Arenebi.com : Actualité de la lutte sénégalaise

TOURNOI DE LUTTE ENTRE LE SÉNÉGAL, LE NIGER ET LE TCHAD Les Lions affûtent leurs armes à Palmarin


Rédigé le Samedi 22 Novembre 2014 à 15:13 | Lu 1043 commentaire(s)



TOURNOI DE LUTTE ENTRE LE SÉNÉGAL, LE NIGER ET LE TCHAD Les Lions affûtent leurs armes à Palmarin

En regroupement fermé depuis mercredi dernier à Palmarin Facao, un groupe de dix lutteurs y préparent sérieusement le tournoi international de la Francophonie, dimanche à Iba Mar Diop. Et Sunu Lamb est allé constater les ateliers sous la houlette du coach et du directeur technique national.

Pour le tournoi international en marge de la Francophonie, dix lutteurs sont actuellement en regroupement à Palmarin, soit deux pour chaque catégorie : 66 Kg, 76 kg, 86 kg, 100 kg et 120 kg. À l'issue de ce regroupement, seuls cinq (5) lutteurs seront retenus pour défendre les couleurs du Sénégal, ce dimanche 23 novembre au stadium Iba Mar Diop devant le Niger et le Tchad. Pour le coach national, Ambroise Sarr, «nous avons décidé de nous regrouper ici à Palmarin parce que c'est un lieu calme, agréable, tranquille et idéal pour préparer une compétition. Tous les lutteurs ont adoré cet endroit meilleur que Thiès. Nous sommes là depuis mercredi dernier avec 10 lutteurs et un planning spécial. La saison n'est encore ouverte. C'est pour cela que nous faisons trois (3) séances par jour : à l'aube vers 6h30, nous faisons un réveil musculaire, du footing et des mouvements ; le matin vers 9h30, le travail consiste à faire des contacts avec des petits combats de six (6) minutes et un travail physique et d'endurance. Nous reprenons l'après-midi à 16h00. Notre seul objectif est la médaille d'or. Pour ce regroupement, une première cependant à Palmarin, nous déplorons le manque de corps médical. Sinon, tout se passe très bien et nous sommes dans de très bonnes conditions de travail.

Nous sommes fin prêts pour conserver le titre qu'on avait gagné à Nice, en France». Dans ce lieu très difficile d'accès, au nez de la mer et dans un silence de cathédrale, les Lions de lutte forment une famille dans une ambiance bon enfant, loin des bruits pour préparer le tournoi de la Francophonie.

Ibou BARRY (Mbour), envoyé spécial à Palmarin
 
Source : Sunu Lamb n° 2658 du 22 novembre 2014






Facebook
Twitter