TEMOIGNAGE – BALLA DIOUF DE FASS : ANCIEN PEINTRE DE BATEAUX, “La lutte m’a sorti de la misère”


Rédigé le Jeudi 20 Octobre 2011 à 21:34 commentaire(s)


Avant de me lancer dans la lutte, je pensais que j’allai devenir un grand footballeur, j’avais même intégré une école de football à la rue 7 de la Médina. J’étais aussi le capitaine de l’équipe cadette du Jaraaf. Mais voyant que mes parents vivaient dans des conditions difficiles et qu’ils souffraient beaucoup avant de nous assurer les trois repas quotidiens, je me suis alors mis à la quête d’un boulot. C’est comme ça qu’un ami m’a mis en rapport avec quelqu’un au Port autonome de Dakar. C’est ainsi que j’ai commencé par la peinture des bateaux. Quand les bateaux revenaient de mer, nous étions chargés de les repeindre.


TEMOIGNAGE – BALLA DIOUF DE FASS : ANCIEN PEINTRE DE BATEAUX, “La lutte m’a sorti de la misère”

Par la suite, je suis devenu pointeur, donc chargé de recenser le nombre de jours travaillés par les journaliers, pour établir la paie de chacun à la fin de la semaine. Ne gagnant pas suffisamment d’argent dans ce métier, je suis devenu videur dans plusieurs boîtes de Dakar. Mais en même temps, je faisais le tour des tournois de lutte simple. Et je parvenais à tirer mon épingle du jeu. Quand j’ai commencé à lutter en troisième combat en lutte avec frappe, j’ai arrêté le métier de videur. Je ne regrette rien de mon métier de lutteur parce que je gagne bien ma vie aujourd’hui et j’arrive à subvenir aux besoins de ma famille. En somme, la lutte m’a sorti de la misère”.

Khady FAYE

Source : ENQUETE n°112 du 20 octobre 2011



Tags : balla diouf



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 2 Mars 2017 - 11:57 Gouy Gui vs Boye Niang







L'actu de la lutte






Sans titre 14
Sans titre 13
Sans titre 4
Sans titre 3
Sans titre 29
Sans titre 28