Arenebi.com : Actualité de la lutte sénégalaise

LANCEMENT D'UN GRAND TOURNOI AU MOIS DE MAI Lamba Fuuta mise sur la lutte pour revisiter la culture Peulh


Rédigé le Jeudi 23 Avril 2015 à 20:03 | Lu 580 commentaire(s)




La structure Lamba Fuuta, qui œuvre pour la revalorisation de la culture Puular à travers la lutte, organise un tournoi de lutte traditionnelle puu­lar dénommé Lamba Fuuta. Selon Malick Yoro Tall, connu sous le sobriquet de Aliou Ly, «le but de ce programme est d'organiser un tournoi de lutte traditionnelle dans tout le Fouta ; allant du Toro jusqu'à Damga en passant par le Bosséa». Selon les initiateurs de cette compétition, la lutte constituait une activité traditionnelle très prisée dans le Fouta. C'était, disent-ils, à l'époque où les hommes, pour montrer leur bravoure, organisaient des tournois où le vainqueur était le roi de la localité. «C'est pour revivre cette tradition que nous avons cru nécessaire d'organiser un tournoi de lutte appelé Lamba Fuuta», a soutenu Aliou Ly, hier mercredi lors d'une conférence de presse qu'il a donnée au Monument de la Renaissance Africaine.

8 lutteurs choisis dans le Fouta

Pour réaliser ce programme, L’Association Lamba Fuuta «compte d'abord organiser des tournois de lutte dans chaque partie du Fouta. Il y aura quatre drapeaux : drapeau Tooro Lao, drapeau Yirlaabé-Hebiyaabén drapeau Bosséa-Nguenar et le drapeau Danga». Les vainqueurs de ces tournois vont s'affronter en demi-finales avant la finale prévue à Dakar, le 2 août prochain. «On a effectivement appris que la saison de lutte sera clôturée le 31 juillet. Mais on a décidé d'adresser une demande solennelle au CNG pour obtenir une prorogation jusqu'au 2 août Dans le cas contraire, nous tenterons de trouver une date en juillet», explique M. Aliou Ly. «Ainsi, disent-ils, une sélection objective sera faite pour désigner ceux qui vont s'affronter dans tout le Fouta et nous allons lancer un appel au parrainage». Yékini est ciblé pour être un des parrains afin de faire vivre le brassage culturel entre Sérères et Haal Puular.
Abdoulaye DEMBÉLÉ
Sunu Lamb n° 2783 du 23 avril 2015

 






Facebook
Twitter