Arenebi.com : Actualité de la lutte sénégalaise

USINE DOOLÉ, GASKELL, NGUÉDÉ, MAMADY : MÊME SORT La folle journée de Reug Reug


Rédigé le Mardi 17 Mars 2015 à 18:33 | Lu 982 commentaire(s)



Dimanche dernier, Oumar Kane, plus connu sous le surnom de Reug Reug, a encore fait parler sa science et son courage en venant à bout des ténors confirmés comme Mamady Ndiaye, Saliou Diomaye Diouf, Mamadou Gas­kell Diamé et Ablaye Nguédé.

Sunu Lamb a véritablement vu juste en surnommant Reug Reug le Nouveau Prince de la lutte simple. Un titre que le pensionnaire de l'écurie Thiaroye-Cap-Vert a inauguré de la meilleure des manières dimanche dernier à Adrien Senghor, lors de la journée organisée par Manga 2. De son premier à son dernier combat, Oumar Kane n'a croisé que des caïds de la lutte traditionnelle sans frappe. D'abord, c'était Saliou Diomaye Diouf alias Usine Doolé le premier obstacle sur son chemin. Même s'il tarde à retrouver sa forme d'antan, Usine Doolé n'en reste pas moins une personnalité dans le milieu.
Plusieurs fois champion d'Afrique, il a dominé la lutte simple pendant des saisons. Mais il n'a pas pesé lourd, dimanche, face à Reug Reug qui a usé d'une prise spectaculaire pour le battre.

Ensuite, Reug Reug a croisé et éliminé le teigneux Ablaye Nguédé avant d'hériter du champion d'Afrique Mamadou Gaskell Diamé. Ce dernier, un talent pur venu de Palmarin, a tenu pendant quelques minutes avant de subir le même sort qu'Usine Doolé et Nguédé. Suffisant pour mettre l'arène Adrien Senghor sens dessus-dessous. Enfin, en quart de finale, Reug Reug devait relever le défi de Mamady Ndiaye qui l'a dernièrement battu à Dioffior, après l'avoir soulevé très haut. S'étant illustré en remportant le gala de Pape Dia dont la mise était de vingt bœufs, Mamady a repris du poil de la bête. Mais dimanche, le coéquipier d'Ameth Dème a sorti une autre palette de son riche répertoire technique pour se défaire du coéquipier de Papis Générai. Une victoire qui l'a propulsé en demi-finale. Là, il retrouve le populaire et technique Louis Thior, qu'il a battu, sur les mêmes lieux, il y a quelques semaines. Mais l'enfant de Mar Lothie a pris sa revanche, même si la chute était considérée comme litigieuse.

Mais, dans l'ensemble de la soirée, Reug Reug a été bel et bien crédité d'un parcours dont lui seul a le secret. Et malheureusement pour lui, il ne raflera pas cette 5ème journée de la saison où la mise a atteint au moins un million, comme il l'a fait pour les galas de Pape Dia (1 million), des amateurs (1 million), d'Alpha Samb (1 million et 1 million deux cent mille francs). Le Nouveau Prince est bien là. Il est bien l'homme à battre.
Abou NDOUR
Sunu Lamb n° 2753 du 17 mars 2015






Facebook
Twitter