DÉPART DE GAKOU, ARRIVÉE DE MBAGNICK NDIAYE Quelles conséquences pour la lutte ?


Rédigé le Vendredi 2 Novembre 2012 à 00:55 commentaire(s)


À la faveur d’un réaménagement ministériel intervenu dans le gouvernement du Sénégal, le désormais ex-ministre des Sports, El Hadj Malick Gakou, a été remplacé par Mbagnick Ndiaye à la tête du ministère des Sports où il avait commencé à laisser ses empreintes. Se pose dès lors la question des conséquences que peut avoir un tel départ pour la lutte.


DÉPART DE GAKOU, ARRIVÉE DE MBAGNICK NDIAYE  Quelles conséquences pour la lutte ?

L’instabilité à la tête du Sport sénégalais n’est plus un secret pour personne. Le ministère des Sports est l’un des départements qui « mangent » le plus de ministres au Sénégal. Six petits mois après son installation, voilà que Gakou cède sa place à un autre à la tête dudit département. Seulement, dès son arrivée et son installation, l’ex-ministre a été au four et au moulin, interpellé qu’il a été pour éteindre les foyers de tension qui naissaient un peu partout dans l’arène. Quand les promoteurs se sont rebellés contre le CNG et son président dont ils demandaient le départ, c’est le ministre Gakou qui a joué les médiateurs pour trouver une solution.

Il a d’abord reçu le CNG le lundi 3 septembre 2012, puis les promoteurs de lutte le lendemain mardi 4 septembre 2012 avant de les réunir tous à l’hôtel King Fadh Palace le mardi 18 septembre et trouver une entente entre les deux parties. Mais, ce compromis du ministre n’était pas sans un certain nombre de concessions et de gages donnés à l’instance dirigeante de la lutte. Quand il a fallu, par exemple, faire passer les sanctions financières infligées aux lutteurs de 25 à 15% sur leur reliquat, le ministre avait préconisé des mesures d’accompagnement pour soutenir le CNG qui ne bénéficie d’aucun budget de fonctionnement. Aussi, Gakou avait reçu d’autres composantes de la lutte parmi lesquelles, les amateurs de lutte et les anciens lutteurs, et avait trouvé un terrain d’entente avec chacune d’elles.

Par rapport aux différentes rencontres que le CNG a eues avec le monde de la lutte, le ministre Gakou attendait le document final que la commission ad hoc mise en place par le CNG devait terminer ce vendredi 31 octobre. Ce rapport, s’il n’est pas réceptionné par Gakou, il va de soi que le nouveau ministre Mbagnick Ndiaye aura besoin de temps supplémentaire pour s’en imprégner. Du coup, on se demande si cela ne pourrait pas avoir des conséquences sur la date d’ouverture de la prochaine saison. Autant de questions qui attendent des réponses le plus vite possible afin que la saison 2012-2013 qui a déjà accusé du retard par rapport à la dernière, puisse enfin démarrer.

Abou NDOUR

Source : Sunu Lamb n°2041 du 31 octobre 2012   






Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 2 Mars 2017 - 11:57 Gouy Gui vs Boye Niang







L'actu de la lutte






Sans titre 14
Sans titre 13
Sans titre 4
Sans titre 3
Sans titre 29
Sans titre 28




Les dernières infos, les vidéos, les photos, les prochains combats, tout ce que vous devez savoir sur la lutte sénégalaise.