Arenebi.com : Actualité de la lutte sénégalaise

LUTTE OLYMPIQUE : LANSANA COLY, COACH DES LIONS «Notre objectif est de rester sur le podium»


Rédigé le Samedi 29 Août 2015 à 03:38 | Lu 970 commentaire(s)



LUTTE OLYMPIQUE : LANSANA COLY, COACH DES LIONS «Notre objectif est de rester sur le podium»
Très relax avec le chrono au cou, Lansana Coly, le coach de l'équipe nationale masculine de lutte olympique, continue son stage de préparation au CNEPS de Thiès avec sa troupe, en vue des prochains Jeux africains prévus au Congo du 4 au 19 septembre. L'objectif, selon lui, est de rester sur le podium. 



Depuis leur arrivée à Thiès, les lutteurs olympiques ne perdent pas de temps à entrer dans le bain de la préparation de cette 11e édition des Jeux africains. Quatre ans après Maputo, le coach des Lions de lutte olympique, Lansana Coly, évoque un autre challenge. En effet, il est appelé à rendre une copie technique assez propre.

«Nous allons encore vers une compétition majeure qui sera très disputée, car on note une nette progression des autres pays subsahariens. Moi, je ne crie qu'à la fin des épreuves, car rien ne se perd ni se gagne d'avance», avertit le coach. Avant de préciser que «la lutte olympique est très complexe avec trois détachements : lutte gréco-romaine, lutte libre que nous pratiquons et celle dite féminine qui a ses propres techniques et astuces. En effet, il y a des clés qui ne sont pas recommandées chez les filles», explique-t-il. Du côté des garçons, il n'a pas de souci à se faire.

«La plupart d'entre eux sont des habitués. Donc, l'expérience demeure dans la tanière. C'est un groupe élargi en attendant la liste définitive. Et je vois que le moral est au beau fixe. Ça apparaît sur le visage de tout un chacun. Notre objectif est d'aller le plus loin possible. Le Sénégal fait partie des trois meilleurs pays d'Afrique. En conséquence, on a notre carte à jouer. Des adversaires comme l'Egypte participent presque à toutes les compétitions internationales. Sans oublier le championnat des pays arabes. C'est un gros morceau vu ses conditions de préparation. Mais j'ai des lutteurs très doués. Il ne faut pas oublier la Tunisie et le Nigeria qui montent en puissance», a résumé le technicien. Chez les filles, un gros travail est abattu depuis des années par Evelyne Diatta. «Elle donne tout ce qu'elle a et c'est l'exemple à suivre. Elle est une référence pour les lutteuses. Très généreuse dans l'effort, elle travaille sans relâche avec des lutteuses conquérantes», témoigne-t-il.

El H. M. DIOP DIEYE (Thiès)
Sunu Lamb n° 2887 du 28 août 2015
 
 
 




1.Posté par Fakry le 20/09/2015 06:43
Les Jeux sont finis: une seule médaille d'or pour notre pays grâce à Adama Diatta. J'ai le souvenir de Jeux Africains en 1987 à Nairobi où avec une seule équipe masculine (les féminines étant venues plus tard), nos lutteurs avaient ramené 7 médailles donc 3 en or. Les Double Less, Ambroise Sarr et autres leaders de l'arène sénégalaise n'avaient pas peur alors de mouiller le maillot pour défendre les couleurs de notre pays, sous l'encadrement de Frédéric Rubio, entraîneur national, et d'Ybra Yade, DTN. Grande époque de la lutte olympique. A présent, qui derrière Adama et Isabelle qui vont finir probablement leur carrière en 2016 s'ils réussissent à gagner une qualification olympique, mais ce sera dur, très dur si une remise en question des méthodes d'entraînement n'est pas effectuée. Encore une fois, dommage pour notre sport dit national !!!





Facebook
Twitter