Fatou Sarr, ex-femme de Yamou Sarr


Rédigé le Vendredi 4 Novembre 2011 à 20:41 commentaire(s)


Fatou Sarr de son vrai nom est plus connue sous le nom d’Ormia. Mariée à Yamou Sarr à l’âge de 13-14 ans, elle perd son mari quelques années plus tard. Aujourd’hui remariée, elle vit à Yeumbeul dans un ménage polygame. Très belle, elle raconte avec émotion son défunt mari.


 
 
“Yamou était un homme merveilleux, courtois, gentil et très simple. Il avait beaucoup de caractère et ne supportait pas qu’on lui manque de respect. Il m’achetait tout ce que je voulais, me gâtait. Le jour de son décès, il devait venir passer la nuit chez moi, après les entraînements, nous ne vivions pas encore ensemble. Sa mort, c’est la plus grande “surprise” de ma vie. Et ce jour-là, en attendant qu’il vienne, j’avais tout préparé, le repas, la boisson, etc. Je suis allé voir une de ses grandes sœurs qui n’habitait pas loin de chez moi. J’ai trouvé ses enfants à la porte et je discutais avec eux. Un de ses amis est arrivé, sans nous saluer, il est entré. Cela nous a un peu surpris.

C’est après que le fils aîné de la soeur de Yamou est sorti, quand il m’a vu il a dit : “Voici sa femme”. Je ne comprenais rien. Et comme ma fille venait d’être sevrée et emmenée au village, je me suis dit qu’elle venait de décéder. Ils sont venus me chercher. A trois reprises, des vieilles femmes ont essayé de me dire ce qui s’était passé, mais l’émotion était trop forte. Elles repartaient tout de suite en pleurs. Je leur ai sommé de me dire ce qui se passait, que si ma fille était morte, elles n’avaient pas le droit de me le cacher.

C’est à la suite de ça qu’elles ont fini par m’avouer que Yamou était mort aux entraînements. Je suis devenue folle sur le coup. Pour moi c’était un cauchemar, et j’allais me réveiller, mais hélas ! Je n’avais même pas encore 20 ans, et j’étais devenue veuve. Yamou a laissé une fille, Ramou Sarr, qui a maintenant 15 ans alors que quand son père décédait, elle n’avait qu’un an et demi. Comme héritage, son père lui a laissé un troupeau de bœufs gagnés dans les tournois de lutte. Le rêve de ma fille aujourd’hui, c’est de rencontrer Mohamed Ndao Tyson, le seul lutteur qui parle encore aujourd’hui de son père et qui s’est déplacé jusqu’à Foundiougne pour le mémorial Yamou Sarr. Elle n’avait que 4 ans, mais conserve toujours une photo d’elle avec Tyson la portant sur ses genoux.









L'actu de la lutte






Sans titre 14
Sans titre 13
Sans titre 4
Sans titre 3
Sans titre 29
Sans titre 28




Les dernières infos, les vidéos, les photos, les prochains combats, tout ce que vous devez savoir sur la lutte sénégalaise.