Crise financière dans l’arène Et si les promoteurs étaient eux-mêmes les fossoyeurs de la lutte ?


Rédigé le Mardi 19 Août 2014 à 13:45 commentaire(s)



Crise financière dans l’arène Et si les promoteurs étaient eux-mêmes les fossoyeurs de la lutte ?
Une crise financière sévit en lutte avec frappe, les gros cachets ont épuisé les mécènes de l’arène qui n’en peuvent plus. En particulier ceux qui sont passés maîtres dans l’art de monter les chocs les plus inédits avec les lutteurs les plus renommés du pays. Pour une raison ou pour une autre, certains promoteurs ont déjà quitté le milieu, d’autres se préparent à dénouer et à jeter leur Nguimb pour toujours.

Mais à bien y réfléchir, cette crise financière est la résultante de la bataille larvée que se livraient ces mécènes qui n’ont pu trouver le juste milieu pour policer le milieu. Ils ont créé de toutes pièces leurs propres monstres car les lutteurs sont devenus plus exigeants. Sciemment ou inconsciemment, ils ont scié la branche sur laquelle ils étaient tous assis…



La saison de lutte 2013-2014 a refermé ses portes aussi timidement qu’elle avait débuté. La frénésie qui agitait les promoteurs, les saisons précédentes, s’est bien estompée. Tous, sans exception, ont traîné le pas quant au montage des grandes affiches, car ils semblent financièrement épuisés. Certains annoncent leur retrait de l’arène, de nouveaux feront leur apparition, mais avec ce modèle économique obsolète où ils injectent beaucoup de sous sans pouvoir le rentabiliser, pour sûr, ils n’iront pas bien loin.

Koné Mamadou (New York-USA)
Mon blog : http://le-warrior.blogspot.fr/





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 2 Mars 2017 - 11:57 Gouy Gui vs Boye Niang







L'actu de la lutte






Sans titre 14
Sans titre 13
Sans titre 4
Sans titre 3
Sans titre 29
Sans titre 28




Les dernières infos, les vidéos, les photos, les prochains combats, tout ce que vous devez savoir sur la lutte sénégalaise.