Saga Tyson (5) :


Rédigé le Samedi 29 Juin 2013 à 15:55 commentaire(s)


Après sa victoire sur Mohamed Ali, Tyson fait une avancée importante dans la cour des grands. Naguère négligé, il est désormais courtisé pour affronter les plus grands parmi lesquels, Toubabou Dior.



Les démarches pour obtenir sa signature échouaient, puisque intraitable, Tyson exigeait un traitement à la dimension de son aura. La polémique enfla avec des promoteurs comme Gaston Mbengue qui avait un argumentaire basé sur le promoteur agissant par amour de la lutte et du pays sans en tirer de bénéfices financiers. Tyson n'en avait cure et quelques jours plus tard, il obtient un cachet important pour affronter Toubabou Dior le plus redoutable puncheur de l’arène. Le choc faisait peur car Toubab avait laissé un souvenir impérissable aux amateurs de lutte lorsque en 1984, sous ses coups le pauvre Pape Kane essaya de s’enfuir. Impitoyable, Toubab l’avait poursuivi jusqu’à ce que le pauvre trébuche et tombe dans sa fuite. Double Less a également eu son takusaan de galère lorsqu’il décida de sortir de sa retraite. Sans pitié, il fut assommé et jeté à terre. Tyson était donc prévenu.

Le combat fut disputé au sein et en dehors de l’arène. L‘entrée du lutteur de la Petite Côte fut le plagiat du style Tyson : voiture de luxe, chorégraphie organisée, drapeau sénégalais et T-shirt arborant fièrement ce « j’aime mon pays » encore en vogue à Guédiawaye. Il faut dire que la polémique sur le patriotisme de Tyson arborant le drapeau américain avait enflé et pour le contrer, Tanor Dieng avait fortement soutenu Toubabou Dior. L’affiche était même présentée insidieusement comme une opposition entre le Sénégal et les USA. Comme à son habitude, Tyson serein, arriva au stade sous les acclamations du public. Au coup de sifflet, l’attente fut très brève. Toubabou Dior balança un coup qui fit mouche. Tyson sonné recula ... et le contra d’une droite qui atteint sa cible. Sonné à son tour, Toubab ne résistera pas à la charge. Tyson venait d’enregistrer sa deuxième victime dans le cercle des grands. Une seule question se posait désormais, : qui serait le prochain ? Tyson semblait tellement audessus des autres que le mythe commença à prospérer. On disait que Tyson était lié au minaret de la mosquée de Médina Baye. Autant dire que puisque le CNG n’avait pas  encore délivré de licence à une catastrophe naturelle, le fils de Ndangane pouvait dormir tranquille.





 


L’annonce du choc Mor Fadam-Tyson ne suscita guère de crainte. Le lutteur du Njambuur avait beau être puissant et difficile à manier, il ne pouvait faire tomber le minaret de Médina. D’ailleurs le combat ne suscita pas de passion car il avait lieu en Gambie, organisée par la Télévision du pays. Ce combat avait une saveur particulière car Mor Fadam a été l'organisateur du premier combat de Tyson (contre Nguèye Loum). Cette première internationalisation suscita la polémique. La victoire de Tyson n’enchanta guère la fédération gambienne et Fadam se chargea de porter la contestation à Dakar. Tyson était meurtri par les déclarations qui lui contestaient jusqu'à ses qualités de lutteur. Il eut l'opportunité de rencontrer Moustapha Guèye. Celui que l'on surnommait le 2e tigre de Fass et que l'on considérait comme le plus fin technicien de l'arène. L'opportunité était belle de prouver son talent et le bul faale ne la manqua pas. A suivre












L'actu de la lutte






Sans titre 14
Sans titre 13
Sans titre 4
Sans titre 3
Sans titre 29
Sans titre 28