Arenebi.com : Actualité de la lutte sénégalaise


DIENE KAIRE FACE A BOY BAOL, CE DIMANCHE A IBA MAR DIOP Passage de grade


Rédigé le Samedi 20 Décembre 2014 à 19:30 | Lu 836 commentaire(s)



DIENE KAIRE FACE A BOY BAOL, CE DIMANCHE A IBA MAR DIOP Passage de grade

 
La saison de lutte 2014-2015, qui a démarré timidement, va hausser le niveau ce week-end, avec le choc qui va opposer deux jeunes espoirs qui voient grand. Diène Kaïré (Soumbédioune) et Boy Baol (Olympique de Ngor) promettent un combat épique, ce dimanche au stadium Iba Mar Diop.

Les amateurs avaient besoin de spectacle De ces grands combats qu'ils n'ont pas encore eu le bonheur de déguster depuis l'ouverture de la saison. Le duel Diène Kaïré-Boy Baol, n'est pas si grand, mais pas si petit non plus. C'est le type de confrontation, un cadeau de Noël anticipé, qui peut stimuler l'appétit des amateurs. Tout est dans le calibre des deux adversaires du soir du 21 décembre. Diène Kaïré, fils de l'ancien lutteur Boy Kaïré, fait prospérer l'héritage de papa. Boy Baol quant à lui, s'est forgé tout seul sa réputation et s'est invité, notamment par sa force de frappe, dans l'antichambre des ténors. Au terme de la saison écoulée, tous les observateurs étaient unanimes : Diène Kaïré et Boy Baol font partie des meilleurs espoirs de l'arène.

Le fils de Boy Kaïré présente une copie de 10 combats, pour 8 victoires. Il a forcé le respect après avoir accroché à son tableau de chasse deux gros gibiers, en l'occurrence, Kogna (écurie Habib Ndiaye) et Malaw Séras (écurie Falaye Baldé). Idem pour le lutteur de l'Olympique de Ngor, qui capitalise 11 victoires, contre une seule défaite, devant Bouba Fitt et un combat sans verdict. Le parcours des deux adversaires donne des raisons d'espérer un duel sans merci, comme ils l'ont eux-mêmes promis dans notre édition d'hier.
Du côté des staffs des deux lutteurs, on retient son souffle. «C'est un combat entre deux jeunes très braves. Rien ne sera facile. Nous avons demandé à notre poulain de respecter son adversaire pour mieux aborder son combat. Pour le reste, il sait ce qu'il faut faire. Nous n'avons pas besoin de lui mettre la pression avec des consignes», lance Ibou Diop, coach de Boy Baol. À l'écurie Soumbédioune, la sérénité est de mise. «On a confiance en Diène. C'est un garçon discipliné, qui sait ce qu'il faut faire pour être un champion dans la lutte avec frappe. A chaque combat, nous faisons tout pour qu'il aille se préparer aux Etats-Unis. Et à chaque fois, le résultat est positif. Nous espérons un bon résultat dimanche», dit Boy Kaïré, son costume de directeur technique de l'écurie Soumbédioune bien ajusté. Mais le père de Diène a tenu à rectifier la chronique populaire, qui dit souvent qu'on fait tout pour chercher des adversaires faciles aux fils des anciens lutteurs.

«Ceux qui disent ça ont tout faux. Il suffit juste de regarder le parcours de Diène pour s'en rendre compte. Cette fois, personne n'ose dire que nous cherchons un chemin facile. Son adversaire est très coriace. Pour être un grand champion, il faut affronter les meilleurs lutteurs. Ce sera un combat très difficile, mais il a toutes les qualités pour s'en sortir. Nous avons travaillé en fonction des capacités de l'adversaire», dit Boy Kaïré.

En un mot, pour espérer avoir enfin le face-à-face avec Siteu, qui a préféré ne pas répondre à son défi, Diène Kaïré devra surclasser Boy Baol pour s'ouvrir l'antichambre de la cour des grands. Mais Boy Baol nourrit les mêmes ambitions. Voilà qui promet un duel sans merci.

IDRISSA SANE
L'OBS n° 3373 du 20 décembre 2014
 






Facebook
Twitter