Arenebi.com : Actualité de la lutte sénégalaise

MOUSTAPHA GUEYE, DIRECTEUR TECHNIQUE FASS


Rédigé le Samedi 13 Février 2016 à 14:14 | Lu 2042 commentaire(s)



MOUSTAPHA GUEYE, DIRECTEUR TECHNIQUE FASS
Que pensez-vous du phénoménal Reug Reug ? Oh là là, lui c'est un lutteur phénoménal. Je l'ai approché. J'ai fait un reportage sur lui. C'est une véritable bête. Une vraie armoire à glace. C'est un jeune lutteur qui ne cherche qu'à lutter. Vivre pleinement sa passion. Il bat Balla Gaye Jr samedi et le dimanche, il gagne un tournoi et empoche 1,5 million. Il faut être Reug Reug pour réussir un tel exploit. Cela prouve qu'il aime la lutte et ne vit que pour cette discipline. Les lutteurs qui ont le même gabarit que lui n'ont aucune chance de le battre. Il me surprend, Reug Reug. Il lutte les samedis et dimanches, il est sélectionné en équipe nationale, il est dans les villages pour prendre part aux tournois de lutte, il va en mer pour pécher. Franchement, il n'y a rien à dire. S'il a de la chance, il sera un grand champion. Avec toutes les qualités que vous venez de lui énumérer, ne pensez-vous pas que les lutteurs vont l'éviter ? Déjà les lutteurs le fuient. Reug Reug va avoir des problèmes d'adversaires d'ici peu de temps. De loin, J'avais comme l'impression qu'il était petit. Mais il est grand. Cela prouve que c'est un jeune qui a l'avenir devant lui. Voyez-vous en Reug Reug un certain Yékini ? Je vois en Reug Reug un Yékini, voire plus. Avant, les Sérères ramassaient tout. C'est le cas de Yékini qui a tout raflé. Mais ce lutteur sera plus costaud que Yékini s'il est bien suivi. Aimeriez-vous qu'il soit à l'écurie Fass ? Bien sûr ! J'aurais bien aimé qu'il soit de l'écurie Fass. Un jour, son père m'a approché pour me dire d'encadrer son fils. Mais je lui ai répondu que ce n'est pas possible car il n'est pas dans mon écurie. Si vous voulez que je l'entraîne, faites-le venir dans mon écurie. Je serais d'accord et j'applaudirais des deux mains. Si je l'encadre comme il se doit, il sera un grand champion. Si je le travaille bien, Reug Reug fera partie des plus grands lutteurs de ce pays. Si Reug Reug était aujourd'hui à Fass, quel plan de carrière lui traceriez-vous? A Fass, Reug Reug aurait la chance d'affronter des lutteurs plus connus. D'abord, le nom de l'écurie compte. On lui tracerait un plan de carrière. Un lutteur doit avoir un plan de carrière. On lui listerait dix lutteurs qu'il pourrait affronter. Il prendrait des combats à risques. On lui apprendrait à frapper. Il aurait un bon tempo. Il serait dans le bain. L'actualité de l'arène, c'est aussi l'arbitrage du combat Gouye Gui / Ama Baldé. Qu'en pensez-vous ? D'abord, c'est un combat qui a déçu les amateurs. Cela s'est terminé sur un goût d'inachevé. Bien vrai que Ama Baldé a fait ce qu'il devait faire. Dans ce combat, deux acteurs sont fautifs : l'arbitre et Gouye Gui. Ama a fait ce qu'il devait faire. Les images ont montré que Gouye Gui a dit oui mais il a voulu faire son diatt. L'arbitre a sifflé au moment où Gouye Gui partait faire son diatt. Mais auparavant, il avait dit oui. L'arbitre a fauté car Gouye Gui n'avait pas encore mis son protège-dents. On ne doit pas siffler un combat si les deux lutteurs n'ont pas mis leur protège-dents puisque c'est obligatoire. J'ai entendu dire que ce sont les deux juges qui vérifient les deux lutteurs alors que dans un sport de combat c'est l'arbitre central qui vérifie. À part ce problème, l'arbitre a appliqué le règlement par rapport à la victoire d'Ame Baldé sur son adversaire. Un mot sur la convocation de Gouye Gui samedi (aujourd'hui) par la Commission règlement et discipline ? Je pense que la Commission a convoqué Gouye Gui pour lui remonter les bretelles. Mais logique pour logique, il ne doit pas être sanctionné pécuniairement, ni suspendu par rapport à sa carrière. Gouye Gui a fait des bêtises jusqu'à perdre son combat. Cela n'engage que lui. Le combat Gouye Gui / Ama Baldé me rappelle mon combat contre Baboye (rires). Mais attention, on ne m'avait pas convoqué. Là aussi l'arbitre avait fauté, car on ne doit pas siffler si un des adversaires tourne le dos. Heureusement, le lendemain on avait cassé la victoire de Baboye. C'était un problème mystique. Il y a aussi un fait qui a attiré mon attention. Avant, les arbitres ne parlaient pas à la presse. C'était interdit au CNG. Lors du combat Siteu / Zarco, j'ai vu que l'arbitre avait accordé un entretien à la presse. Cela ne se fait pas. Un commentaire sur le combat Rocky / B52 qui a avorté ? Il faut se poser la question de savoir pourquoi le combat a avorté. Bombardier avait la chance de croiser un lutteur qu'il n'a jamais affronté. On nous parle de preuves. Mais quelles preuves ? Rocky n'a jamais pratiqué la lutte avec frappe mais il a fait la lutte suisse. Il a ses photos, ses images. Pour lutter, il faut avoir la licence du CNG, être affilié à une écurie. Et Rocky remplit tous ces critères. Juan n'a même pas une carte de séjour, pourtant il a lutté au Sénégal. Avec le cas de Rocky Balboa, le CNG va revoir le cas des binationaux et tout le reste. Par Ndèye Coumba FALL Sunu Lamb n° 3025 du 13 février 2016




1.Posté par mario le 15/02/2016 01:31
moustapha, si ama avait soulevé gouy gui et ce dernier sachant qu'il n'avait plus de chance laisse tomber son protège dents, es ce que l'arbitre doit arréter le combat?

2.Posté par r le 15/02/2016 18:14 (depuis mobile)
Reflechi mec! On te parle du debut du combat! Au moment du coup de sifflet! Manam bala gnu nane pirippp! Apres sa kou dieul coup ou perte sa protege si biir action... c tn blm!





Facebook
Twitter