KATY DIOP SUR LA RETRAITE DE YÉKINI “Il peut encore lutter 10 ans sans la moindre défaite”


Rédigé le Mercredi 5 Septembre 2012 à 16:47 commentaire(s)


Pour la rentrée des classes du côté de Ndakaru lundi dernier, en même temps que le staff technique, le coach principal de la première école de lutte Ndakaru, Katy Diop, est revenu sur l’actualité brûlante avec la reconduction du CNG sans omettre d’évoquer la retraite agitée ici et là de son poulain Yakhya Diop Yékini qui, selon lui, peut encore régner pendant dix bonnes années.

Entretien


KATY DIOP SUR LA RETRAITE DE YÉKINI “Il peut encore lutter 10 ans sans la moindre défaite”
Pourquoi avez-vous choisi de reprendre vos entraînements aujourd’hui ?
Nous n’avions qu’un petit repos dû à la fête de la Korité, mais, en matière d’entraînements, je n’ai pas l’habitude d’arrêter. C’est la continuité pour moi. Mais là, il fallait juste observer une pause de quelques jours pour permettre aux uns et aux autres d’aller chez eux.
 
Comme pour toute reprise, il n’y a pas eu grande affluence aujourd’hui avec juste une dizaine de lutteurs. Les autres ont-ils été avisés par rapport à la reprise ?
En réalité, nous informons par votre quotidien Sunu Lamb qui l’a déjà annoncé deux fois. Je pense que ça suffit largement d’autant plus qu’ils (les lutteurs) savent tous que nous n’avons pas l’habitude d’arrêter.
 
On n’a pas vu Yékini aujourd’hui. Quand va-t-il reprendre ?
Comme d’habitude, Yékini ne vient ici qu’à quelques mois de ses combats. Il a un travail spécifique qu’il fait et qu’il suit à la lettre. Il n’y a aucun problème à ce niveau.
 
Avec le départ de certains lutteurs comme Yékini Jr et autres, allez-vous maintenir la même façon de travailler ou y aura-il un changement dans la façon de faire ?
Nous allons travailler comme nous l’avons toujours fait auparavant. Il n’y aura aucun changement dans la pratique. Je demande juste aux jeunes de redoubler d’efforts afin que suivent les résultats.
 
Avez-vous des nouvelles des lutteurs qui sont partis ?
Je considère qu’ils sont partis et nous en avons fini avec eux comme ils en ont fini avec nous. Dès que tu pars d’ici, on ne s’occupe plus de tes activités. On traite avec ceux qui sont restés. Nous ne cherchons à rien savoir d’eux.
 
Peut-on s’attendre à ce que vous fassiez des efforts pour les faire revenir ?
Non, il n’en est même pas question. Nous n’y pensons même pas. C’est notre cinquième vague de départs et nous ne l’avons jamais fait pour personne. Ce n’est donc pas aujourd’hui que nous allons commencer.
 
Que vous inspire le récent bras de fer entre les promoteurs et le CNG, et la reconduction de ce dernier par le ministre ?
La lutte va de pair avec le bruit et ces différents problèmes. Il en a toujours été ainsi. Cela ne date pas d’aujourd’hui de voir ce genre de tiraillements et de divergences de points de vue entre acteurs de la lutte. Je pense qu’ils devraient s’asseoir autour d’une table et discuter.
 
Comment trouvez-vous qu’une entité demande le départ du CNG ?
Ils (les promoteurs) doivent savoir que le CNG a été mis en place par le ministre dont il a la confiance. Par conséquent, seul le ministre peut décider de son départ. Je ne maîtrise pas ce qu’il y a en dessous, mais je prône la discussion entre acteurs de la lutte. Le CNG ne sera pas éternel. Il faut être patient. Le CNG a beaucoup travaillé pour la lutte.
 
Quelle est votre position propre sur le départ ou non du CNG ?
Je n’ai aucune position particulière. Comme je l’ai dis tantôt, je souhaite simplement qu’il y ait une discussion. À ses débuts, le CNG n’était pas accepté par les promoteurs, mais un terrain d’entente avait fini par être trouvé après discussions. Une solution finit toujours par être trouvée. Je me rappelle qu’il y avait un lutteur à qui je disais qu’Alioune Sarr était bon et tout, mais lui m’a avoué, sans ambages, qu’il n’aimait pas du tout Alioune Sarr. Il ne le supportait pas, du tout.
 
Pensez-vous que la décision de plafonner les cachets à 75 millions soit une menace d’année blanche pour les ténors de l’arène ?
En aucun cas cette décision ne peut être une menace pour eux. À mon avis, on ne peut imposer un cachet particulier aux lutteurs. S’ils maintiennent leur décision de plafonner les cachets, il y a de ces lutteurs qui ne l’accepteront jamais et qui sont prêts à ne pas lutter du tout.
 
Avez-vous dans la tête des affiches de rêve pour la prochaine saison ?
En général, quand mes poulains n’ont pas de combat, je ne m’intéresse plus tellement à ce qui se fait dans la lutte. Comme je te le dis souvent, de plus en plus, je prends du recul. J’ai tout sacrifié à la lutte. Je m’informe vraiment à partir de votre quotidien Sunu Lamb. Je préfère donc ne pas parler d’affiche en vue.
 
Certains estiment que votre poulain Yékini doit prendre sa retraite. Qu’en pensez-vous ?
La décision de se retirer ou non de l’arène lui revient. Cependant, je puis vous dire que Yékini est au summum de sa force, il ne badine pas avec les entraînements. Au lendemain de son combat contre Balla Gaye 2, il est allé s’entraîner. Physiquement, Yékini peut faire encore dix ans dans l’arène et continuer de faire ce qu’il a toujours fait. Il peut encore lutter dix ans sans la moindre défaite.
 
Abou NDOUR
Source : Sunu Lamb n°1995 du 05 septembre 2012 
 


Tags : katy diop, yekini



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 2 Mars 2017 - 11:57 Gouy Gui vs Boye Niang







L'actu de la lutte






Sans titre 14
Sans titre 13
Sans titre 4
Sans titre 3
Sans titre 29
Sans titre 28




Les dernières infos, les vidéos, les photos, les prochains combats, tout ce que vous devez savoir sur la lutte sénégalaise.