Maintenant, le résultat du terrain a décidé autrement. Je n'étais pas timoré avant le coup de sifflet de l'arbitre. Il y a des détails que les gens remarquent. Lorsqu'on prépare un combat, on n'y fait pas attention. J'étais concentré ce jour-là. Je dispose d'un bon mental. La communication de mon adversaire ne m'a pas perturbé.
 
Plusieurs techniciens vous reprochent d'avoir poursuivi Eumeu Sène alors qu'il était KO. Est-ce l'erreur fatale ?
Je devais simplement perdre. Pour qu'un attaquant marque en football, il faut que le défenseur commette une erreur. Eumeu Sène a été meilleur sur ce combat.
 
Mystiquement, n'étiez-vous pas atteint ?
Je me suis entraîné pendant des mois. Je ne pensais pas que ce combat allait se terminer en moins de deux minutes. C'est pourquoi j'ai posé la question de savoir «qu'est-ce qui m'a fait perdre» avant de quitter l'enceinte.
 
La glissade a-t-elle précipité votre chute ?
Je ne vais pas salir la victoire d'Eumeu Sène. Dans ce contexte, toutes mes déclarations peuvent être mal interprétées, ce que je ne souhaite pas. J'ai lutté et on m'a battu. C'est fini. Je profite de cette occasion pour remercier le public mbourois. Tout le monde m'a soutenu. Les autorités religieuses, administratives, coutumières. Je n'oublie personne.
 
Votre prochain adversaire en MMA a déchiré avant de manger votre photo. Qu'est-ce que cela vous fait ?
Cela me fait rire. J'ai dépassé le stade où un adversaire me menace ou m'intimide. J'ai longtemps suivi les conférences ou les signatures de contrat en boxe. Il l'a fait pour vendre le combat. Mais, je ne suis pas une photo qu'on bouffe. Sur le ring, il le saura.
 
Envisagez-vous de mettre l'accent sur le MMA au détriment de la lutte avec frappe ?
C’est possible. Mais, le MMA ne peut pas m'empêcher de terminer ma carrière dans l'arène. J'aime vraiment ce sport de combat. Mon ambition est de m'y consacrer.
 
Avez-vous eu des contacts pour un éventuel combat face à Tapha Tine ?
Je n'ai pas encore eu une proposition de combat pour affronter ce lutteur ou un autre. Je reste à l'écoute. Je n'ai pas de problème d'adversaires. Je veux remonter la pente rapidement.
Par Boubacar NIANG
Sunu Lamb n° 3773 du 13 août 2018





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 23 Septembre 2018 - 20:27 Double Moteur vs Narou Sogas ficelé par Assane Ndiaye

Samedi 22 Septembre 2018 - 14:10 Gris Bordeaux est prêt à croiser Ama Baldé






LA REVENGE : ACTE 2

Balla Gaye 2/Modou Lô

 

             

 



L'actu de la lutte






Sans titre 7
Sans titre 6
Sans titre 3
Sans titre 2
Sans titre 3
Sans titre 2